Publication d’un livre blanc sur le financement de l’amorçage

L’amorçage, le point de démarrage de toute start-up, est aujourd’hui la phase la plus délicate en matière de financement. Elle devient même un véritable parcours du combattant pour beaucoup d’entrepreneurs. Mais est-ce par manque de dispositifs de financement ou plutôt par manque de connaissance des différentes solutions et de l’articulation entre-elles ?

 

Afin de faciliter l’accès au financement d’amorçage, WE DO GOOD et Estimeo viennent de lancer un livre blanc sur le sujet. Ces deux fintechs françaises partagent leurs retours d’expérience, ainsi que d’autres start-up accompagnées. “Cela fait 5 ans que nous existons, nous avons donc vécu une bonne partie des étapes présentées dans le guide. Et celles que nous n’avons pas vécues directement, nous l’avons fait de façon indirecte, via nos clients”, précise Susana Nunes, co-fondatrice de WE DO GOOD. Et à Florian Bercault, co-fondateur d’Estimeo d’ajouter : “les startups, souvent considérées au démarrage comme des objets économiques non identifiés, ont besoin de financement pour développer leurs innovations technologiques et d’usage.” 

 

Vous trouverez dans cet ouvrage des exemples concrets, des témoignages, ainsi que des informations pratiques sur comment bien préparer son plan de financement, en articulant différentes solutions. Car bien réussir le financement de son entreprise revient à activer le bon financement au bon moment ! Voici quelques principes de base à retenir, selon le livre blanc :

 

  1. Rassemblez d’abord des fonds propres mais ne diluez pas votre capital trop tôt.
  2. Faites effet de levier avec les financements obtenus. En théorie lorsqu’on n’en n’a pas besoin, il est plus simple d’aller débloquer de nouveaux financements.
  3. Visez en priorité les financements les moins coûteux pour votre entreprise : subvention, prêt d’honneur, emprunt bancaire, CIR, CII.
  4. Réfléchissez bien à qui et comment vous ouvrez votre capital :  lever des fonds de cette manière-là est une décision stratégique pour l’avenir de votre entreprise !
  5. Travaillez votre réseau : plus vous avez un carnet de contacts qualifiés, plus ce sera simple de trouver du financement, que ce soit de façon directe ou par des mises en relation.

Contrat Doctoral – Chaire Finance pour l’innovation Audencia Business School – Valorisation des start-ups

Dans le cadre de sa nouvelle Chaire “Finance pour l’innovation”, Audencia Business School propose un contrat doctoral de 3 années sur la thématique de la valorisation des start-ups.

Celle-ci sera inscrite à l’Université Lyon 3, et co-encadrée par les deux institutions.

INSTITUTIONS ET ENCADREMENT

  • Audencia Business School dans le cadre de sa Chaire « Finance pour l’innovation »
  • IAE Lyon, Université Lyon 3, Laboratoire Magellan

Les co-directeurs de la thèse seront Benjamin Le Pendeven (Professeur et co-titulaire de la Chaire Finance pour l’innovation à Audencia Business School) et Peter Wirtz (Professeur des Université et vice-Président Recherche de l’Université Lyon 3).

Le doctorant bénéficiera des infrastructures matérielles et scientifiques des institutions de rattachement, permettant de réaliser sa recherche dans les meilleures conditions.

PARTENAIRES ENTREPRISES ET INSTITUTIONNELS

La thèse sera financée dans le cadre de la Chaire « Finance pour l’innovation » d’Audencia Business School. Trois des partenaires de la Chaire seront fortement investis sur cette thématique :

  • Early Metrics, 1ère agence européenne de notation de start-ups ;
  • Sowefund, une des plateformes leaders en France du crowdfunding en capital ;
  • Le Fonds Européen d’Investissement, fonds public qui soutient l’activité du capital-risque en Europe.

Le doctorant sera amené à interagir régulièrement avec eux, ainsi qu’avec de nombreuses autres organisations de l’écosystème entrepreneurial.

SUJET DE THESE

Composantes et évolution des valorisations des start-ups.

CALENDRIER

  • Dépôt des candidatures jusqu’au 10 juillet 2018 (des interactions et échanges avec les futurs directeurs sont possibles en amont d’une candidature)
  • Sélection des candidats en juillet 2018
  • Démarrage de la thèse en septembre ou octobre 2018

CONTENU DU PROJET DE THESE

L’objet de la thèse est de comprendre comment se constituent dans le temps et l’espace les valorisations des jeunes entreprises innovantes (« start-ups ») au niveau de valorisation relativement limités (<25M€ principalement). En effet, si les techniques et pratiques de valorisation des start-ups par les investisseurs en capital-risque et les business-angels sont connues, le poids des différentes composantes sont relativement peu étudiés : parcours et profil des entrepreneurs, actifs tels que des brevets, pression concurrentielle, contenu des différentes clauses du pacte d’actionnaires, etc.

OBJECTIFS

La thèse devra poursuivre les 5 objectifs principaux suivants :

  • Recenser et analyser toute la connaissance déjà produite, dans le monde académique comme professionnel, à propos de la composition des valorisations des start-ups. Pour ce faire, la thèse débutera par une revue de littérature systématique (méthodologie dite de la Systematic Literature Review) ;
  • Effectuer une analyse qualitative exploratoire pour analyser les pratiques de valorisation et les facteurs pris consciemment ou inconsciemment en compte par les investisseurs pour déterminer les niveaux de valorisation proposés, comme l’analyse des facteurs exogènes venant impacter les prix finalement payés ;
  • Mettre en place une démarche quantitative d’analyse des valorisations de start-ups : matrice de codage, collecte de données auprès de différentes sources, etc.
  • Réaliser des analyses de tendances, des comparaisons sectorielles et géographiques ;
  • Communiquer de manière régulière auprès de publics professionnels non-académiques les résultats de ces analyses : baromètres, conférences, articles de presse, supports divers.

