Offre de thèse en sciences de gestion – Business model et internationalisation comme vecteur de croissance des start-ups innovantes

Business model et internationalisation comme vecteur de croissance des start-ups innovantes
Offre de thèse en sciences de gestion
Mines Saint-Etienne – Université Jean-Monnet – Coactifs – Ecole Doctorale Sciences Economiques et de Gestion (ED SEG 486)
CONTRAT DOCTORAL CIFRE – Société OPTI’WAVES
APPEL A CANDIDATURE THESE CIFRE
Présentation de l’établissement
Membre de l’Institut Mines-Télécom, rattachée au Ministère en charge de l’industrie, l’École des mines de Saint-Étienne figure parmi les plus prestigieuses écoles d’ingénieurs de France.
Dédiée à la formation d’ingénieurs généralistes et de spécialités de haut niveau, déployant une recherche orientée vers l’industrie, Mines Saint-Étienne a également un rôle prépondérant dans l’accompagnement des entreprises à la transition industrielle via son programme Mines Saint-Étienne Tech.
Présentation de l’entreprise
Entreprise spin-off de Mines Saint-Etienne, Opti’Waves valorise les travaux de recherche menés par le Dr. Sébastien Saunier autour de la cuisson par micro-ondes des céramiques.
C’est en échangeant avec des prothésistes que Sébastien Saunier a pu mesurer les besoins et les contraintes liés au frittage des céramiques dentaires (contraintes de temps, besoin de flexibilité, de réactivité, concurrence forte des pays low-cost …). Il a donc mis son expertise au service de la sintérisation des zircones et a imaginé Zircoya, un four permettant de cuire les prothèses dentaires en 40 minutes seulement : une vraie révolution technologique !
Si la cuisson des céramiques par micro-ondes est aujourd’hui exploitée dans le secteur dentaire, elle peut s’étendre à un grand nombre d’activités industrielles : automobile, aéronautique, défense, luxe, joaillerie …
Description du projet
Les start-ups jouent un rôle prépondérant dans le développement des innovations. Leur croissance pourrait contribuer au développement économique et répondre ainsi à un enjeu essential au niveau national.
La croissance de ce type d’entreprise est conditionnée par le développement de leur innovation et par l’internationalisation de leurs activités. Adapter leur stratégie et leur business model correspond sans doute à un facteur clé de succès pour répondre à leur enjeu de croissance et de performance.
Au coeur d’une start-up concevant, fabriquant et distribuant une innovation de rupture par une solution de cuisson par micro-ondes de la céramique, la thèse se propose de répondre à la problématique suivante : Comment l’adoption du business model d’une start-up innovante contribue à sa croissance, et à sa performance, lors de son internationalisation ?
Une étude qualitative suivie d’une enquête quantitative permettront de mieux comprendre les business models et leur adaptation éventuelle lors de la phase d’internationalisation dans une perspective de croissance et de performance de l’organisation.
Mots clés : Start-up – Innovation – Croissance – Entrepreneur – Internationalisation
Localisation et déroulement de la thèse
L’étudiant sera rattaché à l’Ecole Doctorale ED SEG 486 de Lyon – St Etienne sous la direction de Jean-Michel Degeorge (Mines Saint-Etienne) en collaboration avec Sébastien Saunier (Opti’Waves) sous contrat doctoral CIFRE.
L’étudiant sera majoritairement en entreprise
Profil recherché
Titulaire d’un master en sciences de gestion ou d’un diplôme d’ingénieur avec équivalence du grade de master, le candidat devra disposer de bases solides en management des organisations. Des connaissances ou des appétences dans le domaine de la stratégie et du commerce seront fortement appréciées. Un intérêt pour les objets techniques et, plus généralement pour les thématiques liées à l’innovation et l’internationalisation serait un plus. Il devra être motivé et autonome afin d’interagir efficacement avec les différents partenaires du projet.
Les candidatures (CV, lettre de motivation, relevés de notes, lettres de recommandation) doivent être adressées à Jean-Michel Degeorge.
Contacts
Jean-Michel Degeorge – Mines St-Etienne jean-michel.degeorge(at)emse.fr
Sébastien Saunier – Opti’Waves s.saunier(at)opti-waves.com

Annonce these OW

APPEL A CONTRIBUTIONS « THESES CLUSTERS » auprès de doctorant(e)s et jeunes chercheur(euse)s

Télécharger l’appel à contributions

APPEL A CONTRIBUTIONS « THESES CLUSTERS » auprès de doctorant(e)s et jeunes chercheur(euse)s
A propos de FILEX France
2019 a été qualifiée « année de l’industrie » ! Mais c’est aussi l’année-anniversaire de 20 ans de politiques  publiques structurantes, nationales et territoriales, en faveur du développement des clusters territoriaux, pôles  de compétitivité, grappes d’entreprises…
Cet anniversaire offre l’opportunité de l’organisation d’un évènement majeur : le forum FILEX France (https://filex-france.com), 1er forum des filières d’excellence et des écosystèmes territoriaux, les 12 et 13 septembre 2019, à Paris. Ce forum sera l’occasion de porter un regard rétrospectif sur 20 ans de clusters et prospectif sur le cluster dans 20 ans, mais également de mesurer combien les clusters participent à la recherche de solutions aux grands défis actuels rencontrés par nos entreprises et nos territoires sur les thèmes « compétences », « réindustrialisation » et « environnement ».

Un appel à contributions auprès de jeunes chercheurs
A cours de ces 20 années de clusters, de nombreux travaux de recherche et de thèses ont été menés sur les clusters et les pôles de compétitivité, leurs structurations et leurs fonctionnements, leurs stratégies de coopérations et leurs programmes d’actions, leurs réalisations et leurs impacts au bénéfice des entreprises et des territoires.
Le Forum FILEX France et ses partenaires Institut pour la Recherche de la Caisse des dépôts, Université de Strasbourg et France Clusters proposent de valoriser quelques travaux de doctorants et jeunes chercheurs, récemment menés ou en cours de réalisation, dans le cadre d’un atelier « regards croisés sur l’évolution des pôles et clusters ».

L’appel à contributions en bref

Pour qui ?
Doctorant(e)s et jeunes chercheurs(euses) ayant mené, au cours des 5 dernières années, des travaux de thèses sur les clusters et pôles de compétitivité et dont les thèmes croisent très explicitement avec les préoccupations actuelles des pôles et clusters : offres de services et modèles économiques ; liens au territoire et interconnexion avec l’écosystème territorial ; périmètres pertinents ; rôles pour accompagner les transitions économiques ; évaluation et indicateurs nouveaux de mesure de performance ; projets d’innovation sociétale menés ; actions d’appui à l’internationalisation et l’accompagnement export des entreprises ; projets d’appui à la transition numérique des filières ; ancrage territorial et vision marchés mondiaux ; innovation et commercialisation mutualisée ; structuration et efficacité des organisations de stimulation d’intelligence collective ; rapprochements, convergences et fusions interclusters, etc.

Pourquoi ?
Pour valoriser et faire connaître des travaux de recherche pertinents au plus grand nombre dans la communauté des praticiens des pôles/clusters, de leurs entreprises et de leurs partenaires territoriaux

Comment ?
Les doctorants et jeunes chercheurs concernés et intéressés sont invités à faire connaître leurs travaux en faisant acte de candidature à l’appel à contributions « thèses clusters » par le biais de la plateforme en ligne créée pour l’occasion et accessible sur le site de l’évènement FILEX France (onglet dédié).
En faisant acte de candidature, ils s’engagent à participer, s’ils sont retenus, à l’atelier « regards croisés sur l’évolution des pôles et clusters » du 13 septembre 2019 après-midi, à Paris.
La démarche est extrêmement simplifiée et sollicite des informations déjà existantes de type « abstracts », « mots clé », liens vers les travaux et publications, etc.
Explications et formulaires d’inscription sont accessibles sur le site https://filex-france.com

Date limite
L’appel à contributions est ouvert jusqu’au vendredi 28 juin 2019, 18h00

Sélection
Un comité de lecture sera réuni mi-juillet 2019 et sélectionnera, sur la base des informations transmises, 3 à 5 travaux parmi les candidatures.
Le comité de lecture et de sélection sera composé à minima : d’un représentant de l’Institut pour la recherche de la Caisse des dépôts, d’un représentant de l’Université de Strasbourg, d’un représentant de France Clusters, de représentants des cosignataires de l’évènement, de deux managers de pôles/clusters, d’un ou deux chercheurs académiques.

La sélection des candidatures sera faite sur les principaux critères suivants :
– Qualité et clarté des argumentations produites
– Intérêt des sujets traités au regard des préoccupations actuelles des pôles et clusters
Récompense
Tous les abstracts des travaux candidats feront l’objet d’une communication par France Clusters via ses outils de communication digitaux après la tenue de l’évènement FILEX France, notamment à travers une newsletter spécifique, diffusée auprès de son réseau élargi (près de 50.000 destinataires) et relayée sur les réseaux sociaux par les organisateurs et partenaires du Forum FILEX France.
Les travaux retenus par le comité de lecture seront récompensés par une tribune offerte lors d’un atelier spécifique dans le cadre du forum FILEX France, la publication des abstracts dans le bilan du forum FILEX France et sur le site internet du forum FILEX France. Une couverture presse pourra être envisagée par les partenaires média de l’évènement Le Figaro Classifieds, Le Figaro Décideurs, Le Figaro Entrepreneurs, Veille Magazine, s’ils y trouvent intérêt.
Données
Par leur acte de candidature à l’appel à contributions « Thèses clusters », les candidats acceptent sans réserve l’utilisation et la diffusion par les organisateurs des données transmises dans le cadre spécifique de l’évènement forum FILEX France, à leurs publics cibles.
Calendrier
Le comité de lecture et de sélection sera réuni avant le 15 juillet 2019
Tous les candidats seront informés du résultat de la sélection immédiatement après la réunion de sélection.
Les 3 à 5 candidats sélectionnés s’engagent à participer, le 13 septembre 2019 après-midi, à l’atelier « Regards croisés » pour partager les résultats de leurs travaux.
Pratique
L’atelier « Regards croisées » se tiendra le 13 septembre 2019, de 14h à 15h, à l’Hôtel de l’Industrie, Place Saint Germain des Prés, Paris 6ème
Les candidats retenus pourront accéder gratuitement à l’ensemble du Forum FILEX France, les 12 et 13 septembre 2019.
Les frais de déplacement des candidats retenus pourront être remboursés par France Clusters, après la manifestation, sur demande et présentation d’une note de frais à laquelle seront joints les justificatifs de déplacement. Seuls seront éligibles au remboursement les frais de transport (train de préférence, seconde classe). Repas et hébergements ne sont pas éligibles au remboursement.
Contact
Pour toute question
contact@franceclusters.fr
Xavier Roy 06 63 28 70 40

Groupe Entrepreneuriat du laboratoire MRM – 2 sujets de thèse

Le groupe Entrepreneuriat du laboratoire MRM (Montpellier Recherche en Management) a le plaisir d’offrir 2 sujets de thèse

  1. Accompagnement entrepreneurial et développement durable : quelle performance des structures ? 
  2. Accompagnement entrepreneurial et performance

Ces deux sujets de thèse sont proposés par le laboratoire Montpellier Recherche en Management (groupe Entrepreneuriat)

Modalités et dépôt de candidatures sur le site de l’Ecole Doctorale Droit Economie Gestion (EDEG) :  https://edeg.umontpellier.fr/    rubrique proposition sujet EDEG puis MRM.

Attention date limite de candidature : 14 juin. 

FicheSujetCD 2019 MRM Entrepreneuriat 1 AE et performance à diffuser

FicheSujetCD 2019 MRM Entrepreneuriat 2 Sustainable_entrepreneurship_support

CONTRAT DOCTORAL (PHD) – ENTREPRENEURIAT

1. Presentation of the PhD project

Over the past 30 years, the number of incubators has increased significantly worldwide (Bruneel et al., 2012). This popularization can give the impression that there is a standard incubation model supporting entrepreneurs either to protect them and help them grow or to facilitate their integration into a relevant ecosystem given their “liability of newness” However, there is a variety of incubators with diverse performances. This has led authors to describe incubation as a “black box” (Hackett and Dilts, 2004).
However, several studies have been conducted on the key factors for incubator success (Messeghem et al., 2018; Hackett and Dilts, 2008). They have highlighted the quality of support and the services offered as key factors, while other researches consider that it’s the selection strategy (with “hard” rather than “soft” indicators) that can improve incubator performance.
Both lines of research are open to criticism. First, they promote a model of a high-performance “super incubator” that attracts the best projects because of the perceived quality and reputation of their services. As a result, their performance will be superior because they select only the best projects on the market.
Secondly, they are very focused on the incubation process starting with the identification of the project, its selection and its support. However, the performance of the incubation cannot be understood independently of its environment.
To have quality incubatees, it also means having access to a sufficiently interesting pool of creative projects to be able to select them. How is this project pool set up? What about its quality and variety?
Surprisingly, little academic work has been done on this pre-incubation phase, which we call “entrepreneurial sourcing”. In other words, this phase of support for nascent entrepreneurship aimed at structuring and developing a business project. In the field, there is a real demand to fill this pre-incubation gap with national programs such as PEPITES, events such as START-UP WEEK-ENDs and programs to raise awareness or introduce students to entrepreneurship.
Our hypothesis is that the incubators’ interface with this pre-incubation ecosystem is a key element of their performance. Although projects may come from different locations, incubators are located in a region or city. In fact, there is an essential territorial dimension to understanding the performance of incubators (Audretsch and Belitski, 2017). At different stages of the development of their project, potential entrepreneurs locate themselves in different places depending on the perceived attractiveness of these territories and the potential to promote the emulation and progress of their project. Indeed, an ecosystem approach to pre-incubation is relevant to better understand the different actors and their coopetition strategies at this key stage (Theodoraki, 2017).

2. Research field and partners
Occitania Regional Ecosystem (Occitania-Ad’OCC Region, NUBBO Regional Incubator). Comparative studies between Montpellier and Toulouse will be considered to study the specificities of two ecosystems. Other research areas may also be explored (PEPITE, TBSeeds, etc.).

3. Required skills
Good written and spoken English and French (B2 minimum).
Interest in entrepreneurship and entrepreneurial support.
Good knowledge of qualitative and/or quantitative techniques or able to be trained.

4. Funding and duration
The salary will correspond to the French standards for a PhD. This is a full-time employment of fixed term from September 2019, for 3 years.

5. Supervision
PhD supervisor (HDR): E. Michael Laviolette is Professor of Entrepreneurship and Strategy at Toulouse Business School.
PhD co-supervisor: Christina Theodoraki is Assistant Professor in Entrepreneurship and Strategy at Toulouse Business School.

7. Contact
– For more information, you can contact us by phone: 05.61.29.47.45 or by email:
o E. Michael Laviolette, em.laviolette@tbs-education.fr
o Christina Theodoraki, c.theodoraki@tbs-education.fr

8. To apply
Send your file in English by email before May 28, 2019 (em.laviolette@tbs-education.fr; c.theodoraki@tbs-education.fr) including:
– A detailed curriculum vitae
– A letter of motivation
– Copies of diplomas and transcripts since the first year of higher education
– Thesis proposal (3-6 pages):
o How does the candidate plan to develop the research topic?
o What methods to be used to process it?
o What are the expected contributions?

APPEL A CANDIDATURE 2019 PHD PEPSI EN

APPEL A CANDIDATURE 2019 PHD PEPSI FR

Prix de thèse AEI 2019

L’Académie de l’Entrepreneuriat et de l’Innovation (AEI) délivre un prix de thèse dans le champ de l’Entrepreneuriat et de l’Innovation.

Les thèses éligibles doivent avoir été soutenues entre janvier 2018 et décembre 2018, dans un établissement français. Le prix est ouvert aux thèses rédigées en français et anglais, ainsi qu’aux thèses monographiques ou sur articles.

Les docteurs souhaitant soumettre leurs travaux pour l’attribution d’un prix dans cette catégorie doivent adresser à chabaud.iae@univ-paris1.com en format PDF, pour le 15 avril 2019 au plus tard :

– 1 exemplaire électronique de leur thèse,

– les deux pré-rapports et le rapport de soutenance,

– un résumé de la thèse, d’une quinzaine de pages,

– une lettre de recommandation du directeur de recherche,

– un curriculum-vitae.

L’objet du mail devra mentionner « Prix de thèse AEI 2019 ».

Un Comité Scientifique indépendant procédera à la sélection de la meilleure thèse.

Job Opportunity – Assistant/Associate Professor in Entrepreneurship at Audencia Business School

Assistant / Associate Professor in Entrepreneurship at Audencia Business School

Sept 2019_ENTPosition Assist Associate Prof Entrepreneurship

Audencia Business School (www.audencia.com) invites applications for Assistant or Associate Professor in the field of Entrepreneurship effective from September 2019.
Review of applications will begin immediately and continue until the position is filled.

Salary is negotiable and commensurate with experience and qualifications.
A good working knowledge of English is compulsory. Knowledge of French is a plus.

Position requirements: a balanced profile committed to research, teaching and Faculty
The preferred candidate for the position will offer a balanced and complementary profile. He/she will:

  • hold a PhD in a discipline relevant to Entrepreneurship studies (entrepreneurship and other business disciplines, social sciences, finance)
  • demonstrate evidence of expertise in research in Entrepreneurship
  • demonstrate evidence of expertise in teaching in Entrepreneurship
  • have an ongoing program of academic research and publishing in top-tier journals on the subject of Entrepreneurship
  • demonstrate capacity and interest to coordinate an Entrepreneurship program (a previous coordination experience will be appreciated)
  • demonstrate significant relational qualities and team spirit
  • demonstrate capacity to develop research-related projects relevant for Audencia
  • be expected to contribute to outreach activities to the broader practitioner community.

International profiles are highly encouraged to apply.

Position overview
The position is located within Audencia’s “Business and Society” Department that gathers Entrepreneurship and CSR/sustainable supply chain management faculty. The Entrepreneurship current team consists of seven professors with various and complementary profiles. Their research focuses on Family Entrepreneurship, Entrepreneurs’ Financing, Support of entrepreneurs, Entrepreneurial practices and Corporate Entrepreneurship.
For more information on the Business and Society Department and on the Entrepreneurship team, please visit: https://faculte-recherche.audencia.com/en/departments/business-society/ )

Audencia Business School is triple accredited (AACSB, EQUIS and AMBA), and one of the leading European and French Business Schools. The school offers a wide range of programs including MSc, MBA, Executive MBA, European Master in Management, Doctorate and Executive Education Programmes, with 120 core faculty members from 28 countries.
Audencia Business School is one of the first Business Schools to develop programs (including an incubator) in Entrepreneurship. Entrepreneurship plays a key role in all diplomas delivered by Audencia (Audencia Grande Ecole, Audencia Sciences Com, Audencia Bachelor, MBA, MSc et MS). Overall, around 1500h teaching are delivered. Each year, 1500 students attend an Entrepreneurship course. Those who wish can join the « Audencia Startup Lab » or, later in their curriculum, the Centrale-Audencia-Ensa incubator. Both offer dedicated specialized support. Audencia’s goal in Entrepreneurship is to develop a life-long entrepreneurial capital among its students.
Audencia also hosts a chair in “Family Entrepreneurship and Society” (see https://entrepreneuriat-familial.audencia.com/) and a chair “Finance for Innovation” (https://faculte-recherche.audencia.com/chaires/finance-pour-linnovation/).
The candidate should have the potential contribute to Audencia’s reputation and expertise in those different domains.

The school is located in the city of Nantes, just 2 hours away from Paris by train, serviced by an international airport. With a vibrant city life full of cultural and other events, the sandy Atlantic coast to the west of the city and rolling vineyards and royal castles to the east, it is it an ideal city to live in. Perhaps these are the reasons for which Time Magazine selected Nantes as ‘the most liveable city in Europe’. In addition to its pleasant environment, the city also boasts a rich economic and industrial identity. Nantes is rich in activity, with more than 40 000 companies housed in the city.

Application candidates should send an electronic application, including an application letter, a curriculum vitae (including a full list of publications), two selected publications, information regarding teaching performance and names of two referees by e-mail to André Sobczak, Audencia’s Associate Dean for Faculty and Research at faculty-recruitment@audencia.com.
Applications will be evaluated when received.
Deadline: March, 31st 2019.

