1ère Conférence Mutations Urbaines et territoriales (MUTe) – 26 & 27 mai 2020 – Paris

 1ère Conférence Mutations Urbaines et territoriales (MUTe)

Appel à contributions

Deadline des soumissions : 15 Mars 2020

Paris, les 26 & 27 Mai 2020

https://mute.sciencesconf.org/

Conference MUTE

 

  • Pourquoi une conférence MUTe ?

Villes et territoires connaissent des mutations sans précédent, et cristallisent les enjeux de notre monde. L’urbanisation constitue l’un des marqueurs puissants du développement économique (Bairoch, 1985, Braudel, 1979), mais nous vivons désormais un tournant territorial et urbain (spatial and territorial turn), qui nécessite une nouvelle donne (new deal).

 

Villes globales (Sassen, 1991), avantages régionaux (Saxenian, 1996) et classes créatives (Florida, 1995, 2005) peuvent constituer des vecteurs de progrès, alors même que l’arrivée de la ville intelligente (Smart city) peut ouvrir de nouvelles opportunités.

 

Mais si les promesses sont grandes, les interrogations sont majeures : villes et territoires sont-ils (seront-ils) à la hauteur des enjeux de la création de valeur économique, sociale et environnementale de notre monde ?

 

Les interrogations se multiplient :

  • Denise Pumain (1982, 2020) et Saskia Sassen (1991) montrent combien les enjeux de la transformation des systèmes urbains sont complexes
  • Rarement les territoires n’auront été marqués par de telles disparités, des crises ou des fractures. Richard Florida (2005), qui voyait dans les classes créatives le vecteur du développement, s’interroge désormais sur la crise urbaine (2017), tandis que Laurent Davezies (2020, 2012), Gérard-François Dumont (2007, 2012) et Christophe Guilluy (2000, 2014) soulignent à l’envie les fractures, les risques d’éclatement régional et local, avec la multiplication des territoires en déprise (baisse d’emploi et baisse d’activité).
  • Muhammad Yunus (2017) nous rappelle que les enjeux de l’inclusion sont majeurs, et que la seule révolution digitale ne saurait être le gage de territoires intelligents.

 

La conférence Mutations urbaines et territoriales de la chaire eTi veut constituer en Sorbonne un lieu de dialogue et d’échange entre les chercheurs, les acteurs des collectivités, les praticiens et citoyens pour traiter des enjeux de la mutation urbaine et territoriale.

 

Parce que ces acteurs ne peuvent rester muets sur ces enjeux de la création de valeur économique sociale et environnementale !

 

 

  • La conférence MUTe : les thématiques

 

  • Les sciences de gestion et du management face aux mutations urbaines et territoriales ? Stratégie, management, entrepreneuriat, système d’information, GRH, finance et contrôle de gestion.
  • L’entrepreneuriat territorial : enjeux, formes, impacts
  • Le management public face aux territoires : quel management territorial ? Quel management des collectivités ?
  • Quelles gouvernances face aux mutations ? Penser de nouvelles formes de coordination (PPP) ? Penser un management citizen-centric?
  • Smart city et living city, expérimentations et enjeux de passage à l’échelle ; enjeux du management des collectivités et des territoires ;
  • Megalopoles, Métropoles : opportunités, menaces, disparités et moyens d’action
  • Les enjeux de la modélisation : prendre en compte la diversité de la création de valeur, quelles modélisations des territoires, systèmes complexes ?
  • Les enjeux du chrono-urbanisme : ville du ¼ d’heure, territoire de la ½ heure
  • Les enjeux pour le management de l’innovation de la transformation digitale et technologique (IA, IoT, Big data, etc.)
  • Fractures territoriales : diagnostics, constats, enjeux, et voies d’action
  • Les territoires sous pression : territoires contraints, territoires insulaires, territoires en déprise
  • Transformation sociale de la ville et des territoires : les classes créatives sont-elles en crise ?
  • Créer des territoires inclusifs : RSE des acteurs publics et privés ? Le rôle des acteurs de l’ESS ?

 

  • La conférence MUTe : types de contributions

La Conférence MUTe est soucieuse de mettre en valeur notamment :

  •  le pluralisme des approches théoriques et contextuelles
  •  les diagnostics fondés sur des enquêtes de terrain locales et comparatives ;
  •  les nouvelles pratiques opérationnelles, expérimentations et cas de passage à l’échelle des initiatives porteuses de progrès économique, social et environnemental dans les villes et territoires ;
  •  le dynamisme des jeunes chercheurs.

