Actualités des membres

Conférence “Femmes et Gouvernance” – 30 novembre et 1er décembre – Lyon (France)

Quel est l’impact de la présence des femmes dans la gouvernance des organisations sur les décisions ?
Les orientations récentes impulsées par les organes législatifs et les codes de gouvernance ont cherché à résorber le déséquilibre de représentation hommes-femmes dans les conseils d’administration et les équipes de direction, et ceci dans la plupart des pays (Terjesen et al., 2015 ; Huang et al., 2020). Malgré cette évolution, les femmes restent, toutefois, largement minoritaires dans les principaux organes de gouvernance des entreprises et des organisations publiques et de nombreux obstacles restent à franchir avant qu’une véritable égalité des sexes soit atteinte (St-Onge et Magnan, 2013 ; Perryman et al., 2016 ; Brédart, 2020). Les chiffres soulignent un défi désormais familier : si le taux de féminisation des conseils d’administration s’est amélioré nettement, les femmes restent largement sous-représentées aux postes de direction exécutive. Les progrès pour changer cette tendance sont primordiaux, mais ils continuent d’être lents (Klettner et al., 2016 ; Boussard et Del Peso, 2020).
La question de la diversité des genres au sein des organes de gouvernance a retenu l’attention de nombreux chercheurs en Sciences de Gestion, comme le démontre la multiplication du nombre de travaux académiques sur le sujet depuis les années 1990 (Moreno- Gómez et al., 2018 ; Hoobler et al., 2018 ; Kirsch, 2018 ; Fernando et al., 2020). C’est, fondamentalement, l’impact de cette diversité sur la performance de l’entreprise et de l’administration qu’il convient d’interroger. La relation entre diversité de genre et performance reste complexe à démontrer, et les recherches actuelles invitent à une analyse indirecte du lien entre mixité et performance, via l’influence de la présence de femmes dans les équipes de direction sur les capacités managériales globales de l’équipe, sa diversité cognitive, le degré de prise de risque dans les décisions stratégiques et opérationnelles, le respect des principes éthiques ou l’application des principes de responsabilité sociétale (Isidro et Sobral, 2015 ; Gomez-Mejia et al., 2019 ; Fernando et al., 2020; Liu et al., 2020).

Appel à communication – Femmes et Gouvernance