For more information
Prof. Claire Champenois (Head of Research – Business and Society Department; Entrepreneurship Professor): cchampenois@audencia.com

Discover Nantes area attractiveness:
https://www.youtube.com/watch?v=_RA2wml864U

APPEL À CANDIDATURES CHAIRE DE RECHERCHE DU CANADA DE NIVEAU 2 DÉDIÉE À L’ÉTUDE DE L’ENTREPRENEURIAT ET/OU DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES ET ORGANISATIONS (PME ET PMO)

Thématique
L’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) sollicite des candidatures pour une Chaire de recherche du Canada de niveau 2 dédiée à l’étude de l’entrepreneuriat et/ou des PME et des PMO. La personne recherchée devra compléter et renforcer l’équipe de l’Institut de Recherche sur les PME (INRPME; www.inrpme.ca) et apporter une contribution significative au développement des axes de recherche de l’Institut. Toutes les expertises et les perspectives d’étude de l’entrepreneuriat et/ou des PME et PMO pourront être considérées. Ainsi, la personne recherchée peut être un expert ou une experte de l’entrepreneuriat et/ou des PME et PMO avec une spécialisation sur :
une thématique particulière, par exemple : la cognition entrepreneuriale; le processus de démarrage; genre, diversité et entrepreneuriat dans les marges; l’entrepreneuriat social et durable; l’accompagnement entrepreneurial; l’éducation à l’entrepreneuriat; l’entrepreneuriat familial; le repreneuriat; les petites et moyennes organisations d’économie sociale; les PME de haute technologie; le développement local ou régional et les PME-PMO; etc.
une fonction de gestion : par exemple, la finance entrepreneuriale; le marketing des PME et PMO; la comptabilité des PME-PMO; la gestion des ressources humaines en contexte de PME-PMO; la stratégie de gestion des PME-PMO, la gestion de la performance en PME-PMO, la gestion des systèmes d’information en contexte de PME-PMO, etc.
La polyvalence en matière de théorie et de méthodologie de recherche ainsi que la capacité des candidats et candidates à développer des collaborations fructueuses avec d’autres chercheur – e – s œuvrant dans les domaines de l’entrepreneuriat et/ou des PME et PMO sont des qualités qui feront l’objet d’une attention particulière lors de l’évaluation des dossiers.
Les Chaires de recherche du Canada
Les Chaires de recherche du Canada de niveau 2 sont accordées après un processus d’évaluation rigoureux à des chercheur – e – s émergent – e – s exceptionnel – le – s. Les personnes qui souhaitent obtenir une Chaire de niveau 2 doivent avoir obtenu leur doctorat depuis moins de 10 ans au moment de soumettre le dossier de candidature au Programme des Chaires de recherche du Canada (22 avril 2019). Ceux – celles qui ont obtenu leur doctorat plus de 10 ans auparavant (et dont la carrière a été́ interrompue en raison, entre autres, d’un congé de maternité d’un congé parental ou d’un congé de maladie prolongé) peuvent faire examiner leur admissibilité au moyen du processus de justification des Chaires de niveau 2 du Programme des Chaires de recherche du Canada. Prière de communiquer avec le Décanat de la recherche et de la création de l’UQTR pour obtenir plus d’information sur le processus de justification (drc@uqtr.ca).
Engagement envers l’équité, la diversité et l’inclusion
L’UQTR est déterminée à offrir un milieu équitable, diversifié et inclusif essentiel au développement de connaissances et de technologies novatrices. C’est pourquoi l’UQTR s’engage à respecter les politiques fédérales de non-discrimination et d’équité́ en matière d’emploi.
L’Université́ encourage spécialement les femmes, les membres des minorités visibles, les Autochtones et les personnes handicapées qui ont les compétences requises à présenter leur candidature. Des mesures d’adaptation peuvent également être offertes aux personnes handicapées en fonction de leurs besoins.
Le dossier de candidature
Les personnes qui souhaitent présenter leur candidature sont invitées à soumettre leur dossier avant le 14 décembre 2018, dossier comprenant : un curriculum vitæ; une brève description de la programmation de recherche qui sera développée dans le cadre de la Chaire (3 pages); quelques exemplaires de contributions significatives à leur domaine de recherche (articles avec comité de lecture, monographies, etc.); une lettre qui démontre que le programme de la Chaire s’insère bien dans les thématiques de l’INRPME et qui met en valeur les possibilités de collaborations avec les autres membres de l’Institut; les noms de trois experts prêts à écrire une lettre de recommandation en leur faveur. Les candidat – e -s peuvent également joindre à leur dossier des précisions sur les circonstances particulières qui ont pu entraîner un ralentissement ou une interruption de leurs activités de recherche. L’UQTR tiendra compte de ces circonstances particulières lors de l’examen des dossiers. L’ensemble des documents requis doit être transmis en un seul document PDF à l’aide du formulaire en ligne de déclaration volontaire accessible à cette adresse : www.uqtr.ca/CRC_Declaration_volontaire.
Processus de sélection
Chaque dossier sera d’abord évalué par un comité responsable d’identifier les candidatures qui répondent adéquatement aux critères de sélection de l’Université et du Programme des Chaires de recherche du Canada. Les candidatures retenues seront ensuite soumises à un comité qui s’assurera que les règles et les objectifs en matière d’équité, de diversité et d’inclusion de l’Université ont été pris en considération. L’octroi du poste étant conditionnel à l’approbation d’un département de l’Université, les candidat – e – s devront également se soumettre au processus d’embauche d’un département avant de présenter une demande au Programme des Chaires de recherche du Canada. Le candidat – e retenu – e sera invité – e à présenter un dossier complet au Programme des Chaires de recherche du Canada et se verra offrir, si la Chaire lui est accordée, un poste de professeur – e conduisant à la permanence.
Liens utiles
Pour plus d’information sur le Programme des Chaires de recherche du Canada, consultez le site du programme : http://www.chairs-chaires.gc.ca/home-accueil-fra.aspx.
Pour plus d’information sur le processus d’attribution des Chaires de recherche du Canada à l’UQTR ou sur les critères de sélection, consultez le site web : http://www.uqtr.ca/CRC_balises.
Pour plus d’information sur la programmation scientifique de l’Institut de Recherche sur les PME (INRPME) et ses axes de recherche, consultez le site web : www.inrpme.ca.
Pour plus d’information sur les mesures d’adaptation qui peuvent être offertes aux personnes handicapées, contactez Madame Annie Dubois du Service des ressources humaines de l’UQTR à cette adresse : Annie.Dubois@uqtr.ca.
Pour plus d’information sur les Chaires de recherche du Canada présentement disponibles à l’UQTR, consultez le www.uqtr.ca/CRC-affichages-UQTR.Thématique
L’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) sollicite des candidatures pour une Chaire de recherche du Canada de niveau 2 dédiée à l’étude de l’entrepreneuriat et/ou des PME et des PMO. La personne recherchée devra compléter et renforcer l’équipe de l’Institut de Recherche sur les PME (INRPME; www.inrpme.ca) et apporter une contribution significative au développement des axes de recherche de l’Institut. Toutes les expertises et les perspectives d’étude de l’entrepreneuriat et/ou des PME et PMO pourront être considérées. Ainsi, la personne recherchée peut être un expert ou une experte de l’entrepreneuriat et/ou des PME et PMO avec une spécialisation sur :
une thématique particulière, par exemple : la cognition entrepreneuriale; le processus de démarrage; genre, diversité et entrepreneuriat dans les marges; l’entrepreneuriat social et durable; l’accompagnement entrepreneurial; l’éducation à l’entrepreneuriat; l’entrepreneuriat familial; le repreneuriat; les petites et moyennes organisations d’économie sociale; les PME de haute technologie; le développement local ou régional et les PME-PMO; etc.
une fonction de gestion : par exemple, la finance entrepreneuriale; le marketing des PME et PMO; la comptabilité des PME-PMO; la gestion des ressources humaines en contexte de PME-PMO; la stratégie de gestion des PME-PMO, la gestion de la performance en PME-PMO, la gestion des systèmes d’information en contexte de PME-PMO, etc.
La polyvalence en matière de théorie et de méthodologie de recherche ainsi que la capacité des candidats et candidates à développer des collaborations fructueuses avec d’autres chercheur – e – s œuvrant dans les domaines de l’entrepreneuriat et/ou des PME et PMO sont des qualités qui feront l’objet d’une attention particulière lors de l’évaluation des dossiers.
Les Chaires de recherche du Canada
Les Chaires de recherche du Canada de niveau 2 sont accordées après un processus d’évaluation rigoureux à des chercheur – e – s émergent – e – s exceptionnel – le – s. Les personnes qui souhaitent obtenir une Chaire de niveau 2 doivent avoir obtenu leur doctorat depuis moins de 10 ans au moment de soumettre le dossier de candidature au Programme des Chaires de recherche du Canada (22 avril 2019). Ceux – celles qui ont obtenu leur doctorat plus de 10 ans auparavant (et dont la carrière a été́ interrompue en raison, entre autres, d’un congé de maternité d’un congé parental ou d’un congé de maladie prolongé) peuvent faire examiner leur admissibilité au moyen du processus de justification des Chaires de niveau 2 du Programme des Chaires de recherche du Canada. Prière de communiquer avec le Décanat de la recherche et de la création de l’UQTR pour obtenir plus d’information sur le processus de justification (drc@uqtr.ca).
Engagement envers l’équité, la diversité et l’inclusion
L’UQTR est déterminée à offrir un milieu équitable, diversifié et inclusif essentiel au développement de connaissances et de technologies novatrices. C’est pourquoi l’UQTR s’engage à respecter les politiques fédérales de non-discrimination et d’équité́ en matière d’emploi.
L’Université́ encourage spécialement les femmes, les membres des minorités visibles, les Autochtones et les personnes handicapées qui ont les compétences requises à présenter leur candidature. Des mesures d’adaptation peuvent également être offertes aux personnes handicapées en fonction de leurs besoins.
Le dossier de candidature
Les personnes qui souhaitent présenter leur candidature sont invitées à soumettre leur dossier avant le 14 décembre 2018, dossier comprenant : un curriculum vitæ; une brève description de la programmation de recherche qui sera développée dans le cadre de la Chaire (3 pages); quelques exemplaires de contributions significatives à leur domaine de recherche (articles avec comité de lecture, monographies, etc.); une lettre qui démontre que le programme de la Chaire s’insère bien dans les thématiques de l’INRPME et qui met en valeur les possibilités de collaborations avec les autres membres de l’Institut; les noms de trois experts prêts à écrire une lettre de recommandation en leur faveur. Les candidat – e -s peuvent également joindre à leur dossier des précisions sur les circonstances particulières qui ont pu entraîner un ralentissement ou une interruption de leurs activités de recherche. L’UQTR tiendra compte de ces circonstances particulières lors de l’examen des dossiers. L’ensemble des documents requis doit être transmis en un seul document PDF à l’aide du formulaire en ligne de déclaration volontaire accessible à cette adresse : www.uqtr.ca/CRC_Declaration_volontaire.
Processus de sélection
Chaque dossier sera d’abord évalué par un comité responsable d’identifier les candidatures qui répondent adéquatement aux critères de sélection de l’Université et du Programme des Chaires de recherche du Canada. Les candidatures retenues seront ensuite soumises à un comité qui s’assurera que les règles et les objectifs en matière d’équité, de diversité et d’inclusion de l’Université ont été pris en considération. L’octroi du poste étant conditionnel à l’approbation d’un département de l’Université, les candidat – e – s devront également se soumettre au processus d’embauche d’un département avant de présenter une demande au Programme des Chaires de recherche du Canada. Le candidat – e retenu – e sera invité – e à présenter un dossier complet au Programme des Chaires de recherche du Canada et se verra offrir, si la Chaire lui est accordée, un poste de professeur – e conduisant à la permanence.
Liens utiles
Pour plus d’information sur le Programme des Chaires de recherche du Canada, consultez le site du programme : http://www.chairs-chaires.gc.ca/home-accueil-fra.aspx.
Pour plus d’information sur le processus d’attribution des Chaires de recherche du Canada à l’UQTR ou sur les critères de sélection, consultez le site web : http://www.uqtr.ca/CRC_balises.
Pour plus d’information sur la programmation scientifique de l’Institut de Recherche sur les PME (INRPME) et ses axes de recherche, consultez le site web : www.inrpme.ca.
Pour plus d’information sur les mesures d’adaptation qui peuvent être offertes aux personnes handicapées, contactez Madame Annie Dubois du Service des ressources humaines de l’UQTR à cette adresse : Annie.Dubois@uqtr.ca.
Pour plus d’information sur les Chaires de recherche du Canada présentement disponibles à l’UQTR, consultez le www.uqtr.ca/CRC-affichages-UQTR.

Post-doc Orga/Entrepreneuriat: Espaces collaboratifs et protection sociale des entrepreneurs – 19 Novembre 2018 – Paris

Dans le cadre d’un projet de recherche collectif intitulé « La protection sociale dans les espaces de l’économie collaborative », nous recherchons un post-doctorat (CDD 1 an, mi-temps) à compter de Janvier 2019.

Ce projet est porté par 7 enseignants-chercheurs provenant de plusieurs institutions : Paris School of Business, PSL Université Paris-Dauphine et Néoma Business School.

Comprendre les principes de l’économie collaborative suppose d’étudier les pratiques des acteurs qui y participent et en particulier leurs conditions de travail. Le projet vise à mieux appréhender celles-ci en étudiant les espaces de travail collaboratifs, et la façon dont ceux-ci peuvent fournir les ressources économiques, symboliques et sociologiques de la protection sociale des entrepreneurs. Nous exploiterons trois pistes de travail :

(1) les interactions collaboratives et la protection sociale,

(2) les modèles d’affaires et juridiques des espaces collaboratifs,

(3) la qualité de vie des entrepreneurs de l’économie collaborative.

Le projet répond à un appel émis par les instituts de recherche du Ministère des solidarités et de la santé (DARES et DREES).

Le post-doctorant bénéficie d’un contrat à mi-temps de 1 an et sera rattaché(e) directement au responsable scientifique du projet à Paris School of Business.

Sa mission principale s’inscrira particulièrement dans le 2ème axe de travail, mais il/elle sera amené (e) à collaborer avec les autres axes pour faciliter l’accès aux terrains et interlocuteurs, et valoriser les résultats auprès des communautés scientifiques et partenaires du projet. Il s’agit d’une excellente opportunité pour un jeune chercheur intéressé par les enjeux sociaux, les problématiques spatiales et/ou les stratégies hybrides.

Profil attendu

Le candidat est titulaire (ou en cours de finalisation) d’un Doctorat en sciences de Gestion, Théorie des Organisations, Entrepreneuriat ou Ressources Humaines ou une discipline similaire. Une solide expérience dans la collecte et l’analyse de données qualitatives est requise, et une connaissance de l’environnement entrepreneurial français présente un avantage. Le candidat maîtrise le français parfaitement, et dispose de qualités de communication. Il sera amené à se déplacer en France pour conduire des entretiens.

Toutes les candidatures soumises avant le 19 novembre 2018 seront reçues et étudiées.

Les documents à transmettre pour votre candidature : CV analytique, résumé et introduction de la thèse et une lettre de motivation.

Hélène Bussy-Socrate – h.bussysocrate@psbedu.paris

Offre d’une bourse postdoctorale de 32 000$

Offre d’une bourse postdoctorale de 32 000$
Durée: 12 mois (début en novembre 2018)
Date de clôture du concours: 19 octobre 2018 à 16 h.
*prolongé jusqu’au 30 novembre 2018 à 16 h*
La programmation de l’équipe REGARDS porte sur les réseaux intersectoriels locaux. La pertinence sociale de
ce thème de recherche ne fait plus l’objet de débats. En effet, l’action en réseau est considérée par de
nombreux analystes comme la solution la plus adaptée aux problèmes sociaux complexes qui nécessitent une
meilleure articulation des relations entre les acteurs concernés. Les membres de l’équipe – REcherche sur la
Gouvernance et l’Articulation des Réseaux De Solidarité (REGARDS) – étudient les processus relationnels et
interactionnels qui font émerger et fonctionner les réseaux intersectoriels à l’échelle locale. Plusieurs
problématiques sociales concrètes et d’actualité sont traitées par REGARDS: la réponse aux besoins des
personnes âgées en perte d’autonomie et à ceux des personnes ayant des problèmes de santé mentale, la
gestion des maladies chroniques, l’insécurité alimentaire, la lutte contre les infections transmises sexuellement
et par le sang, la réussite éducative, la revitalisation urbaine, et bien d’autres. Cette programmation mobilise
une équipe multidisciplinaire et interuniversitaire et cinq partenaires : le Centre intégré universitaire de santé
et de services sociaux du Nord-de-l’Île-de-Montréal (CIUSSS NIM), l’arrondissement Montréal-Nord, la Table
de quartier Montréal-Nord en santé, le Réseau québécois de Villes et Villages en santé et la Ville de Laval.
En vous joignant à cette équipe dynamique, vous bénéficierez également de l’expertise du centre de recherche
et de partage des savoirs InterActions, intégré à un milieu de pratique à Montréal, le CIUSSS NIM, de même
que d’un vaste réseau scientifique pancanadien et international. Dans ce contexte, REGARDS offre une bourse
postdoctorale d’une valeur de 32 000 $ pour une période de 12 mois, afin de promouvoir et de soutenir la
formation d’un jeune chercheur ayant complété ou complétant sous peu sa formation doctorale dans un
domaine connexe des sciences sociales ou de l’administration publique. Cette bourse permet au candidat
retenu de réaliser, au cours de cette période, un projet postdoctoral s’inscrivant dans la thématique de l’équipe
REGARDS.
Pour être admissible à la bourse postdoctorale, le candidat devra avoir déposé sa thèse au plus tard le 30
novembre 2018 ou être diplômé depuis au plus trois ans à la date de clôture du présent concours (jusqu’à 6
ans dans le cas de circonstances exceptionnelles).
La soumission d’une candidature doit inclure les documents suivants : une lettre de motivation (si le doctorat
a été obtenu depuis plus de trois ans en raison de circonstances exceptionnelles, inclure une justification), une
copie du diplôme de doctorat ou une preuve du dépôt de la thèse si disponible; un curriculum vitae; une copie
d’une publication récente si disponible; deux lettres de recommandation, dont une du directeur de thèse ou
d’un membre du jury; enfin, un texte d’un maximum de deux pages présentant le projet postdoctoral, incluant
ses liens avec la thématique de REGARDS (les références bibliographiques ne sont pas inclues dans le 2 pages).
À cette étape, il n’est pas demandé d’avoir déjà l’appui d’un chercheur REGARDS. Les dossiers seront évalués
à la mi-décembre par un comité de chercheurs et praticiens et les candidats présélectionnés seront rencontrés
en entrevue.
Les propositions seront évaluées en fonction de la qualité du dossier et de sa correspondance avec les
objectifs et les critères d’admissibilité du programme. Les demandes doivent être soumises au plus tard le
30 novembre 2018 à 16 h, par courriel: lyne.chayer.cnmtl@ssss.gouv.qc.ca Au plaisir de recevoir votre
candidature ! Les décisions seront annoncées aux candidats par courriel.

Call for Papers – 4th Annual Entrepreneurship as Practice Conference and PhD Symposium – 3-5 April 2019 – Audencia Business School, Nantes, France

Call for Papers – 4th Annual Entrepreneurship as Practice Conference and PhD Symposium – 3-5 April 2019 – Audencia Business School, Nantes, France

Call for Papers – 4th Annual Entrepreneurship as Practice

Conference and PhD Symposium – 3-5 April 2019

Audencia Business School, Nantes, France

About the Conference

The 4th version of this conference aims to advance understanding of entrepreneurship-as-practice, foster network ties, facilitate collaborative writing relationships, and build a strong community of practice scholars. To do so, we have developed a Research Conference and PhD Symposium that educates interested scholars as well as develops empirical and conceptual papers regarding the ‘practice turn’ taking place in entrepreneurship studies.

Building on the first (February 2016 at VU Amsterdam), second (February 2017 at University College Dublin Quinn School of Business) and third (April 2018 at Linnaeus University) Entrepreneurship as Practice conferences, this conference and PhD symposium bring together the growing community of researchers who embrace the “practice turn”. Initiated by such calls as Steyaert (2007) and Johannisson (2011), the entrepreneurship-as-practice movement is now gaining traction, witnessed by such contributions as De Clercq & Voronov (2009), Tatli et al. (2014), Goss et al. (2011), Keating et al. (2013), Chalmers and Shaw (2017), Dimov (2018) and Matthews et al. (2018).

Practice theorists of entrepreneurship studies share a number of common assumptions. First, instead of thoughts and ideas hidden inside individual entrepreneurial minds, the central focus of inquiry are the spontaneously expressed, living, responsive, relational practices occurring out in the world between us for all to see. Second, practices are seen as the relevant unit of analysis for the exploration of entrepreneurial phenomena. Although there is no one definition of practice possible, they are fundamentally collaborative and relational activities, not solely reducible to the agents who carry them out. As they are defined by Schatzki, practices are organized by the enactment of sequential bodily activities, mediated by ‘things’ and their use, and drawing upon practical knowledge. Practices bring together actors, activities and contexts, thus interrelating social structures and human agency (Dodd et al., 2016; Hill, 2018; Tatli et al., 2014). Consequently, EaP research aims to observe, theorize and unfold the practices―as ways of doing and saying things―carried out by practitioners (entrepreneurs and their partners).

Drawing on these shared assumptions, recent scholarship has advanced entrepreneurship research in several ways. First, entrepreneurship as practice continues to move away from understanding ‘who’ an entrepreneur is towards the importance of collaborative activity, performance, and work in the creation and perpetuation of entrepreneuring (Gartner et al., 2016; Keating et al., 2013; Matthews et al., 2018). Second, theories of practice help us understand the critical role of the body, practical know-how and material objects in organizing entrepreneurship. Third, theories of practice help us perceive and better understand the reproduction and transformation of practices and practical knowledge related to entrepreneurial phenomena across time and space.

However, emphasizing the intricate socially-situated nature of practices comes with considerable ontological, theoretical and methodological implications. These will be addressed during the Conference and PhD Symposium.

For background and information on EaP literature, prior conferences and other pertinent materials, please go to:

https://www.entrepreneurshipaspractice.com/

Structure of the Conference and PhD Symposium

The Conference will be held over three full days: Registration & welcoming will take place on April 2nd late afternoon. April 3rd will focus on theoretical issues, April 4th on methodological issues and April 5th on a paper development workshop. The conference will include keynote lectures and workshops, a panel session on publishing entrepreneurship as practice research and a working paper development session.

Participating scholars are welcome to choose one or more days of the conference when registering.

PhD candidates who want ECTS credits for their participation are required to attend all three days of the conference, as well as generate additional work beyond what is required by other participants in the conference.

We welcome papers addressing theories of practice and creative organizing from a variety of disciplinary and methodological perspectives. Entrepreneurship, management, strategy, social sciences, humanities studies are all welcomed.

Potential although not exclusive topics that may be addressed include:

Theoretical challenges:

  • What are the differences between the individualism, structuralism and practice traditions of entrepreneurship research and how can they be combined?
  • How is the process approach to entrepreneurship (entrepreneuring) similar and different from practice approach?
  • How can we carve out insights and theories without the traditional aim of reification and generalization, given practice theories’ phenomenological roots?
  • How can we theoretically cope with the enormous diversity of practices in which entrepreneurship is implicated?
  • How can entrepreneurship studies help to theorize the reproduction and transformation of practical knowledge?
  • How can we incorporate embodiment and sociomateriality into our understanding of practices related to entrepreneurship?
  • How can an EaP perspective rejuvenate our thinking about traditional entrepreneurship related topics of innovating, creating opportunities, networking, venturing, strategizing, financing and organizing?
  • What is the value of existing theoretical frameworks of practice for entrepreneurship research, and when should we employ or go beyond them?
  • How can EaP be used as a platform for critical studies of entrepreneurship?

Methodological and Empirical Challenges:

  • How does one begin an EaP study, such as selecting and entering a site for observation?
  • As theories of practice guide us to study the real-time and unique instances of practices related to entrepreneurship, how can we observe, analyze and theorize about these unique instances, whilst still accounting for their relations to other practices?
  • What are some common research questions that can be formulated and answered using an EaP perspective, and which practice theory is appropriate for which research questions in entrepreneurship?
  • How can one catalogue and rigorously analyze large amounts of video-based ethnographic data?
  • What can we methodologically learn from the history of the Strategy as Practice (SaP) community?

Abstract / Paper Submission

All scholars who are interested in the paper development workshop and PhD candidates wishing to attend the conference should submit an abstract (of less than 1,000 words) by 3 December 2018 to eap4@audencia.com.

Abstracts should not exceed two single-spaced pages, and may not exceed the maximum limit of 1,000 words. They should present the purpose of the research, the relevance of the problem, the literature review, the methods and the main findings. 3 to 5 keywords and an indicative Topic of the Conference should be included. Authors will be notified of acceptance or otherwise by December 15, 2018. Full working papers are due for February 15, 2019.

Full working papers should have the following structure: introduction, literature review or conceptual framework, methodology, results, discussion and conclusion. The text should be 10-15 pages, characters Times New Roman 12, single spacing. Abstracts and papers should be written and presented in English.

All working papers will be assigned to discussion groups.  Each group member will be responsible for providing feedback on the papers received during the working paper session on April 5.

Important Dates

Abstract Submission Deadline   PhD Symposium and Research ConferenceDecember 3rd, 2018
Notification of Acceptance   PhD Symposium and Research ConferenceDecember 15th, 2018
Full Paper Submission DeadlineFebruary 15th, 2019
Registration DeadlineMarch 1st, 2019
Conference DateApril 3-5th, 2019

Conference Fees:

Fees for PhD Symposium and Research Conference attendees are to be determined and posted by October 1, 2018.