A cette fin des contributions sont attendues en provenance des chercheurs, mais aussi des praticiens et acteurs des villes et territoires. Ceux-ci donneront lieu à des sessions plénières, des tables-rondes, ainsi qu’à des sessions parallèles et ateliers de travail et d’expérimentation.

 

Format des contributions

Contributions académiques :

Nous invitons les communautés des sciences de gestion et des sciences sociales à présenter autour de cette question :

  • des communications théoriques ;
  • des travaux d’enquêtes de terrain et études de cas ;
  • des exposés de nouveaux instruments opérationnels, de méthodes inédites, de diagnostics ou d’expérimentation.

Sont acceptées les soumissions de :

  •  résumés (3 000 mots maximum hors références comprenant : introduction/objectifs, revue de littérature, approche/méthodologie, résultats, discussion, implications et limites)
  •  ateliers et tables-rondes (3 pages présentant : les objectifs et enjeux de l’atelier, les intervenants et thématiques d’intervention, la méthode d’animation).
  • La soumission de cas pédagogiques / protocoles pédagogiques est également encouragée compte tenu des enjeux de formation.

Contributions des praticiens, acteurs des villes et territoires :

Nous invitons les acteurs des villes et des territoires à faire état de leurs expérimentations, pratiques de passage à l’échelle, et à témoigner des démarches et réalisations entreprises pour développer leur territoire. Sont particulièrement visés les expériences qui permettent de mieux comprendre à la fois les dynamiques vertueuses, mais aussi les difficultés à recréer du sens et de la valeur sur les territoires.

Sont acceptées les soumissions de :

  • résumés (3 000 mots maximum hors références comprenant : introduction/objectifs, la description de la démarche suivie et de son timing, les résultats obtenus et les leçons retirées)
  • ateliers et tables-rondes (3 pages présentant : les objectifs et enjeux de l’atelier, les intervenants et thématiques d’intervention, la méthode d’animation).
  • La conférence MUTe : calendrier et contacts

 

  • 15 Mars 2020 : réception des propositions
  • 1er avril 2020 : notification aux auteurs par le Comité Scientifique.
  • 1er Mai 2020 : réception des communications définitives

Pour plus d’informations : https://mute.sciencesconf.org/

et pour toute question concernant l’événement : mute@sciencesconf.org

 

 

  • La conférence MUTe : valorisation des contributions

Les travaux conduits dans le cadre de la conférence MUTe seront valorisés dans le cadre :

  • de revues à comité de lecture (HCERES, FNEGE),
  • dans un ouvrage.

 

Les travaux donneront lieu également à une valorisation au sein de matériaux permettant le dialogue public (Cahiers de la Chaire eTi, articles au sein de supports de presse, captation web), afin de donner une exposition maximale aux débats et travaux réalisés.

 

  • Keynote speakers

 

  • Professeure Denise PUMAIN (Prix Vautrin Lud 2010)
  • Professeur Muhammad YUNUS (Prix Nobel de la Paix 2006)

 

  • Comité scientifique (provisoire)

sous la direction du Professeur Muhammad Yunus

 

International :

 

  • Lorraine Amollo Ambole, University of Nairobi, Kenya
  • Franck Barès, HEC Montréal, Canada
  • Tereza Cristina Carvalho, Escola Politecnica USP, Brésil
  • Marcus Dejardin, Université de Namur
  • Sunil Dubey, University of Sydney, Australie
  • Nikos Fintikakis, Grèce, Vice-président de l’Union Internationale des Architectes UIA
  • Cécile Fonrouge, Université du Québec à Trois Rivières
  • Karuna Gopal, Foundation for Futuristic Cities, India
  • Aawatif Hayar, Université Hassan II Casablanca Maroc
  • Christyl Johnson, NASA, USA
  • Natalia Novillo, Université FLACSO Amérique Latine
  • Fernando Nunes da Silva Fernando, Instituto Superior Tecnico, Université de Lisbonne, Portugal
  • Elvira A. Quintero, Universidad del Cauca, Colombie
  • Carlo Ratti, MIT, Etats-Unis
  • Saskia Sassen, Columbia University, Etats-Unis
  • Gaetan Siew, Ile Maurice, Union Internationale des Architectes.
  • Ryad Titah, HEC Montréal, Canada.
  • Muhammad Yunus, Prix Nobel de la Paix 2006
  • Mustapha Zahir, Université Cadi Ayyad