Organizing Committee (extract)

Claire Champenois (Audencia Business School), Miruna Radu-Lefebvre (Audencia Business School)
William B. Gartner (Babson College and Linnaeus University), Bruce Teague (Eastern University Washington), Neil Thompson (VU University Amsterdam), Ola Byrne (UCD Dublin)

Audencia Business School & Nantes

EAP4 will be held at Audencia Business School, Nantes, France on April 2-5 2019. Founded in 1900, Audencia Business School is one of France’s elite Grande Ecole higher education institutions – ranked 6th in the nation (SIGEM). World renowned for education and research in business and management, it ranks among the top 100 worldwide (The Economist). Among the 90 tenured faculty members, seven focus on Entrepreneurship.

http://www.audencia.com/en/

Nantes is a modern innovative and green city with old-world flair city. It is two hours from Paris (by train), one hour from London (by plane), and 45 minutes from the Atlantic Coast (by car or train).

For Further Information and Questions Please contact eap4@audencia.com

References

Chalmers, D. M., & Shaw, E. (2017). The endogenous construction of entrepreneurial contexts: A practice-based !perspective. International Small Business Journal, September(1967), 19–39.

De Clercq, D., & Voronov, M. (2009). Toward a Practice Perspective of Entrepreneurship: Entrepreneurial Legitimacy as Habitus. International Small Business Journal, 27(4), 395–419.

Dimov, D. (2018). Opportunities, language and time. Academy of Management Perspectives, in press.

Dodd, S. D., Pret, T., & Shaw, E. (2016). Advancing understanding of entrepreneurial embeddedness : forms of capital , social contexts and time. In F. Welter & W. B. Gartner (Eds.), A research agenda for entrepreneurship and context (pp. 120–133). Cheltenham, UK: Edward Elgar Pub.

Gartner, W. B., Stam, E., Thompson, N. A., & Verduyn, K. (2016). Entrepreneurship as practice: grounding contemporary practice theory into entrepreneurship studies. Entrepreneurship & Regional Development, 28(9–10), 813–816.

Goss, D., Jones, R., Latham, J., & Betta, M. (2011). Power as practice: A Micro-sociological Analysis of the Dynamics of Emancipatory Entrepreneurship. Organization Studies, 32(2), 211–229.

Hill, I. (2018). How did you get up and running? Taking a Bourdieuan perspective towards a framework for negotiating strategic fit. Entrepreneurship and Regional Development, 1–35.

Johannisson, B. (2011). Towards a practice theory of entrepreneuring. Small Business Economics, 36(2), 135–150.

Keating, A., Geiger, S., & Mcloughlin, D. (2013). Riding the Practice Waves: Social Resourcing Practices During New Venture Development. Entrepreneurship: Theory and Practice, 38(5), 1–29.

Matthews, R. S., Chalmers, D. M., & Fraser, S. S. (2018). The intersection of entrepreneurship and selling: An interdisciplinary review, framework, and future research agenda. Journal of Business Venturing, (June 2016), 1–0.

Steyaert, C. (2007). ‘Entrepreneuring’ as a conceptual attractor? A review of process theories in 20 years of entrepreneurship studies. Entrepreneurship & Regional Development, 19(6), 453–477.

Tatli, A., Vassilopoulou, J., Özbilgin, M., Forson, C., & Slutskaya, N. (2014). A Bourdieuan relational perspective for entrepreneurship research. Journal of Small Business Management, 52(4), 615–632.

Doctoral scholarship in entrepreneurship and behavioral finance in Strasbourg

We are looking for a candidate that will do a “co-tutelle” Ph.D. in behavioral finance with the University of Strasbourg, France, and the Université Libre de Bruxelles (ULB),Belgium, under the joint supervision of Profs. Anaïs Hamelin and Marie Pfiffelmann in Strasbourg and Prof. Ariane Szafarz in Brussels. The research program addresses the impact of behavioral biases on entrepreneurs’ financial decision making, both theoretically and empirically. A doctoral formation in management science will be part of the fellowship.

We offer a comfortable working environment in two top-level European research centers. The selected candidate will also participate to conferences, workshops and other scientific events.

Practical information

The doctoral scholarship will provide the candidate with a financing during three years (with a gross salary of 1750€/month), starting on 01/12/2018.

To be considered for the position the candidate must fulfill one of the two following conditions:

  • Holding a five-year Master’s Degree in business administration, Economics or a related discipline (300 ECTS), obtained at least with honours (distinction) delivered by a non-French university.
  • Holding a five-year Master’s Degree in business administration, Economics or a related discipline (300 ECTS), obtained at least with honours (distinction) from  the Université de Strasbourg and Bachelor’s Degree from a non-French university.

Applications must include:

  •  A full academic resume
  • A copy of the Master diploma (including grades) or a letter indicating the expected defense date
  • Official transcripts of records (undergraduate and graduate studies)
  • A letter of motivation
  • A three-page summary of the master’s thesis, including bibliography
  • Academic references (at least one) with detailed contact data.

Please send your application to Professor Anaïs Hamelin (anais.hamelin[@]unistra.fr) before the 15th of October 2018.

2 Assistants professors/ Entrepreneurship For IPAG Business School/ Phd Student/ Part time

2 Assistants professors/ Entrepreneurship For IPAG Business School/ Phd Student/ Part time

Job Description

  • You will undertake scientific research in the area of Entrepreneurship
  • acquiring and managing (external) research funds (national and international);
  • executing research projects;
  • publishing articles in academic journals.

You will also attend a number of servicing assignments within the department, the faculty and the university.

Application package:

  • cover letter,
  • research statement,
  • samples of scholarly work,
  • curriculum vitae,
  • recent student evaluations, if possible • Two recommendation letters should be provided.

Please send your application to Adnane Maalaoui via email :  a.maalaoui @ ipag.fr

Call for Papers – 4th Annual Entrepreneurship as Practice Conference and PhD Symposium – 3-5 April 2019 – Audencia Business School, Nantes, France

Call for Papers – 4th Annual Entrepreneurship as Practice

Conference and PhD Symposium – 3-5 April 2019

Audencia Business School, Nantes, France

 

About the Conference

 The 4th version of this conference aims to advance understanding of entrepreneurship-as-practice, foster network ties, facilitate collaborative writing relationships, and build a strong community of practice scholars. To do so, we have developed a Research Conference and PhD Symposium that educates interested scholars as well as develops empirical and conceptual papers regarding the ‘practice turn’ taking place in entrepreneurship studies.

Building on the first (February 2016 at VU Amsterdam), second (February 2017 at University College Dublin Quinn School of Business) and third (April 2018 at Linnaeus University) Entrepreneurship as Practice conferences, this conference and PhD symposium bring together the growing community of researchers who embrace the “practice turn”. Initiated by such calls as Steyaert (2007) and Johannisson (2011), the entrepreneurship-as-practice movement is now gaining traction, witnessed by such contributions as De Clercq & Voronov (2009), Tatli et al. (2014), Goss et al. (2011), Keating et al. (2013), Chalmers and Shaw (2017), Dimov (2018) and Matthews et al. (2018).

Practice theorists of entrepreneurship studies share a number of common assumptions. First, instead of thoughts and ideas hidden inside individual entrepreneurial minds, the central focus of inquiry are the spontaneously expressed, living, responsive, relational practices occurring out in the world between us for all to see. Second, practices are seen as the relevant unit of analysis for the exploration of entrepreneurial phenomena. Although there is no one definition of practice possible, they are fundamentally collaborative and relational activities, not solely reducible to the agents who carry them out. As they are defined by Schatzki, practices are organized by the enactment of sequential bodily activities, mediated by ‘things’ and their use, and drawing upon practical knowledge. Practices bring together actors, activities and contexts, thus interrelating social structures and human agency (Dodd et al., 2016; Hill, 2018; Tatli et al., 2014). Consequently, EaP research aims to observe, theorize and unfold the practices―as ways of doing and saying things―carried out by practitioners (entrepreneurs and their partners).

Drawing on these shared assumptions, recent scholarship has advanced entrepreneurship research in several ways. First, entrepreneurship as practice continues to move away from understanding ‘who’ an entrepreneur is towards the importance of collaborative activity, performance, and work in the creation and perpetuation of entrepreneuring (Gartner et al., 2016; Keating et al., 2013; Matthews et al., 2018). Second, theories of practice help us understand the critical role of the body, practical know-how and material objects in organizing entrepreneurship. Third, theories of practice help us perceive and better understand the reproduction and transformation of practices and practical knowledge related to entrepreneurial phenomena across time and space.

However, emphasizing the intricate socially-situated nature of practices comes with considerable ontological, theoretical and methodological implications. These will be addressed during the Conference and PhD Symposium.

For background and information on EaP literature, prior conferences and other pertinent materials, please go to:

https://www.entrepreneurshipaspractice.com/

Structure of the Conference and PhD Symposium

The Conference will be held over three full days: Registration & welcoming will take place on April 2nd late afternoon. April 3rd will focus on theoretical issues, April 4th on methodological issues and April 5th on a paper development workshop. The conference will include keynote lectures and workshops, a panel session on publishing entrepreneurship as practice research and a working paper development session.

Participating scholars are welcome to choose one or more days of the conference when registering.

PhD candidates who want ECTS credits for their participation are required to attend all three days of the conference, as well as generate additional work beyond what is required by other participants in the conference.

We welcome papers addressing theories of practice and creative organizing from a variety of disciplinary and methodological perspectives. Entrepreneurship, management, strategy, social sciences, humanities studies are all welcomed.

Potential although not exclusive topics that may be addressed include:

Theoretical challenges:

  • What are the differences between the individualism, structuralism and practice traditions of entrepreneurship research and how can they be combined?
  • How is the process approach to entrepreneurship (entrepreneuring) similar and different from practice approach?
  • How can we carve out insights and theories without the traditional aim of reification and generalization, given practice theories’ phenomenological roots?
  • How can we theoretically cope with the enormous diversity of practices in which entrepreneurship is implicated?
  • How can entrepreneurship studies help to theorize the reproduction and transformation of practical knowledge?
  • How can we incorporate embodiment and sociomateriality into our understanding of practices related to entrepreneurship?
  • How can an EaP perspective rejuvenate our thinking about traditional entrepreneurship related topics of innovating, creating opportunities, networking, venturing, strategizing, financing and organizing?
  • What is the value of existing theoretical frameworks of practice for entrepreneurship research, and when should we employ or go beyond them?
  • How can EaP be used as a platform for critical studies of entrepreneurship?

 

Methodological and Empirical Challenges:

  • How does one begin an EaP study, such as selecting and entering a site for observation?
  • As theories of practice guide us to study the real-time and unique instances of practices related to entrepreneurship, how can we observe, analyze and theorize about these unique instances, whilst still accounting for their relations to other practices?
  • What are some common research questions that can be formulated and answered using an EaP perspective, and which practice theory is appropriate for which research questions in entrepreneurship?
  • How can one catalogue and rigorously analyze large amounts of video-based ethnographic data?
  • What can we methodologically learn from the history of the Strategy as Practice (SaP) community?

Abstract / Paper Submission

All scholars who are interested in the paper development workshop and PhD candidates wishing to attend the conference should submit an abstract (of less than 1,000 words) by 3 December 2018 to eap4@audencia.com.

Abstracts should not exceed two single-spaced pages, and may not exceed the maximum limit of 1,000 words. They should present the purpose of the research, the relevance of the problem, the literature review, the methods and the main findings. 3 to 5 keywords and an indicative Topic of the Conference should be included. Authors will be notified of acceptance or otherwise by December 15, 2018. Full working papers are due for February 15, 2019.

Full working papers should have the following structure: introduction, literature review or conceptual framework, methodology, results, discussion and conclusion. The text should be 10-15 pages, characters Times New Roman 12, single spacing. Abstracts and papers should be written and presented in English.

All working papers will be assigned to discussion groups.  Each group member will be responsible for providing feedback on the papers received during the working paper session on April 5.

Important Dates

 

Abstract Submission Deadline

PhD Symposium and Research Conference

December 3rd, 2018
Notification of Acceptance

PhD Symposium and Research Conference

December 15th, 2018
Full Paper Submission DeadlineFebruary 15th, 2019
Registration DeadlineMarch 1st, 2019
Conference DateApril 3-5th, 2019

 

Conference Fees:

Fees for PhD Symposium and Research Conference attendees are to be determined and posted by October 1, 2018.

Organizing Committee (extract)

Claire Champenois (Audencia Business School), Miruna Radu-Lefebvre (Audencia Business School)
William B. Gartner (Babson College and Linnaeus University), Bruce Teague (Eastern University Washington), Neil Thompson (VU University Amsterdam), Ola Byrne (UCD Dublin)

Audencia Business School & Nantes

EAP4 will be held at Audencia Business School, Nantes, France on April 2-5 2019. Founded in 1900, Audencia Business School is one of France’s elite Grande Ecole higher education institutions – ranked 6th in the nation (SIGEM). World renowned for education and research in business and management, it ranks among the top 100 worldwide (The Economist). Among the 90 tenured faculty members, seven focus on Entrepreneurship.

http://www.audencia.com/en/

Nantes is a modern innovative and green city with old-world flair city. It is two hours from Paris (by train), one hour from London (by plane), and 45 minutes from the Atlantic Coast (by car or train).

For Further Information and Questions Please contact eap4@audencia.com

References

Chalmers, D. M., & Shaw, E. (2017). The endogenous construction of entrepreneurial contexts: A practice-based !perspective. International Small Business Journal, September(1967), 19–39.

De Clercq, D., & Voronov, M. (2009). Toward a Practice Perspective of Entrepreneurship: Entrepreneurial Legitimacy as Habitus. International Small Business Journal, 27(4), 395–419.

Dimov, D. (2018). Opportunities, language and time. Academy of Management Perspectives, in press.

Dodd, S. D., Pret, T., & Shaw, E. (2016). Advancing understanding of entrepreneurial embeddedness : forms of capital , social contexts and time. In F. Welter & W. B. Gartner (Eds.), A research agenda for entrepreneurship and context (pp. 120–133). Cheltenham, UK: Edward Elgar Pub.

Gartner, W. B., Stam, E., Thompson, N. A., & Verduyn, K. (2016). Entrepreneurship as practice: grounding contemporary practice theory into entrepreneurship studies. Entrepreneurship & Regional Development, 28(9–10), 813–816.

Goss, D., Jones, R., Latham, J., & Betta, M. (2011). Power as practice: A Micro-sociological Analysis of the Dynamics of Emancipatory Entrepreneurship. Organization Studies, 32(2), 211–229.

Hill, I. (2018). How did you get up and running? Taking a Bourdieuan perspective towards a framework for negotiating strategic fit. Entrepreneurship and Regional Development, 1–35.

Johannisson, B. (2011). Towards a practice theory of entrepreneuring. Small Business Economics, 36(2), 135–150.

Keating, A., Geiger, S., & Mcloughlin, D. (2013). Riding the Practice Waves: Social Resourcing Practices During New Venture Development. Entrepreneurship: Theory and Practice, 38(5), 1–29.

Matthews, R. S., Chalmers, D. M., & Fraser, S. S. (2018). The intersection of entrepreneurship and selling: An interdisciplinary review, framework, and future research agenda. Journal of Business Venturing, (June 2016), 1–0.

Steyaert, C. (2007). ‘Entrepreneuring’ as a conceptual attractor? A review of process theories in 20 years of entrepreneurship studies. Entrepreneurship & Regional Development, 19(6), 453–477.

Tatli, A., Vassilopoulou, J., Özbilgin, M., Forson, C., & Slutskaya, N. (2014). A Bourdieuan relational perspective for entrepreneurship research. Journal of Small Business Management, 52(4), 615–632.

 

Contrat Doctoral – Chaire Finance pour l’innovation Audencia Business School – Social Impact Bonds et finance à impact social

INSTITUTIONS ET ENCADREMENT

  • Audencia Business School dans le cadre de sa Chaire « Finance pour l’innovation»
  • Une autre institution universitaire en France ou à l’étranger.

Le doctorant bénéficiera des infrastructures matérielles et scientifiques des institutions de rattachement, permettant de réaliser sa recherche dans les meilleures conditions. Au-delà de l’équipe de la Chaire d’Audencia Business School, le candidat sera immergé dans l’environnement académique de l’école, en étant notamment au contact des équipes spécialistes de la RSE, de la finance et de l’entrepreneuriat.

PARTENAIRE ENTREPRISE

La thèse sera financée dans le cadre de la Chaire « Finance pour l’innovation » d’Audencia Business School. Un partenaire est fortement investi sur la thématique des Social Impact Bonds, le Fonds b. (www.fondsb.org).  Le Fonds b. est un fonds de dotation dont l’objectif est de co-financer des Social Impact Bonds en France (sous la forme de Contrats à Impact Social).

Le doctorant sera amené à interagir régulièrement avec l’équipe de fondatrices du Fonds b., ainsi qu’avec de nombreuses autres organisations de l’écosystème entrepreneurial.

SUJET DE THESE

Les Social Impact Bonds et la finance à impact social

CALENDRIER

  • Dépôt des candidatures jusqu’au 20 juillet 2018
  • Démarrage de la thèse en septembre ou octobre 2018.

 

CONTENU DU PROJET DE THESE

L’objet de la thèse est de venir approfondir la connaissance sur les Social Impact Bonds, ou Contrats à Impact Social en France. En accord avec le candidat finalement retenu et le partenaire de la Chaire, le doctorant concentrera ses travaux sur une meilleure connaissance des conséquences des Social Impact Bonds révolus, des mécanismes d’évaluation, de montage et d’évolution des SIBs, et ce dans une perspective internationale.

La thèse viendra aussi, de manière marginale, s’intéresser à d’autres mécanismes de financement de l’innovation sociale. En accord avec le candidat finalement reçu, cela pourrait traiter en priorité de l’impact des conséquences des particularismes des « entreprises à missions » (du type Social Public Benefit Corporations) sur leur financement.

OBJECTIFS

La thèse devra poursuivre les cinq objectifs principaux suivants :

  • Recenser et analyser toute la connaissance déjà produite, dans le monde académique comme professionnel, à propos des Social Impact Bonds. Pour ce faire, la thèse pourrait débuter par une revue de littérature systématique (méthodologie dite de la Systematic Literature Review) ;
  • Mettre en place un dispositif d’analyse ses SIBs terminés, et les conséquences que ceux-ci ont engendré sur les politiques publiques des pays concernés ;
  • Effectuer des travaux qualitatifs exploratoires pour analyser les pratiques de montage de SIBs considérées comme intéressantes par les directeurs de la thèse, le Fonds B, et le candidat retenu ;
  • Réaliser des analyses de tendances, des comparaisons sectorielles et géographiques ;
  • Communiquer de manière régulière auprès de publics professionnels non-académiques les résultats de ces analyses : cela ira de l’écriture à un rythme environ mensuel d’articles de vulgarisation, à l’écriture de rapports « grand public » et à la préparation du contenu de conférences.

PROFIL RECHERCHE

  • Titulaire d’un Master 2 ou en cours de validation, de préférence dans les champs des sciences de gestion ou d’économie en lien avec les problématiques du financement de l’innovation ou d’économie sociale et solidaire ;
  • Connaissance des méthodes quantitatives et qualitatives ;
  • Une expérience préalable en recherche académique serait un avantage notoire ;
  • Une expérience professionnelle dans le secteur de la finance à impact social (fonds d’impact investing, banque solidaire, institution de microfinance, etc.) serait appréciée ;
  • Capacité démontrée à s’exprimer de manière claire et professionnelle en français et en anglais ;
  • Le candidat peut être français ou étranger ;
  • Grande appétence pour l’univers de l’innovation sociale, du financement de l’innovation, de l’économie sociale et solidaire, et pour la recherche académique.

DOCUMENTS A TRANSMETTRE

Les candidats doivent adresser avant le 25 juillet 2018 à Benjamin Le Pendeven (blependeven [at]audencia.com), Professeur co-titulaire de la chaire « Finance pour l’innovation » à Audencia, un CV, une lettre de motivation, relevés de notes du Master 1 et 2, le mémoire de Master, et une lettre de recommandation de leur directeur de Master.

 

Annonce ici : http://urlz.fr/7mt6

Contrat Doctoral – Chaire Finance pour l’innovation Audencia Business School – Valorisation des start-ups

Dans le cadre de sa nouvelle Chaire “Finance pour l’innovation”, Audencia Business School propose un contrat doctoral de 3 années sur la thématique de la valorisation des start-ups.

Celle-ci sera inscrite à l’Université Lyon 3, et co-encadrée par les deux institutions.

INSTITUTIONS ET ENCADREMENT

  • Audencia Business School dans le cadre de sa Chaire « Finance pour l’innovation »
  • IAE Lyon, Université Lyon 3, Laboratoire Magellan

Les co-directeurs de la thèse seront Benjamin Le Pendeven (Professeur et co-titulaire de la Chaire Finance pour l’innovation à Audencia Business School) et Peter Wirtz (Professeur des Université et vice-Président Recherche de l’Université Lyon 3).

Le doctorant bénéficiera des infrastructures matérielles et scientifiques des institutions de rattachement, permettant de réaliser sa recherche dans les meilleures conditions.

PARTENAIRES ENTREPRISES ET INSTITUTIONNELS

La thèse sera financée dans le cadre de la Chaire « Finance pour l’innovation » d’Audencia Business School. Trois des partenaires de la Chaire seront fortement investis sur cette thématique :

  • Early Metrics, 1ère agence européenne de notation de start-ups ;
  • Sowefund, une des plateformes leaders en France du crowdfunding en capital ;
  • Le Fonds Européen d’Investissement, fonds public qui soutient l’activité du capital-risque en Europe.

Le doctorant sera amené à interagir régulièrement avec eux, ainsi qu’avec de nombreuses autres organisations de l’écosystème entrepreneurial.

SUJET DE THESE

Composantes et évolution des valorisations des start-ups.

CALENDRIER

  • Dépôt des candidatures jusqu’au 10 juillet 2018 (des interactions et échanges avec les futurs directeurs sont possibles en amont d’une candidature)
  • Sélection des candidats en juillet 2018
  • Démarrage de la thèse en septembre ou octobre 2018

CONTENU DU PROJET DE THESE

L’objet de la thèse est de comprendre comment se constituent dans le temps et l’espace les valorisations des jeunes entreprises innovantes (« start-ups ») au niveau de valorisation relativement limités (<25M€ principalement). En effet, si les techniques et pratiques de valorisation des start-ups par les investisseurs en capital-risque et les business-angels sont connues, le poids des différentes composantes sont relativement peu étudiés : parcours et profil des entrepreneurs, actifs tels que des brevets, pression concurrentielle, contenu des différentes clauses du pacte d’actionnaires, etc.

OBJECTIFS

La thèse devra poursuivre les 5 objectifs principaux suivants :

  • Recenser et analyser toute la connaissance déjà produite, dans le monde académique comme professionnel, à propos de la composition des valorisations des start-ups. Pour ce faire, la thèse débutera par une revue de littérature systématique (méthodologie dite de la Systematic Literature Review) ;
  • Effectuer une analyse qualitative exploratoire pour analyser les pratiques de valorisation et les facteurs pris consciemment ou inconsciemment en compte par les investisseurs pour déterminer les niveaux de valorisation proposés, comme l’analyse des facteurs exogènes venant impacter les prix finalement payés ;
  • Mettre en place une démarche quantitative d’analyse des valorisations de start-ups : matrice de codage, collecte de données auprès de différentes sources, etc.
  • Réaliser des analyses de tendances, des comparaisons sectorielles et géographiques ;
  • Communiquer de manière régulière auprès de publics professionnels non-académiques les résultats de ces analyses : baromètres, conférences, articles de presse, supports divers.

 

PROFIL RECHERCHE

  • Titulaire d’un Master 2 ou en cours de validation, de préférence dans les champs des sciences de gestion ou d’économie en lien avec les problématiques du financement de l’innovation ;
  • Connaissance des méthodes quantitatives et qualitatives ;
  • Une expérience préalable en recherche académique serait un avantage notoire ;
  • Une expérience professionnelle dans le secteur de la finance entrepreneuriale (fonds de capital-risque, crowdfunding, Bpifrance, conseil en levée de fonds, etc.) serait appréciée ;
  • Capacité démontrée à s’exprimer de manière claire et professionnelle en français et en anglais ;
  • Le candidat peut être français ou étranger ;
  • Grande appétence pour l’univers des start-ups, de la finance entrepreneuriale, et pour la recherche académique.

DOCUMENTS A TRANSMETTRE

Les candidats doivent adresser avant le 10 juillet 2018 à Benjamin Le Pendeven (blependeven[@]audencia.com), Professeur co-titulaire de la Chaire « Finance pour l’innovation » à Audencia, un CV, une lettre de motivation, relevés de notes du Master 1 et 2, le mémoire de Master, et une lettre de recommandation de leur directeur de Master.

Recherche Doctorant – Thèse Réseaux, Scènes Culturelles et Scènes technologiques : mesure des effets de débordement sur les territoires d’Austin, Montréal et Nantes (RESET)

Réseaux, Scènes Culturelles et Scènes technologiques : mesure des effets de débordement sur les territoires d’Austin, Montréal et Nantes (RESET)

Directeurs de la thèse Dominique Sagot-Duvouroux (GRANEM – Université d’Angers), Raphaël Suire (LEMNA – Université de Nantes),

Contacts : dominique.sagot-duvauroux @ univ-angers.fr Raphael.suire @ univ-nantes.fr

Durée du contrat

oct-2018 – oct-2021

Envoyer aux contacts ci-dessus un CV et une lettre de motivation montrant notamment comment vous vous appropriez le sujet avant le 30 juin 2018.

La question des émergences reste une préoccupation importante des acteurs publics en particulier lorsqu’il s’agit de soutenir des démarches d’innovation collectives sur les territoires. Depuis le début des années 2000 et les objectifs ambitieux du sommet de lisbonne, les questions du développement des capacités à produire des connaissances nouvelles (recherche académique notamment), du maillage de ces connaissances (soutien à la mise en réseau et cluster) et de leur valorisation est désormais sur tous les agendas des décideur locaux. Sous l’impulsion, de travaux académiques visant à mettre en avant une ou même des classes créatives comme la ressource nécessaire pour tous (Florida, 2002), les profils de développement se sont peu à peu homogénéisés rendant des stratégies de spécialisation intelligentes plus que souhaitables aujourd’hui (Foray, 2017) alors même qu’au niveau des quartiers, la gentrification massive des territoires produit de plus en plus d’inégalités (Florida, 2017).

Dans ce contexte, il s’agit de repenser un double mouvement, celui de la façon dont les territoires innovants ou créatifs peuvent se différencier durablement notamment par la mise en valeur de ressources spécifiques (cela peut passer par leur mise en réseau (Boschma et al, 2017) et il s’agit également de mieux qualifier des dynamiques urbaines et socio-économiques qui favorisent l’émergence de ces nouveautés (Loreto et al, 2017). Il s’agit notamment de comprendre comment les réseaux formels et informels qui se tissent entre les parties prenantes d’un éco-système se nourrissent de l’environnement urbain dans lequel ils sont encastrés (Granovetter, 1985 ; Currid, 2005).

Historiquement, la politique de soutien fort aux clusters, une modalité dominante d’aménagement et de soutien à l’innovation s’est traduite par deux grands principes. Le premier consiste à densifier les réseaux entre les parties prenantes (pôle de compétitivité par exemple). Une politique souvent naïve qui peut conduire à des résultats paradoxaux en particulier lorsque l’on renforce des acteurs installés, à forte taille mais aussi parfois plus frileux dans leur stratégie d’innovation. Et de l’autre, une attractivité tout azimut d’une classe créative, censée donner aux territoires les actifs et les talents dont il a besoin pour se différencier. Les résultats sont mitigés car d’une part la densification des réseaux, per se , ne permet de faire les meilleures connexions, de celles qui produisent les complémentarités à plus forte valeur ajoutée. D’autre part, l’attractivité de la classe créative, fondée sur un mode de vie bohème et la culture ou encore la tolérance a conduit à uniformiser les villes rendant difficile des stratégies de différenciation durable. Le projet présenté propose d’avancer et de dépasser ces limites en interrogeant les fondements joints sociaux, spatiaux et cognitifs de l’émergence des dynamiques collectives et innovantes. En particulier la notion de scène artistique et technologique nous semble particulièrement fructueuse pour définir une nouvelle grille d’analyse afin de suivre les processus complexes, les interactions sociales, marchandes et non marchandes qui sont à l’oeuvre dans les démarches de création et d’entrepreneuriat. Des enquêtes de terrain permettant de faire révéler aux parties prenantes, la façon dont ils consomment des ressources (sociales, spatiales ou cognitives) permettra de mieux comprendre la façon dont ces réseaux se nourrissent de leur encastrement urbain et/ou comment l’urbain et les atmosphères urbaines viennent nourrir les réseaux (ex de la scène techcity londres co-existante de la scène indie musicale par ex). Les

artistes et les entreprises culturelles d’un côté, les start-ups de l’économie numérique de l’autre, sont au coeur des stratégies d’innovation des territoires. Ces deux ensembles sont d’ailleurs souvent regroupés sous la dénomination unique mais floue d’entreprises créatives mais qui ont en commun de manipuler majoritairement des connaissances symboliques (concepts, idées, …) (Spencer, 2015) et d’explorer des univers ou des trajectoires nouvelles (prototypage, expérimentation, bricolage). Mais les acteurs de ces univers se trouvent également très souvent à partager le même territoire et notamment sur des phases émergentes des pratiques. Autrement dit, là où sont observées des scènes culturelles à audience croissante, se co-localisent des entrepreneurs, une classe créative, qui oeuvrent dans l’univers large du digital (Williams, 2016 ; Florida et al, 2010). On penserait sans aucun doute à San-Francisco, Seattle, New York, Bristol, Londres, Berlin, mais c’est aussi vrai à Nantes, Montréal et Austin. Nous savons peu de choses sur les réelles interactions entre la scène numérique et la scène artistique et sur ce que produit sur un territoire cette co-présence. Plusieurs hypothèses peuvent être formulées sur les origines, les formes et les résultats de ces interactions:

1 ) Les acteurs de ces deux scènes se rapprocherait d’abord par leur façon de travailler : travail par projet au sein de petites équipes, importance des réseaux, multiplicité des espaces de travail entre des lieux dédiés (bureaux classiques, espaces de co-working, tiers-lieux) et non dédiés (cafés, espace public….). Ils se rapprochaient aussi par leurs modes de vie : goûts pour la vie nocturne, la musique, frontière floue entre travail et loisir, volonté d’agir sur leur quartier (Williams, 2016). Cette double proximité aboutirait à ce que ces travailleurs travaillent et/ou vivent dans les mêmes quartiers fréquentent les mêmes lieux de loisirs, démultipliant les opportunités d’activer des liens faibles, sources d’innovation (Granovetter, 1985) et favorisant l’apparition d’ambiances spécifiques dans ces lieux où ils se retrouvent où dont ils sont à l’origine. D’une certaine manière, il convient ici de mieux qualifier ce que sont les porosités sociales, spatiales et cognitives et les effets de débordement.

2) Les travaux les plus récents d’économie géographique évolutionniste avance l’hypothèse qu’une source durable de différenciation réside dans la capacité des territoires à mailler des univers disjoints (unrelated variety). L’origine de ces pratiques (technologiques, compétences, culturelles) peut-être exogène ou endogène. Il s’agit de comprendre sur les territoires d’étude comment se forment les innovations produites dans des filières comme les (nouveaux) médias, le graphisme, le digital, etc et de révéler la géographie des ressources, compétences et/ou des technologies qui sont mobilisées (hyper local à global).

3) On peut enfin supposer un séquençage dans le cycle de vie de ces scènes. L’existence préalable d’activités artistiques susciterait l’attractivité des entreprises et des travailleurs du numérique dont l’arrivée offrirait à son tour des opportunités d’innovation aux acteurs des filières artistiques. Autrement dit, la résilience de ces scènes doit aussi s’envisager comme une capacité des scènes technologiques et culturelles à s’auto-entretenir l’une l’autre par circulations croisées des compétences (Crespo et al, 2014).

Au final, la thèse permet de renouveler et mieux fonder les stratégies et les politiques publiques qui soutiennent le fonctionnement des éco-systèmes innovants. L’accent étant mis sur les dynamiques (instables) de l’émergence plutôt que sur les stratégies de densification relationnelle et les préconisations dépassent le simple cadre marchand en mettant en avant les relations non marchandes, spécifiques aux territoires.

La thèse privilégierait a priori quatre terrains Nantes, Grenoble, Montreal et Austin. Nantes est une ville qui est identifiée aujourd’hui à la fois comme une scène artistique dynamique soutenue depuis le début des années quatre-vingt dix par une politique volontariste de la ville et une scène numérique de plus en plus visible, bénéficiant du label French Tech. De nombreuses interactions existent entre ces deux scènes, qui se développent soient de façon spontanée dans des quartiers spécifiques comme les Olivettes, soit par l’intermédiaire de lieux identifiés comme Stereolux ou la Cantine Numérique ou des dispositifs institutionnels comme le Quartier de la Création. Nantes apparait au niveau national comme un territoire d’expérimentation d’innovations à la croisée du numérique et de la création artistique.

Austin est aujourd’hui la principale scène de musique live aux Etats Unis. La ville développe par ailleurs depuis quelques années une ambitieuse stratégie dans le domaine des technologies numériques. Le lien entre les deux scènes est rendu particulièrement visible par le SXSW Festival qui célèbre les interactions multiples entre les filières musiques et cinémas, très vivantes sur la ville et les technologies interactives. Les partenariats noués avec Eric Drott et Charles Carson, de la Butler School of Music de l’Université du Texas à Austin à l’occasion d’une learning expedition organisée à l’automne 2017 par le RFI OIC, garantissent la faisabilité de ce terrain.

Boschma R., Coenen L., Frenken K., Truffer B., 2017, “Towards a theory of regional diversification: combining insights from Evolutionary Economic Geography and Transition Studies”, Regional Studies, Pages 31-45

Crespo J., Suire R., Vicente J., 2014, “Lock-in or lock-out? How structural properties of knowledge networks affect regional resilience?”, Journal of Economic Geography, 14, p199-219.

Currid, 2005, The wharol Economy : How fashion, Art, and Music Drive New York City

Florida R., Mellander C., Stolarick K., 2010, Music Scenes to Music Clusters: The Economic Geography of Music in the US, 1970–2000″, Environment and Planning A

Florida R., , 2002, The rise of Creative Class

Florida R., 2017, The New Urban Crisis: How Our Cities Are Increasing Inequality, Deepening Segregation, and Failing the Middle Classland What We Can Do About It Foray D., 2015, Smart Specialisation: Opportunities and Challenges for Regional Innovation Policy, Routledge Granovetter, Mark. 1985. “Economic Action and Social Structure: The Problem of Embeddedness”. American Journal of Sociology, p481-510

Loreto V., Vito S., Strogratz S., Tria F., 2017, “Dynamics on expanding spaces: modeling the emergence of novelties”, arXiv:1701.00994v1

Spencer G., 2015, ” Knowledge Neighborhoods: Urban Form and Evolutionary Economic Geography”, Regional Studies, p883-898.

Prix de thèse Sphinx 2018 : Appel à candidature

Prix de thèse Sphinx 2018 : Appel à candidature

Dans le cadre de sa politique d’encouragement de l’enseignement et de la recherche universitaire, la société Le Sphinx reconduit le volet relatif à la distinction des meilleurs travaux doctoraux en sciences de gestion, en sciences de l’Information et de la Communication et en sciences de l’Education et décerne son Prix de thèse Sphinx 2018.

Le Prix de thèse Sphinx a pour but de distinguer des jeunes chercheurs dont les travaux sont d’une grande qualité notamment sur le plan méthodologique. Les candidats éligibles sont des chercheurs ayant rédigé et soutenu une thèse entre janvier et décembre 2017, dans une université française ou francophone. L’usage des logiciels Sphinx n’est pas un critère de sélection pour ce prix.

L’objectif est de valoriser la recherche et les publications scientifiques et de renforcer la collaboration entre les grandes écoles et universités et la société Le Sphinx dans le domaine des techniques d’enquêtes et de l’analyse des données.

Les deux lauréats du Prix de thèse Sphinx 2018 recevront respectivement un prix de 1000 et 500 euros ainsi qu’un équipement logiciel Sphinx.

Pour plus d’informations, cliquez sur le lien suivant : http://www.lesphinx-developpement.fr/wp-content/uploads/2018/06/Prix-de-Thèse-Le-Sphinx_2018.pdf

Doctoral scholarship in entrepreneurship and behavioral finance

Job Summary:

The candidate will do a “co-tutelle” Ph.D. in behavioral finance with the University of Strasbourg, France, and the Université Libre de Bruxelles (ULB),Belgium, under the joint supervision of Profs. Anaïs Hamelin and Marie Pfiffelmann in Strasbourg and Prof. Ariane Szafarz in Brussels. The research program addresses the impact of behavioral biases on entrepreneurs’ financial decision making, both theoretically and empirically. A doctoral formation in management science will be part of the fellowship.

 

Job Description:

 We are looking for a highly motivated person with an interest in studying and developing new ideas. A strong qualification in applied econometrics is required. Scientific rigor and conceptual ability are key for this position. Previous knowledge in behavioural finance is a plus. Fluency in English is a must. French is considered as an advantage. Finally, the candidate should have the experience of writing a master thesis.

 

We offer a comfortable working environment in two top-level European research centers. The selected candidate will also participate to conferences, workshops and other scientific events.

 

Research centers:

The doctoral fellow will integrate both CERMi-CEB at the ULB and the LaRGE Research Center at the University of Strasbourg.

 

The Centre for European Research in Microfinance (CERMi) is a multilingual, international research centre based in Belgium (www.cermi.eu). The Centre Emile Bernheim (CEB) is the ULB’s research centre in Management Science, affiliated to the Solvay Brussels School of Economics and Management (SBS-EM).

 

LARGE is one of the major research centers in finance in France. LaRGE Research Center excels in four major fields: behavioural finance, banking, corporate finance, and public finance (https://large.em-strasbourg.eu/). It has developed an active and strong international research network.

 

Practical information

The doctoral scholarship will provide the candidate with a financing during three years (with a gross salary of 1750€/month), starting on 01/09/2018.

To be considered for the position the candidate must fulfill one of the two following conditions:

  • Holding a five-year Master’s Degree in business administration, Economics or a related discipline (300 ECTS), obtained ( by September 2018) at least with honours (distinction) delivered by a non-French university.
  • Holding a five-year Master’s Degree in business administration, Economics or a related discipline (300 ECTS), obtained ( by September 2018) at least with honours (distinction) from a French university and Bachelor’s Degree from a non-French university.

 

Applications must include:

  • A full academic resume
  • A copy of the Master diploma (including grades) or a letter indicating the expected defense date
  • Official transcripts of records (undergraduate and graduate studies)
  • A letter of motivation
  • A three-page summary of the master’s thesis, including bibliography
  • Academic references (at least one) with detailed contact data.

 

Please send your application to Professor Anaïs Hamelin (anais.hamelin@unistra.fr) before the 25th of May 2018.

Audencia Business School – Recherche Vacataire Entrepreneuriat Rentrée 2018

L’essor de l’enseignement de l’entrepreneuriat à Audencia Business School se poursuit.

Avec plus de 1400h d’enseignement délivrées en entrepreneuriat cette année (majeure, filière, tronc commun Grande Ecole, MBA, MSc, MS), le groupe entrepreneuriat de la faculté d’Audencia Business School recherche des candidats vacataires pour venir soutenir cet essor.

Le tronc commun de la grande école réunira près de 1000 étudiants l’an prochain.

Les candidats doivent avoir la passion de l’enseignement de l’entrepreneuriat et le goût de l’accompagnement des entrepreneurs.

Les candidats peuvent faire parvenir leurs CVs à Vincent Lefebvre – Professeur Associé Entrepreneuriat – vlefebvre[@]audencia.com

CONTRAT DOCTORAL CIFRE – Drones et industries : une étude prospective

Offre de thèse en sciences de gestion – rentrée 2018-2019 – Société Hexadrone

Description du projet

Les applications industrielles représentent un réel potentiel de croissance pour le secteur professionnel du drone civil. La force de la France dans ces domaines est de maitriser l’ensemble de la chaîne de valeur, du constructeur de drones à l’analyste des données en passant par les développeurs, sans oublier les opérateurs.
Historiquement opérateur de drones, Hexadrone a remonté la chaîne de valeur en devenant assembleur et maintenant constructeur de drones. Ces années d’expérience sur le terrain ont permis à Hexadrone de collecter les besoins, envies, rêves de ses clients, utilisateurs de secteurs industriels variés. Hexadrone a ainsi dressé le portrait du drone idéal pour chacun de leurs usages.
Depuis environ 24 mois, Hexadrone développe le drone modulable reconfigurable pour assister l’Homme dans divers champs d’application (bien au-delà de la captation d’images pour l’audiovisuel, domaine d’application actuellement privilégié). Dans cette thèse, l’idée est donc d’explorer ces champs d’application, en coopération très étroite avec les parties prenantes de l’entreprise, notamment les clients qui sont impliqués dans la définition du cahier des charges d’un drone modulable, doté de qualités physiques permettant de travailler dans des conditions extrêmes (pompiers, armée, industrie…) avec pour objectif de réduire la pénibilité des salariés (volet social avec de l’ergonomie, par exemple). Hexadrone est en pleine mutation organisationnelle, c’est donc un terrain d’observation très privilégié et rare en sciences de gestion…Concrètement, cette thèse Cifre est une opportunité d’accompagner cette jeune entreprise dans son étape d’industrialisation et sa croissance.

Localisation et déroulement de la thèse

L’étudiant(e) sera rattaché(e) à l’Ecole Doctorale ED SEG 492 de Lyon – St Etienne sous la co-direction de Sandrine Berger-Douce, Jenny Faucheu (Mines Saint-Etienne) en collaboration avec Alexandre Labesse (Hexadrone) sous contrat doctoral CIFRE.
L’étudiant(e) sera majoritairement en entreprise. Hexadrone est actuellement à environ 20 mn de St-Etienne (St-Just-Malmont) et va déménager d’ici fin 2018 pour se rapprocher de St-Etienne.

Profil recherché

Titulaire d’un master en sciences de gestion ou d’un diplôme d’ingénieur avec équivalence du grade de master, le(la) candidat(e) devra disposer de bases solides en management des organisations. Des connaissances dans les domaines des études de marché et de la prospective seront fortement appréciées. Un intérêt pour les objets techniques et, plus généralement pour les thématiques liées à l’industrie du futur serait un plus. Il (elle) devra être motivé(e) et autonome afin d’interagir efficacement avec les différents partenaires du projet.
Les candidatures (CV, lettre de motivation, relevés de notes, lettres de recommandation) doivent être adressées à Sandrine Berger-Douce, Jenny Faucheu et Alexandre Labesse.

Contacts

Sandrine Berger-Douce –Mines St-Etienne bergerdouce@emse.fr
Jenny Faucheu – Mines St Etienne jenny.faucheu@emse.fr
Alexandre Labesse – Hexadrone alexandre@hexadrone.fr

Post doctoral positions – Deadline 8th March

Solent University Southampton is a dynamic university dedicated to academic excellence, social justice and the integration of theory and practice. With a strong track record of innovation and creativity, Solent University has grown to become a leading new university, with local roots and an international reputation.

Now, with a bold and ambitious strategy in place and a strong focus on applied research, this is an exciting time to join the University as we build on past achievements and grow our research and innovation portfolio across four main research domains:
•    Business and Society
•    Creative and Digital Industries
•    Maritime, Technology and Environment
•    Sport, Health and Wellbeing

The University is seeking to appoint up to 10 postdoctoral researchers. 8 postdoctoral researchers will join our Research, Innovation & Enterprise team, 1 postdoctoral researcher will join our School of Sport Health and Social Science, and 1 postdoctoral researcher will join our Warsash School of Maritime Science and Engineering.

Potential research areas for the eight postdoctoral researchers joining the Research, Innovation & Enterprise team include:

  • Creativity, innovation and entrepreneurship
  • Creative and cultural industries
  • Artificial intelligence and data-driven analytics and technologies
  • Immersive and interactive technologies, including AR and VR
  • Digital humanities
  • Future of mobility
  • Healthy ageing
  • Clean growth including industrial sustainability and renewable energy; low carbon technology and innovative solutions; waste management and recycling; life cycle assessment; environmental accounting; and carbon foot printing
  • Vulnerability mapping; emergency response; and adaptive interventions

 

Potential research areas for the one postdoctoral researcher joining the Warsash School of Maritime Science and Engineering include:

  • The application of new technology in areas such as cybersecurity, communication and remote data analysis in the maritime industry
  • Sustainability in the maritime industry including green energy sources; ship’s life and recycling; and environmental concerns affecting the industry
  • Globalisation of the maritime industry and its workforce including shipboard employment and human resource management

 

Potential research areas for the one postdoctoral researcher joining the School of Sport Health and Social Science include:

  • Child wellbeing andphysical activity with an emphasis on primary school settings
  • Sport, equity and diversityincluding disability, gender, sexuality, ethnicity and migration, and the sociology of sport
  • Exercise as medicine and the role of exercise in health promotion and intervention

For more information about these roles or for an informal discussion, please contact:

Catherine Lee
Director Research, Innovation & Enterprise
catherine.lee @ solent.ac.uk

Southampton Solent University offers an excellent benefits package. More Information.

We are committed to diversity and inclusivity.