 

 

 

 

France :

 

  • Annie Bartoli, Université de Versailles-St Quentin
  • Isabelle Bories-Azeau, Université de Montpellier
  • Sophie Boutillier, Université de Littoral Côte d’Opale
  • Martine Brasseur, Université de Paris
  • Pascale Brenet, IAE Franche-Comté
  • Isabelle Cadet, IAE Paris Sorbonne
  • Didier Chabaud, IAE Paris-Sorbonne
  • Hela Cherif Ben Milled, Université Paris 1 EM-Sorbonne
  • Sophie Cros, Université du Havre
  • Christian Defelix, IAE Grenoble
  • Philippe Eynaud, IAE Paris-Sorbonne
  • Alain Fayolle, EM Lyon
  • David Forest, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
  • Colette Fourcade, Université de Montpellier
  • Chrystelle Gaujard, Yncréa, France
  • Marc Giget, Académie des Technologies, Institut Européen des Stratégies Créatives d’Innovation
  • David Huron, IAE Nice, Université Cote d’Azur
  • Eric Lamarque, IAE Paris-Sorbonne
  • Nathalie Lameta, Université de Corse
  • Blandine Laperche, Université de Littoral Côte d’Opale
  • Jean-Paul Laurent, Université Paris 1 EM-Sorbonne
  • Norbert Lebrument, Université Clermont Auvergne
  • Catherine Léger-Jarniou, Université Paris Dauphine
  • Erick Leroux, Université Sorbonne Paris Nord
  • Nadine Levratto, Université Paris Nanterre
  • Anne Loubes, IAE Université de Montpellier
  • Stéphanie Loup, Université Paul Sabatier Toulouse 3
  • Elise Marcandella, Université de Lorraine
  • Mathilde Maurel, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne
  • Ingrid Mazzilli, Aix Marseille Université
  • Ababacar Mbengue, Université de Reims
  • Géraldine Michel, IAE Paris-Sorbonne
  • Carlos Moreno, IAE Paris-Sorbonne
  • Didier Nobile, Université de Lorraine
  • Florent Noel, IAE Paris-Sorbonne
  • Florent Orsoni, Ecole de Design de Nantes
  • Yannick Perez, CentraleSupelec
  • Simon Porcher, IAE Paris-Sorbonne
  • Florent Pratlong, Université Paris 1 EM-Sorbonne
  • Denise Pumain, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, Institut de France, Prix Vautrin Lud 2010
  • Pierre-Charles Pupion, IPAG Université de Poitiers
  • Nathalie Raulet-Croset, IAE Paris-Sorbonne
  • Jean-Loup Richet, IAE Paris-Sorbonne
  • Sylvie Sammut, Université de Montpellier
  • Jean-François Sattin, Université Paris 1 EM-Sorbonne Stéphane Saussier, IAE Paris-Sorbonne
  • Christophe Schmitt, Université de Lorraine
  • Laurent Sempe, Université de Bordeaux
  • Carine Staropoli, Paris School of Economics
  • Bérengère Szostak, Université de Lorraine
  • Odile Uzan, Université Paul Valéry, Montpellier
  • Dimitri Uzunidis, Université du Littoral Côte d’Opale

 

  • Comité d’organisation

Paula Berdugo (IAE Paris Sorbonne), Didier Chabaud (IAE Paris Sorbonne Business School), Raphaël Haget (IAE Paris Sorbonne), Carlos Moreno (IAE Paris-Sorbonne), Florent Pratlong (U. Paris I Panthéon-Sorbonne), Lucas Sageot-Chomel (IAE Paris Sorbonne), Jean-François Sattin (U. Paris I Panthéon-Sorbonne)mations : SciencesConf : MUTE 2020

Site internet : https://mute.sciencesconf.org/

Contact : mute@sciencesconf.org

  • Frais d’inscription et de participation

Les participants doivent être préalablement inscrits et la présence d’au moins un des auteurs est requise par communication. L’inscription inclut l’accès aux différentes sessions du Congrès +  la documentation de la Conférence MUTe ainsi que la restauration + les pauses-café + le repas de gala.