Original Page : https://recruitment.solent.ac.uk/vacancy/postdoctoral-researchers-342013.html 

PRIX DE THESE AEI – 2018

PRIX DE THESE AEI – 2018

L’Académie de l’Entrepreneuriat et de l’Innovation (AEI) délivre un prix de thèse dans le champ de l’Entrepreneuriat et de l’Innovation.

Les thèses éligibles doivent avoir été soutenues entre janvier 2017 et décembre 2017, dans un établissement français. Le prix est ouvert aux thèses rédigées en français et anglais, ainsi qu’aux thèses monographiques ou sur articles.

Les docteurs souhaitant soumettre leurs travaux pour l’attribution d’un prix dans cette catégorie doivent adresser à chabaud.iae@univ-paris1.com et fayolle@em-lyon.com en format PDF, pour le 5 mars 2018 au plus tard :

  • 1 exemplaire électronique de leur thèse,
  • les deux pré-rapports et le rapport de soutenance,
  • un résumé de la thèse, d’une quinzaine de pages dactylographiées,
  • une lettre de recommandation du directeur de recherche,
  • un curriculum-vitae.
  • L’objet du mail devra mentionner « Prix AEI-FNEGE 2018 ».

Un Comité Scientifique indépendant procédera à la sélection de la meilleure thèse.

Par ailleurs, la FNEGE attribue désormais des prix de thèse destinés à distinguer les meilleurs travaux doctoraux en gestion en privilégiant les recherches qui constituent un véritable apport pour l’entreprise. Trois prix FNEGE seront décernés :

  • Prix FNEGE de la thèse transdisciplinaire en Management
  • Prix Baromètre FNEGE des préoccupations managériales
  • Prix FNEGE des meilleures thèses en Management

(thèse en 180 secondes)

Voir : http://www.fnege.org/nos-prix/prix-de-these

Ve Conférence Internationale sur la Responsabilité Sociale des Organisation : les innovations pro-sociales : de la Finance Responsable à l’Entrepreneuriat Sociale

APPEL À COMMUNICATIONS

Ve CONFÉRENCE INTERNATIONALE SUR LA RESPONSABILITÉ SOCIALE DES ORGANISATIONS:

LES INNOVATIONS PRO-SOCIALES : DE LA FINANCE RESPONSABLE À L’ENTREPRENEURIAT SOCIAL

Casablanca, du 27 au 29 juin 2018

5ème Conférence internationale sur la RSE final

https://cleconference.wixsite.com/5e-ci-rse

 

L’Alliance Internationale de « Centres de Recherches Interdisciplinaires (AICRI, Maroc) », en partenariat avec le Centre for Leadership Excellence (Sobey, Business School, Université Ste-Mary’s, Canada), le Centre d’Études Doctorales du Groupe Institut supérieur de commerce et d’administration des entreprises (Groupe ISCAE), le Centre de recherche Organisations, Sociétés et Environnement (OSE), la Chaire de Responsabilité Sociale et de Développement Durable (CRSDD) de l’École des Sciences de la Gestion (UQAM) et l’Observatoire de la Responsabilité Sociétale des Entreprises au Maroc (ORSEM) coorganisent  la Vème Conférence sur la Responsabilité Sociale des Organisations : « Les innovations pro-sociales : de la finance responsable à l’entrepreneuriat social », conférence internationale regroupant depuis de nombreuses années le plus grand réseau de chercheurs francophones en responsabilité sociale des entreprises (RSE) et qui, en 2018, vise attirer aussi les chercheurs anglophones à Casablanca du 27 au 29 juin 2018 au sein des locaux de l’ISCAE de Casablanca.

La conférence sera jumelée à un atelier doctoral incluant un séminaire de rédaction de textes scientifiques se tiendra les 26-27 juin dans les locaux de l’ISCAE, et une compétition étudiante de projets d’organisation d’entrepreneuriat social clôturera la conférence lors de la soirée du 29 juin 2018.

Cette manifestation scientifique se distingue des autres par un partenariat avec la revue Management International (MI). Fidèle à sa mission d’accompagner et de soutenir les chercheurs en émergence, la revue MI, classée au rang ‘’A’’ du HCEERS-2015 et dans la catégorie 2 du classement effectué par le Collège des associations savantes de la FNEGE-2013, s’associe à la conférence coorganisée par l’AICRI : Les innovations pro-sociales : de la finance responsable à l’entrepreneuriat social. Les travaux de recherche présentés porteurs de problématiques, d’idées novatrices et considérés innovants par le comité scientifique de la conférence seront retenus pour une publication éventuelle dans MI après la prise en compte des suggestions et exigences formulées par les évaluateurs de MI selon les pratiques et règles de l’anonymat double.

Appel et thématiques

Les divers scandales tant environnementaux que sociaux ont marqué les dernières décennies, plaçant ainsi les entreprises sous les projecteurs de la surveillance d’ONG et de la société civile. Les avancées technologiques et la démocratisation des réseaux sociaux ont permis à ces nouveaux ‘régulateurs spontanés’ de se structurer et de mobiliser à travers le monde, les couches sociales et intergénérationnelles des acteurs a priori sans lien commun direct pour influer sur les entreprises échappant jusqu’alors à certaines exigences. Cette volonté de réguler les activités des entreprises et de les inciter, voire les obliger, à internaliser leurs externalités négatives a pris diverses formes: dénonciation, atteinte à la réputation, boycott etc.
Cette tendance qualifiée de mode, s’est imposée durant cette dernière décennie comme LE nouveau courant: La responsabilité sociale des entreprises n’est plus un ‘atout’, c’est une composante incontournable de la stratégie des entreprises. Au-delà des consommateurs, des clients intermédiaires, et des gouvernements qui tendent à développer leurs relations économiques avec des entreprises promouvant le respect de l’environnement, des employés, des communautés avoisinantes etc., les bailleurs de fonds ont joint ce mouvement. Ainsi, en 2006, sous l’impulsion de Kofi Annan, les Nations Unies mettent de l’avant les principes pour l’investissement responsable, exhortant les financiers: fonds de placement, fonds mutuels etc., à intégrer des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG), dans la sélection des entreprises dans lesquelles ils investissent. Timide, ce mouvement gagne en importance tant par le nombre de signataires que par le volume d’argent géré selon cette stratégie : investissement rentable respectant les critères ESG. Cette tendance est aussi confirmée par les prêteurs qui mettent de l’avant les principes Équateur, principes qui balisent le comportement des emprunteurs et qui, en cas d’irrégularités, tel que la corruption pour l’obtention de marchés etc., peuvent se voir retirer le prêt.

Cet engouement pour une finance plus responsable, plus respectueuse des enjeux ESG a progressivement gagné les marchés financiers pour émerger en tant que finance ‘mainstream’. Craignant les impacts de boycott ou ceux d’une détérioration de l’image et de la réputation de l’entreprise, les dirigeants prennent conscience qu’à défaut de parler de RSE, ne pas la considérer dans la stratégie peut induire des risques extra-financiers qui peuvent se traduire par des pertes de revenus ou des coûts de financements accrus. Plusieurs changements ont alors vu le jour: une implication croissante des investisseurs institutionnels dans les résolutions déposées pour dialogue ou pour vote dans les assemblées annuelles des actionnaires. En effet désormais adhérer aux Principes pour l’Investissement Responsable (PRI), signifie un engagement actionnarial sur les enjeux ESG. Peu présents dans ce mécanisme de régulation des entreprises, les investisseurs institutionnels signataires des PRI deviennent plus actifs sous la pression de leurs bénéficiaires ou des autres parties prenantes.

Cette tendance est confirmée par l’émergence, la multiplication et la structuration de toute une industrie entourant la gestion de l’investissement responsable: agence de notation sociale et environnementale des entreprises, les certifications et divers labels environnementaux ou sociaux, ou les agences permettant d’orienter le vote des investisseurs institutionnels dans les assemblées générales des actionnaires. La croissance rapide de ce marché combinée à une couverture médiatique plus grande soulève la question des enjeux réels de cette vague RSE ou RSO.

Cette mutation du marché financier, qu’elle soit considérée comme un élément catalysant, découlant ou concomitant aux changements du comportement des consommateurs, de la stratégie des entreprises, de la gestion de leurs achats, de la gestion des ressources humaines etc., soulève la délicate question de la formation des futurs gestionnaires et entrepreneurs. En effet, si toutes les composantes de la gestion sont désormais teintées des dimensions «sociale, environnementale et de gouvernance», comment mettre à jour les compétences des gestionnaires/acteurs économiques actuels, mais aussi comment former les futurs gestionnaires, la relève, mais aussi ces futurs finissants qui, mus par une opportunité d’affaire ou faute d’opportunités d’emploi, sont des entrepreneurs?

En effet, si bon nombre d’écoles de gestion et de facultés en sciences économiques ont introduit des cours de «Responsabilité Sociale des Entreprises», d’«Éthique des affaires», plusieurs chercheurs et praticiens considèrent que les programmes de formations ont en fait peu évolué. Quels sont les modèles de formation appropriés? Comment intégrer les enjeux de développement durable dans les cursus académiques tout en favorisant un rapprochement entre les institutions de formation et les entreprises? D’autres modèles d’affaires, dont l’entrepreneuriat social, doivent-ils être enseignés, mis de l’avant? Permettront-ils de répondre à ces attentes et objectifs de développement durable? L’entreprenariat social qui prône l’inclusion sociale est-il une réponse potentielle aux objectifs de formation des institutions PRME et un véhicule de placement pour certains acteurs de ces nouveaux mouvements financiers?

La précédente édition de cette conférence internationale a mis de l’avant cette double face de la RSE-RSO: une réalité ou un maquillage pour être ou sembler conforme. La synthèse des diverses contributions est qu’une ambiguïté persiste dans ce courant de recherche, ambiguïté qui peut puiser sa source dans un changement de paradigme et de stratégies des entreprises et des financiers.
Cette cinquième édition, À l’instar des précédentes, vise le partage de recherches de qualité portant sur la responsabilité sociale des entreprises en mettant toutefois le focus sur les thématiques suivantes:

1a) la finance responsable : cette thématique regroupe tant la finance de marché que la finance corporative. À titre illustratif citons des sujets tels que: quel est l’impact de l’inclusion de critères ESG dans la performance des portefeuilles ? dans leur niveau de diversification ? quel est l’impact sur la performance financière d’un portefeuille zéro carbone ou sans hydrocarbures ? Quel est le rôle de fonds souverains tel que le fonds norvégien ? Le rôle des signataires des PRI dans l’engagement actionnarial et dans l’impact sur les changements comportementaux des entreprises? Quel est le rôle des proxy-votes dans la régulation d’entreprises tentaculaires telles que Walmart ou Exxon? Quel est l’impact sur le risque, la réputation ou la performance financière des entreprises ? Le recours aux paradis fiscaux est-il un critère d’exclusion du domaine des entreprises responsables? Quel avenir pour les options portant sur le carbone? L’eau? La relation entre l’horizon de placement et l’intégration des critères ESG?
1b) la finance alternative: le micro crédit, le crédit communautaire, le crowdfunding pour financer des projets à impact social ou environnemental, la finance islamique.

 

2) La formation socialement responsable: Cette mutation du marché financier interpelle les futurs gestionnaires : quel est le rôle des institutions de formation, quels programmes de formations permettent de répondre aux nouveaux besoins de nos gestionnaires? À titre d’exemple, en 2007 les Nations Unies ont mis en œuvre l’initiative PRME (Principles for Responsible Management Education).

Cette initiative PRME basée aussi sur les 17 objectifs du développement durables des Nations Unies, vise à être une plateforme pour l’éducation responsable et pour le regroupement des parties prenantes académiques. Les signataires s’engagent à promouvoir une éducation responsable visant à former les étudiants dans le renforcement de leurs capacités à créer de la valeur durable pourla société et pour les entreprises, à intégrer des valeurs qui respectent le Pacte Mondial des Nations Unies, à développer des partenariats entre le milieu académique et les entreprises afin de mieux comprendre et résoudre les défis auxquelles ces dernières sont confrontées.

Nous invitons donc ici des propositions sur le sujet de l’éducation responsable, la responsabilité des institutions de formation à former les étudiants pour une meilleure prise en compte de la responsabilité sociale des entreprises dans lesquelles ils travailleront ou, s’ils sont entrepreneurs, dans des entreprises qu’ils créeront. Les contributions qui visent à étudier la prise en compte des objectifs du développement durable dans l’éducation sont aussi les bienvenues.

3) L’entrepreneuriat et l’innovation sociale pour un développement pro-social: L’entrepreneuriat social et l’innovation sociale sont liés à la finance alternative. Il importe ici de considérer a) les facteurs (tels que la politique) qui influent sur l’innovation sociale (positivement ou négativement), b) les recherches sur les systèmes complexes et les problèmes sociaux et environnementaux, c) les réseaux et la collaboration, ainsi que d) l’innovation sociale propice au développement inclusif. Ainsi dans ce sous-thème, nous invitons des propositions qui visent à étudier l’impact du contexte. Nous porterons aussi notre attention sur les modes de financement qui se sont développés afin de répondre à des besoins précis, ainsi qu’aux organisations qui procurent des ressources aux organisations sociales. Citons à titre d’exemple les organisations et réseaux qui se sont formés afin de répondre à la fois au besoin de légitimité des organisations d’entrepreneuriat social, mais aussi à leurs besoins de ressources financières auxquelles ces acteurs n’avaient pas accès. C’est le cas d’organisations comme Ashoka, et Schwab, mais aussi d’organisations comme le Centre Marocain pour l’innovation et l’entrepreneuriat social (MCISE) qui procure aux entrepreneurs sociaux le support initial, ainsi que de multiples opportunités d’obtenir le financement pour leur entreprise.

 

Au-delà des trois thématiques principales, nous invitons les propositions de communication qui s’intéressent à la responsabilité sociale, au développement durable, aux innovations technologiques et à leurs impacts, au marketing social et à la sensibilité des clients et citoyens à certains enjeux. L’intérêt aussi pour la conférence réside dans les questions de la responsabilité sociale et la comptabilité : comment intégrer le risque extra financier dans les états financiers ? La divulgation de la performance ESG et les risques de poursuite ? La divulgation de la performance ESG et le positionnement stratégique. Ainsi bien que centré sur la finance, l’innovation sociale et la formation, les organisateurs de la conférence invitent les contributions sur les sujets liés aux questions plus larges de la RSE.

 

Types de contribution

Communications et tables rondes.

Les communications soumises peuvent présenter des résultats d’études empiriques, la proposition de nouveaux cadres conceptuels, une réflexion sur l’état des connaissances actuel. Deux types de communications sont acceptés : communications pour présentation seulement (7 pages maximum, y compris les notes de fin de document, la bibliographie et les annexes), et communications pour présentation avec soumission d’un article long (20 pages maximum, y compris les notes de fin de document, la bibliographie et les annexes).

Seules les communications avec article long pourront, si les évaluateurs jugent leur contribution significative ou originale, être soumises pour diffusion dans l’un des deux media suivants :

  1. Publication éventuelle dans la revue Management International (MI), revue classée A par HCEERS-2015 et « Catégorie 2 » par la FNEGE. Dans un tel cas, le format des manuscrits devra être conforme aux politiques éditoriale et rédactionnelle de la revue Mi : http://www.managementinternational.ca/catalog/ rubrique « Auteur ».
  2. Publication dans les actes de conférence.

Le corps de la proposition de communication pour les recherches empiriques doit comprendre trois sections. La première section qui présente la revue de littérature pertinente, l’objectif, la question de recherche principale et la contribution de la proposition. La deuxième section présente la méthodologie. La troisième présente les contributions pratiques potentielles, les résultats lorsqu’ils sont disponibles, les limites de l’étude ainsi que les pistes de réflexions pour les recherches futures. Les références, les tableaux et les figures seront présentés à la fin du document.

La proposition de communication de nature théorique/conceptuelle devra comprendre une revue de littérature pertinente et une démonstration claire de sa contribution par rapport à la littérature existante. Tout comme les propositions empiriques, les références, les tableaux et les figures devront être présentés à la fin de l’article.

Les propositions de tables rondes ou panels visent à réunir des experts reconnus dans leur domaine, qu’ils soient chercheurs, gestionnaires, militants, membres d’ONG ou représentants politiques et ce,  autour d’une thématique importante et pertinente au domaine particulier de la RSE/RSO.

En cas d’acceptation, les intervenants, en plus de partager leurs connaissances, analyses et expériences, seront invités à débattre et répondre aux questions de l’auditoire.

La proposition de table ronde résumée en 3 pages maximum, comprend trois sections. La première présente le titre, l’objectif et la pertinence de cette table ronde; ainsi qu’un exemple des questions autour desquelles débattront les participants. La deuxième section présente les participants (ceux-ci devront avoir préalablement indiqué leur accord), leurs coordonnées ainsi que la pertinence de chaque participant pour la table ronde – ici l’on veillera à préciser leur expertise sur le sujet. Finalement, la troisième section présente le déroulement anticipé de la table ronde, et ce, en tenant compte que sa durée qui sera de 90 minutes dont 30 minutes devront être consacrées à des échanges avec l’auditoire.

Le nom du fichier de toute soumission doit respecter la règle suivante : nom et la première lettre du prénom du premier auteur avec une extension doc ou pdf.

CALENDRIER DES SOUMISSIONS ET RÉPONSESDate limite
ARTICLE 
Envoi électronique de l’article 9 février
Envoi électronique de la décision 31 mars
Envoi des papiers révisés devant figurer dans les actes 30 avril
Envoi des papiers révisés présélectionnés pour une publication À déterminer
COMMUNICATION 
Envoi électronique  9 février
Envoi électronique de la décision 31 mars
TABLE RONDE OU PANEL 
Envoi électronique de la proposition de table ronde ou panel 9 février
AUTRE TYPE DE PROPOSITION DE DIFFUSION OU ACTIVITÉ 9 février

 

Indications aux auteurs

L’ensemble des propositions doit être envoyé à l’adresse : chantal.hervieux@smu.ca

Pour l’ensemble des propositions, les auteurs devront respecter le format suivant :

  1. Format A4 ou 8½ x 11 accepté
  2. Marges (supérieure, inférieure et latérales) de 2,5cm.
  3. Police : Times New Roman (12 points), interligne un et demi et justifié.
  4. la hiérarchie des titres ne dépassera pas 3 niveaux :
    • niveau 1 : un chiffre (1. par exemple), titre en Times 12 gras et majuscules
    • niveau 2 : deux chiffres (1.1. par exemple), sous-titres en Times 12 gras et petites majuscules
    • niveau 3 : trois chiffres (1.1.1. par exemple), sous-titres en Times 12 gras
  5. Les pages numérotées seront sans en-tête ni pied de page.

Toutes les propositions doivent comprendre les deux pages de présentation suivantes (celles-ci ne sont pas comptées dans le nombre de pages maximal):

  • La première page, non numérotée, comprendra uniquement :
    • le titre de l’article (Times 18 gras) ;
    • le(s) nom(s) de(s) auteur(s) et leur affiliation (Times 14 gras) ;
    • l’adresse postale et électronique, le téléphone et le fax de l’auteur à qui la correspondance doit être adressée (Times 12) ;
    • un résumé à interligne simple d’environ 500 mots, contenant notamment l’objectif de la recherche, les éléments essentiels de son cadre théorique et méthodologique ainsi que ses principaux résultats (Times 12, justifié) ;
    • un maximum de cinq (5) mots clés (Times 12).
  • La deuxième page ne doit contenir que le titre de l’article et le résumé ; elle ne doit pas mentionner le nom de l’auteur ou des auteurs.

Les auteurs sont priés d’utiliser les styles MS Word appropriés (notamment pour les niveaux de titres ou sous-titres : Titre 1, 2, …), d’éviter l’utilisation de caractères gras ou en italique, de ne pas souligner les titres, de limiter le nombre de notes (qui seront le cas échéant renvoyées en bas de page) et d’insérer les tableaux et figures dans le texte aux bons endroits.

À la suite de l’article, on fera successivement apparaître :

  1. les références bibliographiques, par ordre alphabétique des auteurs
  2. les éventuelles annexes désignées par des lettres.

Les tableaux et figures doivent être intégrés dans le texte, avoir un titre et être appelés dans le texte.

Les notes nécessaires seront mises en bas de page.

Les références dans le texte doivent être citées en mettant entre parenthèses les noms des auteurs et l’année de la référence. Les références ou citations de papiers non publiés sont à éviter. Les références seront listées en fin d’article, sur une page séparée intitulée « Références », selon le standard suivant :

Pour un article:

Campbell, J.L. (2007), Why should corporations behave in socially responsible ways? An institutional theory of corporate social responsibility, Academy of Management Review, Vol. 32 No. 3, pp. 946-67.

 

Pour un chapitre dans un ouvrage :

Kurucz, Elyzabeth, Colbert, Barry A., Wheeler, David. 2008. The business case for corporate social responsibility, In Crane, A., McWilliams, A”,   Matten, D., Moon, J., Siegel, D.S. (Eds.) The Oxford Handbook of Corporate Social Responsibility, Oxford University Press, p.83-112.

Pour un livre :

Visser, W., Matten, D., Pohl, M. and Tolhurst, N. (Eds) (2007), The A to Z of Corporate Social Responsibility, Wiley, Chichester, pp. 119-31.

 

Atelier doctoral et de Rédaction d’articles: 26-27 juin 2018

 

L’atelier doctoral et de rédaction d’articles sera organisé conjointement par Bouchra M’Zali, Jacques Igalens, Turcotte Marie-France, Yvon Pesqueux, Tarik El Malki et Jean Pasquero. La première journée sera principalement consacrée aux étudiants de première et deuxième année de thèse, journée qui leur permettra de participer à cinq ateliers portant sur la méthodologie de recherche. La deuxième journée sera dédiée aux doctorants et aux chercheurs nouvellement établis qui, ayant déjà débuté la rédaction de leur thèse ou un projet de publication, présenteront et discuteront leur travail de recherche devant un comité de professeurs-chercheurs dans l’optique de les aider à progresser dans leur cursus doctoral ou de publication. Chaque participant(e) sera supervisé(e) par deux professeurs. Il (elle), présentera et discutera ses  travaux de recherche avec les différents chercheurs établis et reconnus.

Un atelier en deux blocs répartis sur les deux jours vise à préparer les doctorants et les jeunes chercheurs à effectuer une présentation orale devant un public de chercheurs et ce, soit en présentiel soit à distance.

Ceux et celles souhaitant participer à l’atelier doctoral, qui aura lieu les 26-27 juin 2018, doivent soumettre, avant le 16 février 2018, un document de 4 pages résumant la problématique de la recherche, la méthodologie, les résultats attendus et les difficultés rencontrées ou anticipées. Ce document doit indiquer les références bibliographiques majeures (5 à 10) servant de base théorique à la thèse.

La première page de ce document comprendra :

  1. le titre ou le sujet ;
  2. le nom du (de la) doctorant(e) ;
  3. l’université d’inscription et le nom de la personne dirigeant la thèse ;
  4. l’adresse du (de la) doctorant(e) (affiliation, adresses postale et électronique, téléphone et fax);
  5. la date de la première inscription en thèse;
  6. un maximum de cinq (5) mots clés.

Les doctorants et les doctorantes dont la proposition est sélectionnée par les responsables de l’école doctorale auront à soumettre, avant le 30 avril 2018, un deuxième document d’environ 15 pages détaillant la problématique, la méthodologie et les résultats éventuels.

Procédure d’évaluation

Les textes seront évalués de manière anonyme par au moins deux chercheurs considérés, à partir des mots-clés, comme des experts par le comité scientifique de la conférence. Les auteurs sont invités, sous peine de rejet de leur proposition, à s’assurer que le contenu de leur texte ne permet pas leur identification.

Les évaluations seront renvoyées aux auteurs selon les dates indiquées plus haut. Quatre situations pourront se présenter :

  1. Acceptation sans modification ;
  2. Acceptation moyennant modifications mineures ;
  3. Acceptation moyennant modifications majeures ;

Envoi des versions finales

 

Pour être publiée dans le programme ou les actes de colloque, la version finale du texte en format doc, rtf ou pdf devra être envoyée par courrier électronique à chantal.hervieux@smu.ca au plus tard le 30 avril 2018. Après cette date, la publication d’un texte dans les actes de la conférence ne pourra être garantie. En cas de révision, les auteurs sont priés d’indiquer clairement sur une feuille séparée, à l’attention du conseil scientifique, les modifications apportées.

Une dernière note : tout texte accepté mais qui ne serait pas présenté lors de la conférence, pour quelque raison que ce soit, se verra retiré du programme et des actes de la conférence.

 

Frais de participation :

 

  • 100 euros pour les étudiants;
  • 150 euros pour les praticiens;
  • 250 euros pour les enseignants-chercheurs;
  • Diner de gala: 50 euros.

Pour tout renseignement concernant cette conférence, veuillez contacter :

 

Mme Ilham FAIZ

ifaiz@groupeiscae.ma

 

Comité d’organisation principal

 

Bouchra M’Zali, École des Sciences de la Gestion

Chantal Hervieux, Saint Mary’s University

Tarik El Malki, Groupe ISCAE

 

Comité exécutive local (Groupe ISCAE)

 

Tarik El Malki, Groupe ISCAE

Soudi Nada, Groupe ISCAE

Meknassi Siham, Groupe ISCAE

 

Comité restreint Maroc

 

Tarik EL Malki, Groupe ISCAE

Abdelmajid Ibenrissoul, Groupe ISCAE

Mhammed Mhamdi, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah

 

Comité scientifique

 

Pierre Baret, Groupe Sup de Co La Rochelle

Marie-France Turcotte, École des Sciences de la Gestion

Bouchra M’Zali, École des Sciences de la Gestion

Jacques Igalens, IAE Toulouse

Lovasoa Ramboarisata, École des Sciences de la Gestion

Jean Pasquero, École des Sciences de la Gestion

Emmanuel raufflet, HEC Montréal

Corinne Gendron, École des Sciences de la Gestion

Sandrine Berger-Douce, Mines Saint-Etienne

Elise Penalva, Université Paris Dauphine

Dimbi Ramonjy, Groupe Sup de Co La Rochelle

Vincent Helfrich, Groupe Sup de Co La Rochelle

Philippe Schafer, Groupe Sup de Co La Rochelle

Thibault Cuenod, Groupe (Sup de Co La Rochelle

Chantal Hervieux, Saint Mary’s University

Vurain Tabvuma, Saint Mary’s University

Margaret McKee, Saint Mary’s University

Bami Adil, Groupe ISCAE

Aarab Karim, Groupe ISCAE

Kerzazi Brahim, Groupe ISCAE

El Malki Tarik, Groupe ISCAE

Meknassi Siham, Groupe ISCAE

Baghad Halima, Groupe ISCAE

Kbaili Hind, Groupe ISCAE

Mourad Siham, Groupe ISCAE

Soudi Nada, Groupe ISCAE

Haj Khalifa Selma, Groupe ISCAE

Issami Mohamed Amine, Groupe ISCAE

Charaf Karim, Groupe ISCAE

Ibenrissoul Abdelmajid, Encg Casablanca

Hssainate Mohammed, Mohammed V Rabat

Bahoussa Abdelaziz, Mohammed V Rabat

Benaicha Omar, Groupe ISCAE

 

 

 

 

 

 

 

First Call for papers to ECFED 2018

Once more, we are pleased to invite you to participate in the 6th International Workshop  Entrepreneurship, Culture, Finance and Economic Development (ECFED 2018), to be held the 14th -15th of June 2018  in Santander (Cantabria), Spain.

Entrepreneurship research keeps growing thanks to hundreds of academics around the world who are contributing to our better understanding of the entrepreneurial phenomenon. Efforts are substantial, and the results already achieved considerable but there are still much more to discover. The topics of interest are numerous. This year, within the entrepreneurship and SMEs research themes, we want to dedicate a special but not exclusive space to social entrepreneurship, the reason why the conference catchword is Inspiring a better World through Social Entrepreneurship.

Organized by the Catedra Pyme (Universidad de Cantabria), the ECFED is specifically designed to facilitate high level and intense discussion and fruitful exchange between scholars involved in entrepreneurship research.

The number of participants is limited in order to support strong individual participation and the development of social relations. Papers and presentations will be in English. All submitted proposals, taking the form of full papers preferably, or extended abstracts, will be peer reviewed prior to acceptance.

Before the regular workshop sessions, a doctoral track with feedback and discussion will take place. We therefore encourage PhD students to attend and to present their PhD projects and first drafts.

Deadline for submission is March 15, 2018 and decisions will be made and announced by April 30, 2018.

Further information is available on http://www.ECFED2018.unican.es

We wait for your papers and hope that you will be able to book at least 14-15 of June to join us and discover the entrepreneurial city of Santander!

Organizing Committee

7emes journées Georges Doriot “ENTRE-prendre et Partage : Quel potentiel de transformation sociale ?”, MONTREAL, 15, 16 et 17 mai 2018

7èmes Journées Georges Doriot – Entrepreneuriat et Société

7èmes Journées Georges Doriot APPEL A COMMUNICATIONS

ENTRE-prendre et Partage : Quel potentiel de transformation sociale ?

Appel à communications
Georges Doriot fut comme Professeur à Harvard un pionnier de l’enseignement et de la recherche
en gestion et introduisit en France au début des années 1930 la méthode des cas au CPA, devenu
l’Executive MBA du groupe HEC Paris. Promu Général de l’armée américaine durant la 2ème guerre
mondiale, il fut aussi un des « inventeurs » du capital risque après-guerre aux USA et fit fortune en
participant à la création de DEC.
Pourquoi des journées Georges Doriot ?
Tous les deux ans, les journées Georges Doriot sont l’occasion de mettre en pratique trois principes forts :

  • l’intelligence pratique : l’entrepreneuriat est un champ où l’imbrication entre les pratiques et les
    réflexions académiques est nécessaire et fructueuse.
  • une vocation transdisciplinaire : ces journées doivent permettre d’aborder les phénomènes
    entrepreneuriaux sous diverses facettes : managériale, juridique, psychologique, historique, etc…
    Outre les sciences de gestion, les journées sont ouvertes aux spécialistes des sciences économiques,
    des sciences juridiques, des sciences cognitives, et plus largement des sciences humaines et sociales.
  • la relation entre entrepreneuriat et société : les journées Doriot souhaitent mettre l’accent sur
    l’entrepreneuriat comme agent des transformations sociales et non réduire l’entrepreneuriat à la
    création de richesse.

 

Thème de la septième édition

Soutenu à la fois par une tradition académique fonctionnaliste et des discours politiques normatifs,
l’entrepreneuriat a longtemps été considéré sous le prisme exclusif de la création de richesse
(Jennings et al., 2005 ; Amstrong, 2005 ; Tedmanson et al. 2012). Les discours scientifiques et
politiques ont notamment attribué un rôle sans doute excessif à l’innovation et cultivé la figure du
leader héroïque (Janssen et Schmitt, 2011), masquant des formes d’entreprendre plus contrastées,
des raisons d’entreprendre variées et mettant aussi de côté la performativité et l’idéologie de ces
mêmes discours optimistes. Au-delà de cet « entrepreneurialisme », l’entrepreneur(e) peut
également – peut-être avant tout – être envisagé comme un agent du changement social et politique,
transformant par ses micro-pratiques des ordres établis.
Ce changement de perspective implique, d’une part, de déconstruire un ensemble de discours
autour de l’entrepreneuriat considérés comme allant de soi, d’appréhender différemment les
processus entrepreneuriaux et d’approfondir l’étude des « entreprendre autrement » d’autre part. Il
en va ainsi par exemple de la création de valeur financière que les approches traditionnelles peinent
à appréhender en phase de création d’entreprise et qui constitue, pour de nombreux entrepreneurs,
plus une contrainte qu’un objectif (St-Pierre et Cadieux, 2011). Il en va ainsi également des formes
solidaires, sociales et collectives de l’entrepreneuriat qui appellent à un renouvellement des
approches là où on calque le plus souvent les instruments dominants de l’entrepreneuriat (plans
d’affaires, etc.). Il en va ainsi enfin des référents culturels occidentaux qui soutiennent les manières
de penser l’entrepreneuriat.
L’objectif de ces 7èmes journées est d’aller au-delà de la critique pour mettre en débat des
conceptions alternatives de l’entrepreneuriat qui considèrent davantage les dimensions
sociales, transformatives et relationnelles de l’entrepreneuriat, qu’il soit ou non marchand.
En somme, ces journées voudraient porter l’attention de la communauté sur l’ENTRE des
dynamiques entrepreneuriales.
Format inédit pour cette édition, les journées Doriot hébergeront des ateliers plus spécifiquement
dédiés à des objets à la pointe de la recherche en entrepreneuriat mais en cohérence avec le thème
de l’édition. Voici les objets retenus pour l’édition 2018 :

  1. Entreprendre avec la foule
    L’appel à la foule, que ce soit pour tester un nouveau produit, collecter de l’information, obtenir des ressources financières, ou toute autre raison est un phénomène en croissance mais qui présente des enjeux majeurs pour les sociétés. On connait toutefois encore peu de choses sur ses motivations et les conséquences notamment sur la création et le développement d’une entreprise. Des contributions discutant de ces questions sont attendues ainsi que toutes autres qui permettraient de mieux comprendre cette logique du « partage » qui peut laisser l’impression de s’opposer à celle de l’indépendance tant valorisée par l’entrepreneur.
    Pilotes : Josée St-Pierre (UQTR), Nazik Fadil (EM Normandie), Sophie Renault (Institut d’Administration des Entreprises d’Orléans)
  2. Entrepreneuriat, Nouvelles Formes d’Organisation du Travail et Nouveaux Espaces
    La multiplication des « nouveaux espaces » de travail – tiers lieux, espaces de travail collaboratif – porte et est portée, de façon plus ou moins explicite parfois, par l’appel à entreprendre voire à s’entreprendre. Ces lieux, à ce titre, sont des révélateurs de transformations réelles du travail mais soulèvent de surcroît la question de mutations possibles à une échelle plus large : l’organisation des systèmes productifs. L’objectif de l’atelier est de mettre en lumière les possibles ainsi que les risques du renouvellement du travail et de son organisation à différentes échelles que proposent les « nouveaux lieux » et leur connivence avec l’entrepreneuriat.  Pilotes : RGCS-Montréal avec Viviane Sergi (ESG UQAM), Annie Camus (ESG UQAM) et Anouk Mukherjee (Université Paris Dauphine).
  3. Entrepreneuriat et Innovation Sociale
    La rencontre de l’entrepreneuriat et de l’innovation sociale a donné l’entrepreneuriat social. Un entrepreneuriat « d’intervention » visant à apporter des solutions aux grands problèmes sociaux et environnementaux grâce à l’appui de la philanthropie et du marché. La rencontre entrepreneuriat-innovation sociale dépasse cependant l’espace du seul entrepreneuriat social, particulièrement lorsque l’on définit l’innovation sociale non plus dans une perspective technique de réparation mais plutôt dans une perspective de changement institutionnel et de transformation des rapports sociaux. L’objectif de l’atelier est de réfléchir le potentiel de l’entrepreneuriat à incarner cette vision transformatrice en lien avec les différentes perspectives de l’innovation sociale.
    Pilotes : CRISES avec Sylvain Lefèvre (ESG UQAM), Annie Camus (ESG UQAM)
  4. Enseigner autrement l’entrepreneuriat ?
    L’entrepreneuriat semble désormais s’orienter de manière sensible vers des pédagogies expérientielles en écartant les formes traditionnelles d’enseignement a priori moins propices à comprendre les dimensions concrètes de la pratique entrepreneuriale. En particulier, la pédagogie entrepreneuriale semble focalisée exclusivement vers le développement d’une sensibilité entrepreneuriale, voire la formation d’entrepreneurs. Cet atelier vise à présenter et discuter des expériences pédagogiques originales en entrepreneuriat en portant un intérêt particulier aux méthodes traitant des pédagogies permettant de relier la création d’entreprises et la transformation sociale.
    Pilotes : Alain Bloch (HEC Paris), Yosra Boughattas (Université d’Artois), Johann Vallerand (ESG UQAM) et Virginie Hachard (EM Normandie)
  5. Entreprendre dans les marges
    L’entrepreneuriat recouvre aussi des formes invisibles, minoritaires, résistantes, qui sont encore l’objet d’une trop faible attention parce qu’elles se déroulent dans les marges des institutions et de la connaissance (publiques, académiques, etc.). Les marges sont aussi le lieu de nouvelles pratiques entrepreneuriales qui échappent aux normes institutionnalisées et reposent sur de véritables projets d’émancipation, d’affirmation voire de subversion.
    L’objectif de cet atelier est de mettre en lumière des figures et pratiques marginales de l’entrepreneuriat tout en préservant un regard critique. Il ne s’agit ainsi pas de constituer de nouvelles mythologies en érigeant les marges en nouveaux modèles.
    Pilotes : Olivier Germain (ESG UQAM), Amira Laifi (EM Normandie) et Sylvie Paré (ESG UQAM)
  6. Vers des modèles décomplexés des normes de genre et porteurs de transformation sociale
    Défiant les standards dominants, les nouveaux modèles d’affaires largement portés par les femmes réinventent les normes sociales de genre et sont porteurs de transformation sociale : coopératives, management participatif, performance sociale et sociétale, pratiques collaboratives, financement durable… Autant de modèles basés sur des modes de gestion durables, collaboratifs et à fort impact social, répondant aux évolutions des aspirations sociétales et individuelles et constituant des alternatives intéressantes au modèle compétitif. Cet atelier a pour objectif de mettre en lumière la façon dont les femmes et les hommes développement une diversité de modèles entrepreneuriaux alternatifs, décomplexés des normes de genre et porteurs de transformation sociale.
    Pilotes : Christina Constantinidis (Université de Luxembourg), Typhaine Lebègue (EM Normandie) et Hélène Lee Gosselin (Université Laval)
  7. Entrepreneuriat et Bien Commun :
    Dans la vision néo-classique où la pensée économique prédomine, l’entrepreneuriat mobilise essentiellement l’individu et l’objectif de création et de capture de la valeur. La question du bien commun, ou des communs, invite à inscrire des formes alternatives de création de valeur et d’appropriation au coeur de l’action entrepreneuriale. En ce sens, cet atelier vise à réfléchir à l’articulation entre création/capture de la valeur et commun d’une part, et entre individu(s) et « lien/lieu commun », d’autre part, pour concevoir et développer des projets entrepreneuriaux différents. Toute contribution s’adressant à l’une de ces problématiques ou à leur dynamique sera étudiée.
    Pilotes : Jean-Pierre Bréchet, Brigitte Charles-Pauvers, Nathalie Schieb-Bienfait, Caroline Urbain (Université de Nantes), Robert Desmarteau, Anne-Laure Saives (ESG UQAM), Sandrine Emin  (Université d’Angers)
  8. Entrepreneuriat collectif :
    L’entrepreneuriat collectif s’exprime à la fois à travers la mobilisation d’un ensemble d’individus autour d’un projet « d’entreprise partagée » mais également par le développement de coopérations interorganisationnelles contribuant à la création d’écosystèmes territoriaux et entretenues par des valeurs communes. L’économie sociale et solidaire est également concernée par le développement de telles initiatives. Cet atelier a pour objectif d’appréhender le rôle et les modalités de mise en oeuvre de l’entrepreneuriat collectif en contexte d’innovation sociale ou de développement durable. L’analyse d’initiatives portées par le monde agricole (mais pas seulement!) est la bienvenue.
    Pilotes : Sonia Aissaoui (Université Caen Normandie), Pascale Bueno Merino (EM Normandie), Roland Condor (EM Normandie), Samuel Grandval (Université Le Havre Normandie)

En fonction des communications acceptées, ces ateliers pourront prendre la forme de sessions multiples, d’une session ponctuelle ou d’une table ronde.

Dans le cadre ou en dehors de ces ateliers, nous vous invitons comme à chaque édition à développer des perspectives critiques, nouvelles et originales sur les thèmes suivants :

  • Entrepreneuriat et changement social ;
  • Finance entrepreneuriale et renouvellement de la création de valeur ;
  • Entrepreneuriat, légitimité et déviance ;
  • Approches narratives de l’entrepreneuriat ;
  • Esthétique de l’entrepreneuriat ;
  • Entrepreneuriat, résistance et émancipation ;
  • Entreprendre, ontologie processuelle, processus entrepreneuriaux (entrepreneuring) ;
  • Approches politiques : la société entrepreneuriale ;
  • Entrepreneuriat et géostratégie ;
  • Déconstruction des histoires et discours dominants ;
  • Entrepreneuriat familial, pérennité et résistance à la financiarisation ;
  • Entrepreneuriat durable, social et solidaire;
  • Approches culturelles de l’entrepreneuriat ;
  • Construction des identités entrepreneuriales ;
  • « Bricolage », sérendipité et entrepreneuriat ;
  • Défaillance / échec entrepreneurial ;
  • Micro-finance ;
  • Entrepreneuriat, pouvoir et soumission ;
  • Entrepreneuriat et excès du capitalisme ;
  • Entrepreneuriat et développement ;
  • Entrepreneuriat et politiques publiques ;
  • etc…

 

COMITE SCIENTIFIQUE PERMANENT

Alain Bloch, HEC Paris.
Louise Cadieux, Université du Québec à Trois-Rivières
Didier Chabaud, Université de Paris Sorbonne
Nazik Fadil, EM Normandie
Alain Fayolle, E.M. Lyon Business School
Olivier Germain, ESG UQAM
Howard Stevenson, Harvard Business School
Thomas Zellweger, Universität St Gallen
COMITE SCIENTIFIQUE DES 7EMES JOURNEES GEORGES DORIOT (SOUS RESERVE
D’ACCEPTATION)
Sous la Présidence de la Professeure Josée St-Pierre, Université du Québec à Trois-Rivières
Sarah Abdelnour, Université Dauphine
Sonia Aissaoui, Université de Caen Normandie
Sébastien Arcand, HEC Montréal
Mathilde Aubry, EM Normandie
Saulo Barbosa, E.M. Lyon Business School
Franck Barès, HEC Montréal
Hanane Beddi, IAE de Lyon, Université de Lyon 3
Cyrine Ben-Hafaïedh, IÉSEG School of Management
Sandrine Berger-Douce, Ecole des Mines de Saint-Etienne
Guillaume Blum, Université Laval
Marie J. Bouchard, ESG UQAM
Pascale Bueno Merino, EM Normandie
Sylvain Bureau, ESCP Europe
Annie Camus, ESG UQAM et CRISES
Camille Carrier, Université du Québec à Trois-Rivières
Cécile Chanut-Guieu, Aix-Marseille Université
Stéphanie Chasserio, Skema Business School
Roland Condor, EM Normandie
Christina Constantinidis, Université de Luxembourg
Jean-Philippe Denis, Université Paris Sud
Raffi Duymedjan, Grenoble Ecole de Management
Sandrine Emin, Université d’Angers
Julie Fabbri, EM Lyon Business School
Guillaume Ferrante, Paris School of Business
Olivier Giacomin, EBS European Business School Paris
François Goxe, Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines
Samuel Grandval, Université Le Havre Normandie
Gilles Guieu, Aix-Marseille Université
Julie Herman, Université catholique de Louvain
Amélie Jacquemin, Université catholique de Louvain
Frank Janssen, Université catholique de Louvain
Lotfi Karoui, EM Normandie
Nabil Khelil, CREM, Université Caen Normandie
Etienne Krieger, HEC Paris
Kerstin Kuyken, ESG UQAM
Amira Laifi, EM Normandie
Typhaine Lebègue, EM Normandie
Sylvain Lefèvre, ESG UQAM
Vincent Lefèvre, AUDENCIA Nantes
Karim Messeghem, Université de Montpellier
Valérie Michaud, ESG UQAM
Khaireddine Mouakhar, EM Normandie
Walid A. Nakara, Montpellier Business School
Amélie Notais, Université Paris Sud
Sylvie Paré, ESG UQAM
Matthias Pépin, UQTR
Miruna Radu-Lefèvre, AUDENCIA Nantes
Sophie Reboud, Groupe ESC Dijon Bourgogne
Anne-Laure Saives, ESG UQAM
Nathalie Schieb-Bienfait, Université de Nantes
Christophe Schmitt, Université de Lorraine
Viviane Sergi, ESG UQAM
Etienne St-Jean, Université du Québec à Trois-Rivières
Laurent Taskin, Université catholique de Louvain
Sonia Tello-Rozas, ESG UQAM
Julie Tixier, Université Paris Est
Maripier Tremblay, Université Laval
Johann Vallerand, ESG UQAM
Thierry Verstraete, Université de Bordeaux
Olivier Younes, HEC Paris

COMITE D’ORGANISATION PROVISOIRE

Sous la présidence :
Annie Camus, CRISES et ESG UQAM
En cours de composition

POUR TOUTE QUESTION RELEVANT DES DIMENSIONS SCIENTIFIQUES DES JOURNEES
Alain Bloch bloch@hec.fr
Annie Camus camus.annie@uqam.ca
Nazik Fadil nfadil@em-normandie.fr
Olivier Germain germain.olivier@uqam.ca

DATES À RETENIR

  • Date limite d’envoi des résumés étendus (3 000 mots hors références) : 21 novembre 2017
    Les résumés préciseront la problématisation et l’intérêt de la recherche, le cadre théorique, la méthodologie, les résultats envisagés, la contribution potentielle.
  • MERCI DE PRECISER CLAIREMENT LE NOM ET LE NUMERO DE L’ATELIER THEMATIQUE AUQUEL VOUS SOUHAITERIEZ SOUMETTRE SI TEL EST LE CAS.
    Envoyer exclusivement sous format PDF ANONYMÉ à l’adresse : doriot2018@gmail.com
    Vous joindre sur page séparée le titre de la proposition, vos coordonnées complètes ainsi
    que l’auteur référent.
  • réponse du comité scientifique : 15 décembre 2017
  • envoi des versions finalisées : 2 avril 2018 (à respecter en raison du délai de conception et
    d’impression des supports)

 

FORMATS DE CONTRIBUTION

Aux côtés des papiers à caractère académique, les communications à fortes implications managériales ainsi que les études de cas seront examinées avec la plus grande attention.