 

Inscription avant : le 15 Mai 2020

 

Frais d’inscription :

  • Chercheurs et praticiens : 160 EUROS
  • Doctorants et Étudiants : 80 EUROS
  • Accompagnant diner de gala : 70 EUROS

 

  • Informations et contact 

Informations : SciencesConf : MUTE 2020

Site internet : https://mute.sciencesconf.org/

Contact : mute@sciencesconf.org

APPEL A CONTRIBUTION POUR L’ATELIER n° 15 « Gestion de l’action publique et territoires de la solidarité »

Présidents d’atelier :

Philippe EYNAUD, Nathalie RAULET-CROSET, Didier CHABAUD

IAE Paris – Université Paris 1 Panthéon Sorbonne

Coordonnées où transmettre votre proposition :

https://airmap2019.sciencesconf.org/

Atelier15_Eynaud_RauletCroset_Chabaud

 

Track 15:

Management of public action and territories of solidarity

This call for papers is part of a series of works that link issues of the urban territory and various forms of solidarity. It focuses on the different forms of initiatives, which come from the public sector, or from the voluntary sector, which contribute to the creation of forms of cooperation in the service of societal causes. The expected contributions can relate to different subjects. For example, it could concern emerging forms of governance that can foster solidarity/cooperation, involvement and the role of actors of solidarity in the territories (public actors, associations, etc.), inter-organizational cooperation on the territories, evaluation of public policy towards solidarity territories, analysis of institutional work around territories (territorial project, built territory,…), different forms and levers of inclusion, etc. 2

1°. OBJECTIFS DE L’ATELIER, CONTEXTE, ENJEUX ET QUESTIONNEMENTS

Parmi les formes d’intelligence au service de la cité s’exprimant sur un territoire, celles qui renvoient à la cohésion sociale, à la solidarité, aux coopérations multi-acteurs favorisées par différentes formes de proximité sont particulièrement importantes à observer. Différents vocables sont utilisés pour désigner les actions collectives construites à l’échelle d’un territoire, et au service de causes sociétales dans la ville : les territoires peuvent ainsi être considérés comme « inclusifs », comme « solidaires », comme créateurs de « proximités ». Les observations de terrain font ressortir des coopérations multi-acteurs originales. Celles-ci se créent au travers de gouvernances territoriales inédites permettant de prendre en charge des causes sociétales : environnement et soutenabilité sociale, meilleure inclusion sociale et sociétale, sécurisation de quartiers,… Considérer ces expériences sous l’angle du territoire permet de repérer des modalités de coopération et de coordination originales, d’analyser en quoi le territoire peut être une ressource au service de la solidarité dans la ville, d’identifier les nouveaux rôles et nouvelles compétences.

2°. TYPE DE CONTRIBUTION ATTENDUE

Cet appel à communications s’inscrit dans la suite de travaux qui relient les questions du territoire urbain et des formes diverses de solidarité. Il porte sur les différentes formes d’initiatives, qui viennent du secteur public, ou du secteur associatif, qui contribuent à susciter des formes de coopération au service de causes sociétales. Les contributions attendues peuvent porter sur : les formes de gouvernance émergentes à même de favoriser la solidarité/coopération, l’implication et le rôle d’acteurs vecteurs de solidarité sur les territoires (acteur public, associations,…), les coopérations inter-organisationnelles sur les territoires, l’évaluation de politique publique en direction des territoires solidaires, l’analyse de travail institutionnel autour des territoires (projet de territoire, territoire construit,…), les différentes formes et leviers de l’inclusion, etc.

3°. BIBLIOGRAPHIE INDICATIVE

BAUER F. (2015), “Inclusion et planification : vers un territoire inclusif”, Vie Sociale, vol. 3, n°11, pp. 71-80.

BODE, I.; BRANDSEN, T. (2014). State–third Sector Partnerships: A short overview of key issues in the debate. Public Management Review, 16(8), pp. 1055–1066.

CLEMENT, G. ; VALEGEAS, F. (2017), “De quoi la «ville inclusive» est-elle le nom? Exploration d’un concept émergent à partir de discours scientifiques et opérationnels. Métropoles, (20).

DECHAMP, G. ; SZOSTAK, B. (2016), “Créativité organisationnelle et territoire créatif : nature de l’influence et enjeux stratégiques pour les organisations”, M@n@gement, vol. 19,(2), pp. 61-88.

EYNAUD, P. ; FRANÇA FILHO, G. C. (2018), Solidarité et organisation : penser une autre gestion, Editions Eres, 245 pages.

EYNAUD, P. (2016), La gouvernance des associations : entre diversité et normalisation, Collection Juris Associations, Editions Dalloz.

FLORIDA, R. (2017), The new urban crisis: How our cities are increasing inequality, deepening segregation, and failing the middle class and what we can do about it, New York, NY: Basic Books.

HORVATH, I. ; DECHAMP, G. (2016), Quand les pouvoirs publics favorisent la proximité pour stimuler la créativité du territoire. Gestion et management public, volume 4 / 4(2), pp. 139-157.

LELOUP, F. ; MOYART, L. ; PECQUEUR, B. (2005), “La gouvernance territoriale comme nouveau mode de coordination territoriale ?” Géographie, Économie, Société, n°7, pp. 321-331.

NOTAIS, A. ; TIXIER, J. (2018), “Entrepreneuriat et innovation au coeur d’un territoire : le cas des femmes entrepreneures sociales des quartiers”, Innovations, art41I-art41XXVI. 3

 

PETRELLA, F., RICHEZ-BATTESTI, N. (2009), “Diversité des formes de gouvernance territoriale des politiques sociales et places des organisations d’économie sociale et solidaire : regards croisés sur les services de care en Europe”, Pôle Sud, n° 31/2, pp. 25-40.

RAULET-CROSET, N. (2008), “ La dimension territoriale des situations de gestion », Revue Française de gestion, n° 184/2008, pp. 137-150

RAULET-CROSET, N. (2013), “When urban space becomes organizational space: a space-based coordination to deal with volatile and recurring problems of urban incivility”, in DE VAUJANY, F.-X.; MITEV, N. (eds), Materiality and Space – Organizations, artefacts and practices, Palgrave, pp. 157-178

SEANOR, P.; BULL, M.; BAINES, S.; PURCELL, M. (2014), “Where social enterprise practitioners draw the line: Towards an understanding of movement from social entrepreneurship as boundary work”, International Journal of Public Sector Management, Vol. 27 Issue: 4, pp.353-368.

SOMERVILLE, P.; McELWEE, G. (2011), “Situating community enterprise: A theoretical exploration”, Entrepreneurship & Regional Development, 23(5-6), 317–330.

ASRDLF – “Entrepreneuriat et territoire : symbiose et/ou dissonance ?” – 4 au 6 juillet 2018 – Caen

Le prochain colloque de l’Association de Science Régionale De Langue Française (ASRDLF) aura lieu à Caen (Normandie) du 4 au 6 juillet 2018.

A cette occasion, aura lieu une session spéciale, proposée par Nadine Levratto et Marcus Dejardin, titrée “Entrepreneuriat et territoire : symbiose et/ou dissonance ?”

Cette session se donne pour ambition d’ouvrir très largement le chantier des recherches portant sur les rapports entre le territoire et les fonctions entrepreneuriales (innovation; identification et capture d’opportunités entrepreneuriales; prise de risque et incertitude).

Plus largement, la session spéciale entend susciter l’intérêt et la contribution des chercheurs travaillant sur la question “Entrepreneuriat & Territoires”.

Les contributions attendues, de nature théorique, empirique – tant quantitative que qualitative –, ou méthodologique, traiteront notamment des questions suivantes :

  • La diversité dans l’exercice des fonctions entrepreneuriales se marque-t-elle au niveau des territoires ?
  • Quels sont les facteurs explicatifs de la diversité dans l’exercice des fonctions entrepreneuriales ?
  • Quels sont les facteurs entrepreneuriaux déterminant la prospérité des territoires ?
  • La diversité dans les trajectoires de développement territorial s’explique-t-elle par la diversité dans l’exercice des fonctions entrepreneuriales ?

La date limite pour la soumission d’une proposition de contribution (résumé) est fixée au 15 mars 2018 au plus tard.Les propositions seront évaluées par deux universitaires (un membre du comité scientifique et l’un des organisateurs de la session).

L’avis quant à l’acceptation de la communication sera transmis à l’auteur pour le 10 avril 2018.

Les propositions de contribution peuvent être postées via le site du colloque:

http://asrdlf2018.com/

http://asrdlf2018.com/asrdlf2018_com/envoideresume/

Le formulaire en ligne permet une référence explicite à la session spéciale SS4 – “Entrepreneuriat et territoire : symbiose et/ou dissonance?”