PRIX BRUNO ROUX DE BEZIEUX
Bruno Roux de Bézieux, qui enseigna à HEC Paris a été l’élève de Georges Doriot à Harvard
comme il l’a rappelé de son vivant lors de la deuxième édition des Journées Georges Doriot à Paris.
Aujourd’hui disparu, son fils Geoffroy Roux de Bézieux, a souhaité honorer sa mémoire en
attribuant, via la Fondation HEC, une récompense aux contributions les plus remarquables de ces
journées.
Trois prix seront remis à une ou plusieurs contributions durant la conférence.

  • Un prix de 3000 euros saluera la meilleure contribution de la conférence.
  • Un prix spécifique de 2000 euros sera pour la première fois dédié à la meilleure contribution d’un-e étudiant-e de doctorat.
  • Une bourse d’accompagnement aux frais de déplacement de 2000 euros honorera le meilleur projet de contribution d’un chercheur des pays du sud.

 

PROJETS DE PUBLICATION

Un numéro thématique de la Revue Internationale de PME sera publié en 2019 en lien avec le thème #1 de la foule et sera concomitant à cet appel à contributions. Les auteurs des communications de cet atelier seront donc invités à soumettre une version enrichie de leur contribution à ce numéro thématique, en suivant les consignes disponibles sur le site de la RIPME (www.revueinternationalepme.com).
Concernant les communications n’ayant pas été présentées dans l’atelier #1 dédié à la foule, la Revue Française de Gestion (RFG) est également partenaire des journées Georges Doriot 2018. Les auteurs des meilleures communications seront ainsi invités à soumettre à un dossier spécial de la Revue Française de Gestion concomitant de ces journées sur le thème : “ENTRE-prendre et Partage : Quel potentiel de transformation sociale ?”. Les auteurs pourront soumettre sans avoir pris part à la conférence. L’appel RFG sera de son côté clos le 15 juillet 2018, soit deux mois après la conférence.

 

ATELIER DOCTORAL – 15 mai 2018

13 heures à 17 heures
Pour la première fois, un atelier doctoral se déroulera la première demi-journée de la conférence.
Il vise à faciliter des interactions entre les doctorants et les professeurs participant à la conférence
autour de leurs projets de thèses, à sensibiliser aux enjeux de la carrière académique mais aussi à
des méthodes de recherche. L’atelier sera également l’occasion de présenter des témoignages.
L’atelier ne prendra pas nécessairement la forme d’exposés formels de la part des doctorants mais
vise essentiellement à permettre les apprentissages et une discussion constructive.
Candidatures :
– Envoi de votre projet de thèse à doriot2018@gmail.com avant le 15 décembre 2017 en
indiquant clairement qu’il s’agit d’une soumission à l’atelier doctoral.
Les éléments requis (3000 mots hors références) sont les suivants :
– exposé de la question de recherche et justification de sa pertinence ;
– appareil théorique mobilisé ;
– options méthodologiques a priori envisagées ;
– premiers éléments empiriques ;
– contributions possiblement attendues ;
– les principales interrogations à ce stade de la thèse.
Les quatrième et cinquième éléments dépendront de l’état d’avancement de la thèse.
– Retour commenté avant le 15 janvier 2017
– Envoi final du projet qui sera discuté en atelier avant le 15 avril 2017. Ce document final
permettra d’intégrer les avancées les plus récentes de la thèse.

3rd Annual Entrepreneurship as Practice Conference and PhD Consortium

Call for Papers3rd Annual Entrepreneurship-as-Practice Conference & PhD Consortium

April 16-20th 2018, Linnaeus University
Vaxjö, Sweden

Conveners

Orla Byrne, University College Dublin

William B. Gartner, Babson College + Linnaeus University

Bruce Teague, Eastern Washington University

Malin Tillmar, Linnaeus University

Neil Thompson, VU University Amsterdam

Karen Verduijn, VU University Amsterdam

 Additional information:

Please request the full-length conference announcement, or direct any queries about the conference or PhD consortium to: William.gartner @ lnu.se

About the Conference

The third version of this conference is aimed at entrepreneurship scholars and PhD candidates who are using or interested in using practice theory-led approaches towards understanding entrepreneurial phenomena. PhD candidates and junior faculty looking to learn about practice theory and entrepreneurship as well as make connections and get feedback from top international scholars on their work will find the consortium highly valuable. Researchers that wish to further develop their empirical and conceptual articles using practice theories and methodologies are encouraged to apply.

PhD and Junior Faculty Consortium

The PhD consortium will be held on 16-17th April, followed by attendance to the Research Conference on 18-19th, and concluded by a half-day PhD seminar on 20th April. Location of the PhD consortium is the beautiful castle Teleborgs Slott in Vaxjö (http://www.teleborgsslott.com/). The consortium is organized by the conveners and Linnaeus University, who will be offering 5 ECTS for PhD students who will complete the course work and papers.

Research Conference

The conference will be held on 18-19th April 2018 (with a welcome reception the evening of April 17). The conference will offer keynote lectures, opportunities for networking, pitch presentations and round-table collaborative paper development sessions. The location of the conference will be the main campus of Linnaeus University.

International Journal of Entrepreneurial Behavior and Research Special Issue on “Entrepreneurship as Practice”

The conference will serve as an opportunity for scholars to receive developmental feedback on papers that could be submitted to a special issue on “Entrepreneurship as Practice” for the International Journal of Entrepreneurial Behavior and Research. Details on the Call for Papers for this special issue will be posted by November 1, 2017 and we expect the deadline for submissions to be October 1, 2018.

Recrutement d’un doctorant (H/F) Pôle de compétitivité i-Trans1

Recrutement d’un doctorant (H/F)
– Innovation, organisation-

Entreprise d’accueil : Le pôle de compétitivité i-Trans1
Le pôle de compétitivité i-Trans associe des entreprises et des laboratoires de recherche publics dans
les domaines de l’automobile, du ferroviaire et de la multimodalité (fret et voyageurs) pour développer
des projets d’innovation. Il a pour objectif le renforcement de la compétitivité des entreprises par
l’innovation collaborative et par la montée en compétences.

Sujet/contexte :
“Les impacts des incitations collaboratives à l’innovation au sein d’un cluster : le cas i-Trans”
Les pôles de compétitivité français peuvent être classés parmi les clusters de type « volontariste » (en
opposition aux clusters spontanés). Mis en place dans le cadre de politiques publiques appropriées,
ces clusters volontaristes ont pour finalité de rassembler et coordonner des partenaires aux intérêts
non nécessairement convergents, n’ayant pas a priori la volonté de coopérer. Depuis 2005, les
pouvoirs publics ont donc mis en place le dispositif des pôles de compétitivité pour amplifier la
proximité relationnelle entre les organisations. Ainsi, Les entreprises faisant partie d’un pôle de
compétitivité devraient pouvoir bénéficier de relations étroites avec les institutions de recherche, les
universités, les financements, les fournisseurs spécialisés sur un territoire donné.
Les pôles de compétitivité français ont entamé leur troisième phase de développement en 2013.
Cependant, douze ans après leur démarrage, leur performance, c’est-à-dire leur capacité à générer de
l’innovation, est encore soumise à question. Les moyens pour y parvenir dans la durée sont assez
largement analysés par la littérature sans qu’aucune réponse unanime ne soit apportée quant à
l’impact des dispositifs mis en place. En particulier, la littérature fournit peu d’explication sur les modes
de coordination au sein d’un cluster. Dans la pratique, la coordination des acteurs au sein des clusters
volontaristes s’appuie le plus souvent sur une structure d’animation composée d’individus ou d’une
équipe située au coeur de ce dispositif. En effet, à la différence des clusters spontanés, le processus de
clustering voulu par les pouvoirs publics se fait sous la responsabilité d’un animateur et/ou de son
équipe qui agit à la fois comme intermédiaire et organisateur dans un contexte inter-organisationnel.
Ainsi, l’animateur joue un rôle essentiel : il contribue à créer de la proximité organisationnelle
(réseaux) mais aussi institutionnelle (projet commun) générant de la confiance et facilitant les
interactions entre les membres du cluster (capital social, valeur partagée).

La baisse des dotations de l’Etat, l’efficacité controversée de certains d’entre eux, et l’apparition de
nouvelles formes organisationnelles favorisant l’émergence d’innovations, incitent les équipes
d’animation à se poser la question des orientations stratégiques du pôle et leur décomposition en
actions efficaces.

Le travail de recherche portera donc sur les points suivants :

  • Identifier à quelles conditions et dans quelles circonstances les incitations collaboratives à
    l’innovation favorise la création de valeur pour les bénéficiaires des actions du pôle.
  • Définir des critères de performance du pôle i-Trans permettant de dépasser l’approche
    classique des indicateurs observés par les pouvoirs publics jusqu’à présent (chiffre d’affaires
    généré, nombre de projets labellisés, nombre d’emplois créés…) et centrés sur la notion de
    montage de projets
  • Centrer l’analyse sur la valeur créée par le pôle pour ses membres (entreprises, organismes
    de recherche).
  • Faciliter la prise de décision de l’équipe de direction en matière d’actions collaboratives à
    mettre en place pour favoriser l’innovation

Missions
Dans le cadre d’une Convention Industrielle de Formation par la Recherche (CIFRE2), le (la)
doctorant(e) articulera un travail scientifique théorique et empirique. Le travail de recherche
théorique, sous la direction de la directrice de thèse, s’appuiera sur une analyse complète de la
littérature, des rendus écrits mensuels et des présentations périodiques en séminaire de recherche. Le
travail de recherche empirique se fera en étroite collaboration avec l’ensemble de l’équipe du pôle i-
Trans, en particulier la responsable “animation/émergence de projets”.
Sur la base de ses connaissances et de la revue de la littérature scientifique, le (la) doctorant(e) aura
pour mission de :

  • Analyser les actions i-Trans passées et en cours pouvant être considérées comme des
    incitations collaboratives à l’innovation
  • Définir le protocole d’observation et de collecte d’informations
  • Identifier et sélectionner les actions à analyser/comparer/mesurer
  • Identifier un/des benchmarks avec d’autres pôles / structures similaires en Europe (cf ERCI)
  • Concevoir des indicateurs de mesure de l’efficacité de ces actions en spécifiant les impacts
    pour les bénéficiaires du pôle
  • Mettre en place des outils d’aide à la décision pour l’équipe de direction

Laboratoire de rattachement
LEM3 CNRS UMR 9221 – Axe APO (Analyse de la Performance des Organisations)
Lieu et durée de la thèse :
2 http://www.anrt.asso.fr/fr/espace_cifre/accueil
3 http://lem.cnrs.fr/
Le (la) doctorant(e) sera accueilli dans les locaux i-Trans à Valenciennes (59 Nord).
Durée de la thèse : 3 ans dans le cadre d’une CIFRE
Responsables au sein de la structure d’accueil et du laboratoire :
Directrice de thèse : Valérie François, maître de conférences – HDR, université de Lille1
Chantal LABADIE i-Trans, responsable équipe projets
Angelina BOULARD i-Trans, tutrice de stage, en charge des actions d’animation
Profil recherché
FORMATION / EXPERIENCE

  • Master recherche ou Master 2 en sciences de gestion, sciences économiques, sciences
    politiques, sociologie des organisations
  • Expérience souhaitée dans un pôle de compétitivité ou un cluster (ex : stage)

QUALITES ET COMPETENCES REQUISES :

  • attrait général pour la recherche et l’innovation
  • capacité à mettre en oeuvre une méthodologie de recherche
  • connaissance (au moins partielle) des pôles de compétitivité et intérêt porté aux études de
  • terrain (entreprises et institutions de R&D)
  • capacité à mettre en oeuvre une méthodologie de recherche
  • curieux
  • autonome
  • sens de l’initiative
  • rigueur
  • bonnes capacités d’analyse
  • bonnes capacités rédactionnelles
  • anglais courant souhaité
  • francophone obligatoire

Rémunération
Selon profil

Contact
Envoyer CV, lettre de motivation ainsi qu’un exemplaire du mémoire de master, ou de tout autre
document démontrant les capacités du candidat à s’engager dans une démarche scientifique de
recherche (article, rapport, travail méthodologique…).
Valérie FRANÇOIS : valerie.francois @ univ-lille1.fr
Angélina BOULARD : angelina.boulard @ i-trans.org

Date limite de dépôt des candidatures
Le 29 septembre 2017

Fiche de poste Recrutement Doctorant ITrans 1

Post-doctoral Position : Entreprise du Futur – Télécom Ecole de Management (Institut Mines-Télécom)

Etablissement
Télécom Ecole de Management (Institut Mines-Télécom), Evry (91)

Titre du poste
Post-doctoral Position : Entreprise du Futur

Contexte
Dans le cadre de l’Académie franco-allemande pour l’industrie du futur, les équipes de recherche en management de l’IMT, en partenariat avec la Technische Universität de Münich (TUM), travaillent sur un projet exploratoire sur l’impact de la numérisation sur l’industrie.
Dans un environnement numérique croissant, les informations peuvent circuler plus librement. A l’inverse, on peut soutenir que les organisations pourront étendre leur domaine de contrôle à diverses parties prenantes de leur environnement externe. En interne, la question de l’autonomie des salariés et plus encore des gestionnaires est un sujet récurrent pour les organisations.
Le projet vise à analyser comment les frontières organisationnelles évoluent par la transition numérique, comment cela est façonné par les entreprises et comment elles sont en retour transformées par ces changements

Poste
Nous recherchons un post-doctorant, pour un an, à partir de septembre 2017. Le poste est localisé à Télécom Ecole de Management et implique des déplacements en France.
Le post-doctorant poursuivra les objectifs suivants :

  • Revue de littérature ;
  • Participation active au recueil de données dans les entreprises partenaires et à la formalisation des études de cas ;
  • Implication dans l’organisation de workshops de l’équipe-projet et dans la rédaction des rapports de projet
  • Exigences
  • Doctorat en Sciences de Gestion (management stratégique),
  • Très bonne connaissance des théories des organisations,
  • Expérience significative des méthodologies qualitatives

Pour plus d’information et pour candidater, merci d’adresser un CV et une lettre de motivation à :
Contact : madeleine.besson @ telecom-em.eu

Post doctoral proposition_Entreprise du Futur 26 07 2017 (1)

CIFRE – Recrutement Doctorant Entrepreneuriat Etudiant

Conseil et Recherche, avec le concours de PEPITE France (www.pepite-france.fr) recrutent un doctorant pour réaliser une thèse sur l’entrepreneuriat Etudiant.

La construction d’un observatoire national de l’insertion professionnelle des étudiants-entrepreneurs constituera le terrain d’expérience de cette recherche.

Les actions mises en place (espace de coworking, programme d’accompagnement) sur les territoires donnera un deuxième volet de la recherche pour faire ressortir les pratiques mises en oeuvre.

Enfin un comparatif international, notamment européen, serait une dernière dimension de cette recherche.

Vous êtes Etudiant en dernière année de Master entrepreneuriat, en Sciences de gestion ?

Cette très belle offre est faite pour vous.

Merci d’envoyer votre candidature à : contact@conseil-et-recherche.com

Démarrage du dossier en septembre, sous conditions CIFRE. CDI chez (Conseil et Recherche ). Poste basé à Paris.

Cifre – Offre de thèse en sciences de gestion – rentrée 2017-2018

Drones et industries : une étude prospective

Offre de thèse en sciences de gestion – rentrée 2017-2018

CONTRAT DOCTORAL CIFRE – Société Hexadrone

Description du projet

Les applications industrielles représentent un réel potentiel de croissance pour le secteur professionnel du drone civil. La force de la France dans ces domaines est de maitriser l’ensemble de la chaîne des valeur, du constructeur de drones à l’analyste des données en passant par les développeurs, sans oublier les opérateurs.
Historiquement opérateur de drones, Hexadrone a remonté la chaîne de valeur en devenant assembleur et maintenant constructeur de drones. Ces années d’expérience sur le terrain ont permis à Hexadrone de collecter les besoins, envies, rêves de ses clients, utilisateurs de secteurs industriels variés. Hexadrone a ainsi dressé le portrait du drone idéal pour chacun de leurs usages.
Depuis environ 18 mois, Hexadrone développe le drone modulable reconfigurable pour assister l’Homme dans divers champs d’application (bien au-delà de la captation d’images pour l’audiovisuel, domaine d’application actuellement privilégié). Dans cette thèse, l’idée est donc d’explorer ces champs d’application, en coopération très étroite avec les parties prenantes de l’entreprise, notamment les clients qui sont impliqués dans la définition du cahier des charges d’un drone modulable, doté de qualités physiques permettant de travailler dans des conditions extrêmes (pompiers, armée, industrie…) avec pour objectif de réduire la pénibilité des salariés (volet social avec de l’ergonomie, par exemple). Hexadrone est en pleine mutation organisationnelle, c’est donc un terrain d’observation très privilégié et rare en sciences de gestion…Concrètement, cette thèse Cifre est une opportunité d’accompagner cette jeune entreprise dans son étape d’industrialisation et sa croissance.

Localisation et déroulement de la thèse

L’étudiant(e) sera rattaché(e) à l’Ecole doctorale ED SIS 488 de St Etienne sous la co-direction de Sandrine Berger-Douce, Jenny Faucheu (Mines Saint-Etienne) en collaboration avec Alexandre Labesse (Hexadrone) sous contrat doctoral CIFRE.
L’étudiant(e) sera majoritairement en entreprise. Hexadrone est actuellement à environ 20 mn de St-Etienne (St-Just-Malmont) et va déménager d’ici fin 2017 pour se rapprocher de St-Etienne.

Profil recherché

Titulaire d’un master en sciences de gestion ou d’un diplôme d’ingénieur avec équivalence du grade de master, le(la) candidat(e) devra disposer de bases solides en management des organisations. Des connaissances dans les domaines des études de marché et de la prospective seront fortement appréciées. Un intérêt pour les objets techniques et, plus généralement pour les thématiques liées à l’industrie du futur serait un plus. Il (elle) devra être motivé(e) et autonome afin d’interagir efficacement avec les différents partenaires du projet.
Les candidatures (CV, lettre de motivation, relevés de notes, lettres de recommandation) doivent être adressées à Sandrine Berger-Douce, Jenny Faucheu et Alexandre Labesse.

Contacts

  • Sandrine Berger-Douce –Mines St-Etienne bergerdouce @ emse.fr
  • Jenny Faucheu – Mines St Etienne jenny.faucheu @ emse.fr
  • Alexandre Labesse – Hexadrone alexandre @ hexadrone.fr

2017_Offre de thèse Sciences de Gestion

Prix Thèse AEI-FNEGE 2017

L’Académie de l’Entrepreneuriat et de l’Innovation (AEI) délivre un prix de thèse dans le champ de l’Entrepreneuriat et de l’Innovation.

Les thèses éligibles doivent avoir été soutenues entre janvier 2016 et décembre 2016, dans un établissement français.

Le prix est ouvert aux thèses rédigées en français ou anglais, ainsi qu’aux thèses monographiques ou sur articles.

Les docteurs souhaitant soumettre leurs travaux pour l’attribution d’un prix dans cette catégorie doivent adresser à chabaud.iae @ univ-paris1.com et fayolle @ emlyon.com en format PDF, pour le 15 mars 2017 au plus tard :

  • 1 exemplaire électronique de leur thèse,
  • les deux pré-rapports et le rapport de soutenance,
  • un résumé de la thèse, d’une quinzaine de pages dactylographiées,
  • une lettre de recommandation du directeur de recherche, – un curriculum-vitae. L’objet du mail devra mentionner « Prix AEI-FNEGE 2017 ».

Un Comité Scientifique indépendant procédera à la sélection de la meilleure thèse. Par ailleurs, cette année 2017 est marquée par une nouveauté : la FNEGE attribue désormais des prix de thèse destinés à distinguer les meilleurs travaux doctoraux en gestion en privilégiant les recherches qui constituent un véritable apport pour l’entreprise.

Trois prix FNEGE seront décernés :

  • Prix FNEGE de la thèse transdisciplinaire en Management
  • Prix Baromètre FNEGE des préoccupations managériales
  • Prix FNEGE des meilleures thèses en Management (thèse en 180 secondes) Voir : http://www.fnege.org/nos-prix/prix-de-these

Doctoral day ISBE

 

ISBE 2016 Doctoral Day

Wednesday 26th October 2016

Ceci peut intéresser nos doctorants pour rencontrer des anglophones, concernant le tutorat doctoral du colloque de l’Institute for Small Business and Entrepreneuriship (ISBE), qui se tiendra le 26 octobre à Paris.

ISBE_DOCTORAL_DAY

Copenhaegen Business School invites research proposals

PHD Scholar ship

We invite research proposals within entrepreneurship and innovation, particurly fitting with our chair in entrepreneurship

http: //www.cbs.dk/en/research/departments/department-of-innovation-and-organizational -economices/maersk-mckinney-moller-endowed-chair-inentrepreneurship

Consortium doctoral

8ème Congrès de l’Académie de l’Entrepreneuriat et de l’Innovation

Consortium doctoral

Fribourg -22 octobre 2013

Sous la responsabilité des professeurs :

Alain Fayolle, EM Lyon Business School, et Didier Chabaud, Université d’Avignon

Avec la participation de William B. Gartner, Clemson University, et André Spicer, Cass Business School (à confirmer)

Deadline: 28 juin 2013

L’Académie de l’Entrepreneuriat et de l’Innovation invite les doctorants francophones engagés dans des travaux relevant de son domaine à participer au consortium doctoral qu’elle organise, dans le cadre de son 8ème congrès, le mardi 22 octobre 2013 à Fribourg.

L’objectif de ce consortium doctoral est double. Permettre :

-à des doctorants de présenter l’état d’avancement de leurs travaux à des enseignants-chercheurs francophones reconnus et de recevoir les suggestions et recommandations de ces derniers. Chaque doctorant dont la proposition de communication aura été retenue disposera de 20 minutes pour sa présentation, qui sera suivie d’un échange d’environ 20 à 30 minutes avec les membres d’un jury restreint (en français ou bien en anglais) afin de favoriser la qualité des interactions.

-Aux doctorants de disposer de conseils et d’éclairages sur les principales difficultés rencontrées lors du processus doctoral, et lors de l’insertion dans l’activité professionnelle. A cette fin des sessions de travail seront organisées autour de collègues reconnus, sur des thématiques fondamentales (Quelle stratégie de publication pour candidater ? Comment faire une revue de littérature ? Comment publier à partir d’une monographie ?  La gestion du processus de révision ? Comment se faire recruter ?)

Une nouveauté pour Fribourg : outre les sessions francophones, la possibilité sera donnée d’interagir en anglais avec des collègues internationaux pour l’une des sessions, ainsi que lors d’une session de clôture.

Les propositions de communication doivent être adressées, sous format word (.doc ou.docx) avant le 28 juin 2013 à Didier Chabaud (didier.chabaud @ univ-avignon.fr) et Alain Fayolle (fayolle @ em-lyon.com), en mentionnant comme objet « consortium doctoral ».

consortium_doctoral_AEI2013

2nd international conference in socially responsible and sutainable entrepreneurship and innovation

2nd International Conference in Socially Responsible and Sustainable Entrepreneurship and Innovation

24-25 October 2012 (Main conference) De Vere Grand Harbour, Southampton, UK 26 October 2012 (Doctoral Colloquium) University of Southampton, UK

Theme: Research and practice at the intersection of Corporate Social Responsibility (CSR) and Entrepreneurship

Conference chairs: Dr Mine Karatas-Ozkan and Dr Katerina Nicolopoulou (University of Southampton, UK);
Dr Roland Condor, Dr Dorra Yahiaoui and Dr Khaled Saadaoui
(EM Normandie, France)

Keynote speakers:
Professor Stéphanie Dameron (Université Paris-Dauphine, France)

Professor Jeremy Howells (University of Southampton, UK) Professor Francesco Perrini (University of Bocconi, Italy)

Professor Sibel Yamak (Galatasaray University, Turkey)

The deadline for receiving stream proposals is: 30 April 2012.

conf_EM_Normandie

Séminaire doctoral FNEGE

SEMINAIRE DOCTORAL

Du design aux méthodes de recherche

Présentation générale

La FNEGE organise un séminaire doctoral pour les doctorants en sciences de gestion.

Ce séminaire s’adresse principalement à des doctorants réalisant leur thèse dans une organisation (ou sur une organisation).

Ce séminaire se déroulera du lundi 21 mai 2012 (à partir de 9h00) au jeudi 24 mai (vers 17h) dans les locaux de la FNEGE (Paris 8ème). Il sera coordonné par Isabelle ROYER, Professeur à l’IAE de Lyon.

Des tutorats seront organisés pendant la semaine de façon à ce que chaque participant puisse exposer ses questions de recherche, son design et les méthodologies qu’il envisage.

Programme

Lundi 21 mai matin :

Accueil des participants – Designs de recherche qualitatifs

Isabelle ROYER, Professeur à l’IAE de Lyon

Lundi 21 mai après-midi :

Etudes de cas longitudinales

Peter WIRTZ, Professeur à l’IAE de Lyon

Tutorat

Mardi 22 mai :

L’entretien de recherche : de la préparation à l’analyse

Lionel GARREAU, Maître de Conférences, Université Paris Dauphine

Mercredi 23 mai matin :

Analyses des documents d’entreprise

Pierre LABARDIN, Maître de Conférences, Université Paris Dauphine

Mercredi 23 mai après-midi :

Tenue et analyses du journal de bord

Aura PARMENTIER, Maître de Conférences, Université de Nice

Jeudi 24 mai matin :

Théorie et mesures : exemples d’opérationnalisation en RSE

Frédérique DEJEAN, Maître de Conférences, CNAM

Jeudi 24 mai après-midi :

Acquisition de données : les rôles du questionnaire

Sophie CHANGEUR, Professeur à l’IAE d’Amiens et à ESCP Europe

Informations pratiques

Ce séminaire se déroulera à Paris, dans les locaux de la FNEGE :

2 avenue Hoche (Escalier C – 3ème étage) 75008 Paris Métro Courcelles (ligne 2)

Frais d’inscription

Le tarif de ce séminaire est de 500 euros TTC.

Ce tarif comprend les 4 jours de séminaires (matériel pédagogique) et les déjeuners.

Les frais de déplacement et d’hébergement sont à la charge des doctorants.

Inscriptions et renseignements

Le bulletin d’inscription (page suivante) devra être accompagné d’un CV et d’une présentation du projet de thèse de 4 à 5 pages avec bibliographie.

En fonction du nombre de candidats, une sélection pourra être effectuée.

Renseignements

Martine ALEXANDRE Tel 01 44 29 93 71 Email : alexandre @ fnege.fr

Prix FNEGE – AEI

Prix de thèse FNEGE – AEI

Thèses soutenues en 2011

Comme chaque année, la FNEGE attribue des prix de thèse destinés à distinguer les meilleurs travaux doctoraux en gestion, en privilégiant cette année les recherches qui constituent un véritable apport pour l’entreprise.

Les thèses éligibles devront avoir été soutenues entre janvier 2011 et décembre 2011, dans un établissement français (les jeunes docteurs de nationalité étrangère peuvent participer à cette sélection).

Le montant du prix de thèse est de 1.500 euros. L’Académie de l’Entrepreneuriat et de l’Innovation (AEI) procèdera à la sélection des thèses dans le champ de l’Entrepreneuriat et de l’innovation.

Les docteurs souhaitant soumettre leurs travaux pour l’attribution d’un prix dans cette catégorie doivent adresser à karim.messeghem @ univ-montp1.fr, pour le 20 janvier 2012 au plus tard

Deux autres prix seront également décernés :

Prix de la thèse transdisciplinaire : un prix sera décerné à la meilleure recherche doctorale transdisciplinaire. Les docteurs souhaitant soumettre leurs travaux pour l’attribution d’un prix dans cette catégorie doivent adresser directement à la FNEGE, pour le 4 mai 2012 au plus tard

Prix pour publication : le Comité Scientifique sélectionnera également une thèse, qui bénéficiera d’une aide à la publication. Les thèses figurant parmi celles sélectionnées dans la catégorie « Prix par discipline » et parmi les thèses transdisciplinaires reçues sont éligibles. Les associations peuvent aussi, si elles le souhaitent, proposer une thèse plus accessible à un large public que celle déjà primée dans leur discipline.

Les documents nécessaires à l’examen des candidatures sont les mêmes que ceux exigés pour le prix de thèse transversale (mais avec une seule lettre de recommandation). Ils doivent être transmis à la FNEGE pour le 4 mai 2012 au plus tard.

TéléchargezPrix_de_these_FNEGE_Appel_2011

Recrutement

DIRECTION de la RECHERCHE – AUDENCIA Nantes

RECRUTEMENT

Appel à candidature d’un doctorant en sciences de gestion

Contexte de la recherche et missions :

Le candidat sera amené à effectuer sa thèse au sein d’une chaire de l’école AUDENCIA centrée sur la Microfinance. La thèse pourra s’appuyer sur différents domaines scientifiques en fonction de la thématique choisie, allant de l’économie théorique et/ou appliquée, de la psychologie, de la sociologie ou de la finance et de l’entreprenariat. A ce titre, les candidats de ces différents domaines scientifiques sont les bienvenus.

Profil du candidat et compétences spécifiques requises :

Les conditions suivantes devront être remplies par les candidats :

Titulaire d’un diplôme de niveau Master depuis moins de trois ans

Une première expérience de recherche appliquée est souhaitable (pouvant avoir été réalisée dans le cadre de votre mémoire de master).

Le candidat devra avoir de bonnes compétences rédactionnelles, ainsi qu’un bon niveau d’anglais.

 

Date limite de candidature : 15 Décembre 2011

Contact : Mlle Hanane MAAROUFI : hmaaroufi @ audencia.com

Prix DIESE

PRIX DIESE

POUR MIEUX COMPRENDRE LA DYNAMIQUE DE L’ESSAIMAGE VOLONTAIRE

DIESE, l’association qui regroupe depuis 1998 les entreprises qui accompagnent leurs salariés dans leurs projets de reprise et de création d’entreprises, souhaite favoriser la réflexion sur l’essaimage en encourageant les étudiants en second cycle à appréhender et approfondir ces pratiques à l’occasion des différents travaux qu’ils entreprennent, quelque soit l’approche choisie.

Pour cela DIESE crée, en association avec l’ACADEMIE DE L’ENTREPRENEURIAT ET DE L’INNOVATION un Prix sur travaux de 3000 €.

Le Prix sera remis à l’occasion de la journée d’encouragement et de promotion de l’essaimage organisée par DIESE. Son organisation est assurée par Eric REBIFFE (SANOFI), Patrice SIMOUNET (AIR FRANCE) et Fabrice VALERIO (TOTAL).

DIESE_candidature_reglement

Offre CIFRE

Offre CIFRE – Pôle PEGASE

Le pôle PEGASE, pôle aéronautique de la Région PACA, cherche actuellement à développer la RSE au sein des PME de son écosystème. Pour cela, le pôle envisage le travail d’un-e thésard-e (contrat CIFRE) pour approfondir la question de la valorisation d’une démarche RSE pour une PME.

Le pôle propose ainsi  la mise en place d’une thèse sur ce sujet au sein de sa structure. Un portage par une entreprise est envisagée pour monter un contrat CIFRE.

PEUT ON VALORISER UNE DEMARCHE RSE DANS LES PME   : L’EXEMPLE DE LA VALORISATION DANS LES PME  DE LA FILIERE AERONAUTIQUE PACA ?

pegase

 

 

Prix ARIANE – FNEGE

Prix ARIANE-FNEGE

 

La FNEGE lance, pour la 2ème année, le Prix ARIANE FNEGE de la Meilleure Etude de Cas PME

Ce prix est destiné à récompenser une étude de cas consacrée à la gestion d’une PME.

Il est doté d’un montant de 6 000 euros pour l’année 2011.

Une Mention Spéciale sera également attribuée au meilleur cas portant sur une TPE et sera dotée d’un montant de 1 000 euros pour l’année 2011.

ReglementPRIX-2011

 

Recherche d’un doctorant en sciences de gestion

Appel à candidature d’un doctorant en sciences de gestion

Valorisation de l’innovation et fabrique de la stratégie dans un contexte de développement durable

ESIEE – Université Paris Est

 

Les objectifs de ce projet d’innovation sont :

· créer une plateforme expérimentale et ses calculateurs associés, qui offre aux utilisateurs en temps réel, le moyen d’optimiser leurs déplacements dans une logique multimodale ;

· fédérer l’information disponible (transport public, covoiturage, vélo, marche à pied, etc.) et la rendre accessible via un guichet unique ;

· créer des communautés d’intérêt d’utilisateurs (autour d’un même parcours par exemple) ;

· développer un système de valorisation des déplacements de manière à inciter les citoyens à adopter des comportements vertueux de mobilité.

Appel_candidature_doctorant_IRG

18ème Tutorat Doctoral Grand Sud

Montpellier recherche en Management

18EME TUTORAT DOCTORAL GRAND SUD

Montpellier 23 et 24 juin 2011

 

Nous vous rappelons que le Tutorat Grand Sud se déroulera à Montpellier cette année et que notre équipe MRM ISEM sera très heureuse de vous y accueillir.

Les doctorants qui souhaitent présenter leurs travaux doivent adresser une présentation d’une dizaine de pages avant le 22 mai.

Pour tout contact

 

TUTORAT DOCTORAL GRAND SUD 2011

Anne Mione ISEM MRM

ERFI Espace Richter – Rue Vendémiaire – Bât B – CS 19519 34960 Montpellier Cedex 2 Contact mail : mailto:erfi @ univ-montp1.frTél. : 04 99 13 02 17 Fax : 04 99 13 02 10

 

Tutorat_Grand_Sud_2011_rappel_des_regles_de_fonctionnement_

Tutorat Doctoral de l’Académie de l’Entrepreneuriat et de l’Innovation

Tutorat doctoral

Paris – 12 octobre 2011

Sous la responsabilité des professeurs:

Alain Fayolle, EM Lyon Business School

Karim Messeghem, Université Montpellier 1

 

L’Académie de l’Entrepreneuriat et de l’Innovation, association d’enseignement et de recherche spécialisée dans le champ de l’entrepreneuriat, invite les doctorants francophones engagés dans des travaux relevant de ce domaine à participer au tutorat doctoral qu’elle organise, dans le cadre de son 7ème congrès, le mercredi 12 octobre 2011 à Paris.

L’objectif de ce tutorat est de permettre à des doctorants de présenter l’état d’avancement de leurs travaux à des enseignants-chercheurs francophones reconnus et de recevoir les suggestions et recommandations de ces derniers. Chaque doctorant dont la proposition de communication aura été retenue disposera de 20 minutes pour sa présentation, qui seront suivie d’un échange d’environ 20 à 30 minutes avec les membres du jury.

Soumission des propositions

Les doctorants souhaitant participer à ce tutorat doctoral doivent envoyer, avant le 15 juin 2011, un document de 10 à 20 pages maximum incluant les références, celles-ci devant être présentées selon les règles habituelles des documents scientifiques. La police est le Times 12 et le texte doit être à interligne 1,5.

Ce texte doit adopter la structure suivante :

– une section présentant et justifiant la question de recherche ;

– une section amenant le cadre théorique ou conceptuel qui est censé devoir guider la recherche ;

– une section présentant la perspective de recherche et les choix méthodologiques retenus pour traiter, au mieux, la question de recherche ;

– Le texte doit se terminer par une conclusion faisant ressortir l’état d’avancement des travaux et donnant un calendrier prévisionnel pour la suite des opérations.

Il est recommandé d’accorder une attention particulière à la problématique de recherche à laquelle s’intéresse le candidat, la pertinence qu’elle revêt pour le domaine de recherche et comment le candidat entend y apporter une solution ou des éléments de réponse originaux.

Sur la première page du document doivent figurer les informations suivantes : nom et prénom du doctorant, université et laboratoire de rattachement, nom du directeur de thèse, intitulé de la thèse et date de première inscription.

Les propositions de communication doivent être adressées avant le 25 juin 2011 à Karim Messeghem : karim.messeghem @ univ-montp1.fr

PRIX DE THESE FNEGE – Académie de l’Entrepreneuriat et de l’Innovation

Comme chaque année, la FNEGE attribue des prix de thèse destinés à distinguer les meilleurs travaux doctoraux en gestion en langue française, en privilégiant cette année les recherches qui constituent un véritable apport pour l’entreprise.

Les thèses éligibles devront avoir été soutenues entre janvier 2009 et décembre 2010, dans un établissement français (les jeunes docteurs de nationalité étrangère peuvent participer à cette sélection).

Le montant du prix de thèse est de 1.500 euros.

L’Académie de l’Entrepreneuriat et de l’Innovation (AEI) procèdera à la sélection des thèses dans le champ de l’Entrepreneuriat.

Les docteurs souhaitant soumettre leurs travaux pour l’attribution d’un prix dans cette catégorie doivent adresser à karim.messeghem @ univ-montp1.fr, pour le 25 janvier 2011 au plus tard :

° 1 exemplaire électronique de leur thèse,

° les deux pré-rapports et le rapport de soutenance,

° un résumé de la thèse, d’une quinzaine de pages dactylographiées,

° une lettre de recommandation du directeur de recherche,

° un curriculum-vitae,

Un Comité Scientifique indépendant procédera à la sélection de la meilleure thèse.

Doctoral Colloquium – September 20, 2010

Held in Conjunction with the 13 th Annual McGill Conference on  International Entrepreneurship

September 17-19, 2010

McGill University, Montreal Canada

 Si votre domaine de recherche est l’entrepreneuriat international, je voudrais porter à votre attention la 13e conférence de McGill en entrepreneuriat international qui se tiendra du 17 au 20 septembre prochain à l’Université McGill à Montréal.

 Cette année, les organisateurs de la conférence ont ajouté le colloquium doctoral le 20 septembre au cours duquel les doctorants pourront participer à des sessions interactives avec des chercheurs chevronnés et partager les défis qu’ils doivent relever avec d’autres doctorants de divers pays. Je vous encourage à considérer cette conférence et en particulier la journée du 20 septembre 2010 à l’Université McGill pour vos doctorants. Des bourses peuvent leur être octroyées pour y participer s’ils s’inscrivent avant le 11 juin. Voir formulaire d’inscription et dépliant ci-joints.

La conférence est l’un des évènements commandité par le groupe virtuel de chercheurs en entrepreneuriat international  ie-scholars.net auquel je vous encourage aussi à devenir membre, si ce n’est déjà fait. Leur site regorge d’informations et de références pertinentes à la recherche en entrepreneuriat international et ne peut que s’enrichir par votre contribution.

CEFAG – programme 2010

Le CEFAG (Centre Européen de Formation approfondie à la Gestion)

Depuis plus de 40 ans, la FNEGE a pour mission prioritaire d’améliorer la qualité de l’ensemble des formations françaises à la gestion. Elle favorise depuis son origine la formation et le perfectionnement de futurs enseignants-chercheurs, afin d’assurer le renouvellement quantitatif et qualitatif du corps professoral des universités et des grandes écoles de gestion.

Dans ce cadre, le CEFAG (Centre Européen de Formation Approfondie à la Gestion) propose un programme d’études doctorales approfondies en gestion, qui offre aux candidats sélectionnés au plan national la possibilité d’accroître leurs connaissances et leurs aptitudes à la recherche.

En 20 ans, le CEFAG est devenu un véritable réseau avec plus de 380 CEFAGIENS, qui échangent bien au-delà du programme de formation.
Véritable « accélérateur » de thèse et de carrière, les participants au programme CEFAG bénéficient d’une ouverture qui complète très utilement le travail réalisé dans le cadre des laboratoires et des écoles doctorales. Il constitue une occasion unique d’échanges et d’enrichissement avec des professeurs renommés dans un cadre totalement dédié à la recherche. Il ouvre aussi fortement vers les autres disciplines, différentes de la spécialité choisie par le doctorant, et comporte un volet international l’incitant à donner une dimension beaucoup plus large à ses publications.

Nouveautés 2010 :

– Lors de la première semaine, les participants auront l’opportunité de présenter leur travail doctoral. Ce tutorat collectif aura pour objectif de poursuivre l’élaboration de la thèse, en bénéficiant du regard d’autres doctorants ainsi que des animateurs du séminaire. Lors de la deuxième semaine, les participants présenteront leur stratégie de valorisation, ainsi qu’un article issu de leur thèse.

– La possibilité d’opter pour le séminaire à l’étranger, soit pour un séjour d’un mois minimum dans un laboratoire étranger, soit pour un séminaire EDEN de l’EIASM.

Dates à retenir :

  •  La date limite de dépôt des candidatures à la FNEGE est fixée au 15 mars 2010
  •  Le jury pour la présélection des dossiers se réunira le 8 avril 2010
  • Les candidats présélectionnés seront convoqués à un entretien le 4 mai 2010.

Tutorat doctoral

Tutorat doctoral de l’Académie de l’Entrepreneuriat

Paris

5 décembre 2008

dans les locaux d’Advancia-Négocia

L’Académie de l’Entrepreneuriat, association d’enseignement et de recherche spécialisée dans le champ de l’entrepreneuriat, invite les doctorants francophones engagés dans des travaux relevant de ce domaine à participer au tutorat doctoral qu’elle organise le vendredi 5 décembre 2008.
L’objectif des tutorats en entrepreneuriat est principalement de permettre à des doctorants, travaillant au sein de ce domaine, de présenter l’état d’avancement de leurs travaux à des enseignants chercheurs francophones reconnus et de recevoir les suggestions et recommandations de ces derniers.
Dans le cadre de cette journée, une conférence de recherche, sur un thème qui reste à déterminer, sera proposée aux doctorants inscrits au tutorat et leur permettra d’approfondir certaines dimensions de leur travail de recherche. La participation à ce tutorat n’est pas incompatible, bien au contraire, avec des participations aux tutorats doctoraux organisés par d’autres associations comme, l’AIMS et l’AIREPME

Inscription obligatoire avant le 15 novembre  2008

Sherbrooke – Tutorat doctoral – 3 octobre

10 juin : remise des contributions

À l’occasion du 5e congrès de l’Académie de l’Entrepreneuriat qui se tiendra à Sherbrooke, les 4 et 5 octobre 2007, l’Académie de l’Entrepreneuriat propose un tutorat doctoral spécialisé en entrepreneuriat qui se tiendra le 3 octobre, jour précédant le début du congrès.  Ce tutorat sera tenu cette année sous la direction de Camille Carrier, professeure à l’Université du Québec à Trois-Rivières.

L’objectif d’une telle rencontre est essentiellement de permettre à des doctorants travaillant dans le domaine de l’entrepreneuriat de présenter l’état d’avancement de leurs travaux à un jury composé de chercheurs québécois et français reconnus du domaine et d’obtenir les conseils de ces derniers à cet égard. Chaque doctorant dont la proposition de contribution aura été acceptée disposera d’une période de 20 minutes pour sa présentation, qui sera suivie d’un échange de 20 à 30 minutes avec le jury.

Date limite de remise des contributions : 10 juin 2007

 

 

 

 

ESU Network

ESU Network

EM Lyon Entrepreneurship Research Centre
European Research Workshop for PhD students in Entrepreneurship

18th – 19th  June 2007, Lyon, France

Ce tutorat européen n’est accessible que sur invitation.
Des précisions quant à l’organisation et aux modalités d’inscription seront  bientôt mises en ligne.

Contact: Alain Fayolle, EM-Lyon
Salma Fattoum, EM-Lyon

Tutoral Doctoral du 20 juin 2007

EM Lyon 20 juin 2007

L’Académie de l’Entrepreneuriat, association d’enseignement et de recherche spécialisée dans le champ de l’entrepreneuriat, invite les doctorants francophones engagés dans des travaux relevant de ce domaine à participer au tutorat doctoral qu’elle organise le mercredi 20 juin 2007 dans les locaux de EM LYON.

L’objectif des tutorats en entrepreneuriat est principalement de permettre à des doctorants, travaillant au sein de ce domaine, de présenter l’état d’avancement de leurs travaux à des enseignants chercheurs francophones reconnus et de recevoir les suggestions et recommandations de ces derniers. Chaque doctorant dont la proposition de communication aura été retenue disposera d’une période de 20 minutes pour sa présentation, qui sera suivie d’un échange d’environ 20 à 30 minutes avec le jury.

Dans le cadre de cette journée, un atelier de recherche, sur un thème qui reste à déterminer, sera offert aux doctorants inscrits au tutorat et leur permettra d’approfondir certaines dimensions de leur travail de recherche.

La participation à ce tutorat n’est pas incompatible, bien au contraire, avec une possible participation au tutorat doctoral organisé le 3 octobre 2007, à l’Université de Sherbrooke, à l’occasion du Ouvre ce lien interne dans la fenêtre couranteVième congrès de l’Académie de l’Entrepreneuriat (4 et 5 octobre 2007).

 Soumission des propositions

Les doctorants souhaitant participer à ce tutorat doctoral doivent envoyer, avant le 15 mai 2007, un document de 5 à 10 pages maximum, incluant les références. (Merci de respecter Démarre le téléchargement du fichierla mise en forme demandée)

Dans la mesure du possible, les contributions sélectionnées feront l’objet d’une évaluation écrite réalisée par un chercheur du domaine connaissant bien le sujet de recherche. Le doctorant présent au tutorat recevra sur place cette évaluation.

Toutes les propositions de communication doivent être adressées à Ouvre une fenêtre d'envoi de courrier électroniqueAlain Fayolle.