 

PROFIL RECHERCHE

  • Titulaire d’un Master 2 ou en cours de validation, de préférence dans les champs des sciences de gestion ou d’économie en lien avec les problématiques du financement de l’innovation ;
  • Connaissance des méthodes quantitatives et qualitatives ;
  • Une expérience préalable en recherche académique serait un avantage notoire ;
  • Une expérience professionnelle dans le secteur de la finance entrepreneuriale (fonds de capital-risque, crowdfunding, Bpifrance, conseil en levée de fonds, etc.) serait appréciée ;
  • Capacité démontrée à s’exprimer de manière claire et professionnelle en français et en anglais ;
  • Le candidat peut être français ou étranger ;
  • Grande appétence pour l’univers des start-ups, de la finance entrepreneuriale, et pour la recherche académique.

DOCUMENTS A TRANSMETTRE

Les candidats doivent adresser avant le 10 juillet 2018 à Benjamin Le Pendeven (blependeven[@]audencia.com), Professeur co-titulaire de la Chaire « Finance pour l’innovation » à Audencia, un CV, une lettre de motivation, relevés de notes du Master 1 et 2, le mémoire de Master, et une lettre de recommandation de leur directeur de Master.

PREMIÈRE ÉDITION DU CONCOURS DE LA FINANCE RESPONSABLE POUR LES CHERCHEURS DE PAYS ÉMERGENTS FRANCOPHONES

APPEL À CANDIDATURES

PREMIÈRE ÉDITION DU CONCOURS DE LA FINANCE RESPONSABLE POUR LES CHERCHEURS DE PAYS ÉMERGENTS FRANCOPHONES

Appel aĚ candidature Bourse IFD Francophone 2018

 UNE INITIATIVE DE PRI-QUÉBEC, DU FORUM POUR L’INVESTISSEMENT RESPONSABLE ET DE L’alliance Internationale De Centres De Recherches Interdisciplinaires

Le Réseau PRI Québec (Principles for Responsible Investment), le Forum pour l’Investissement Responsable (FIR) et L’Alliance Internationale de Centres de Recherches Interdisciplinaires sont fiers de lancer la première édition du Concours de la Finance responsable pour les pays émergents francophones afin de reconnaître et récompenser des recherches qui permettent aux praticiens de la finance de mieux comprendre, appréhender et intégrer les enjeux de développement durable.

Bénéficiant du soutien financier du Réseau PRI Québec, du FIR de Bâtirente, d’Aequo et de Vigéo-Eiris, ce concours est dédié aux chercheurs dans des institutions dans les pays émergents francophones qui ne sont pas européens. Il vise à permettre à ces chercheurs de partager les résultats de leurs recherches dont l’objet doit nécessairement être lié à la finance responsable. Ces recherches peuvent porter sur des enjeux et problématiques propres à ces pays ou encore porter sur des problématiques plus globales visant une meilleure compréhension de certains enjeux tel que l’eau, ou à apprécier l’impact de l’intégration de critères ESG ou celui de l’engagement actionnarial, à identifier les déterminants de l’investissement responsable, l’impact du crédit communautaire ou du micro-crédit, etc.

Ce concours a pour objectif d’offrir aux chercheurs de pays émergents francophones une visibilité auprès des investisseurs institutionnels locaux et internationaux, une reconnaissance dans le monde francophone, un financement encourageant, un accès à un réseau de chercheurs dans leur domaine ainsi qu’une synergie dans la co-production de connaissances. Ultimement il vise à catalyser la recherche multidisciplinaire et à favoriser le réseautage de chercheurs et d’investisseurs institutionnels francophones dans ce domaine en vue de créer un corpus et champs de connaissances.

Ce concours comprend deux catégories : le prix pour la meilleure thèse de doctorat et le prix pour le meilleur article publié ou accepté pour publication OU le meilleur ouvrage.

La remise de prix se fera le 28 juin 2018 lors de la Vème conférence internationale sur la responsabilité sociale des organisations: «les innovations pro-sociales : de la finance responsable à l’entrepreneuriat social» qui se tiendra du 27 au 29 juin 2018 à Casablanca.

En soumettant une candidature, les auteurs acceptent que leur nom figure dans les communications entourant le concours ainsi que dans une base de données qui permettra de recenser les recherches réalisées dans les pays émergents francophones.

INSCRIPTION D’UNE CANDIDATURE

Conditions d’admissibilité

Pour le concours de la meilleure thèse de doctorat :

  • Le doctorant doit être inscrit dans une université ou un centre de recherche dans un pays émergent francophone[1]
  • La thèse doit avoir été soutenue entre le 1er janvier 2014 et le 1er janvier 2018
  • La thèse doit avoir été rédigée en français

Pour le concours du meilleur article :

  • L’auteur, qui est la personne contact, doit être rattaché à une université ou un centre de recherche dans un pays émergent francophone
  • L’article doit avoir été publié entre le 1er janvier 2014 et le 1er janvier 2018
  • L’article doit avoir été rédigé en français

Dépôt de la candidature

Tout candidat désirant participer au concours doit d’abord déposer sa candidature en soumettant une lettre d’intention ainsi que les divers documents requis avant la date limite, par courriel à l’adresse suivante : fir.pri-quebec-francophone.esg2018@uqam.ca

Pour compléter votre inscription, veuillez joindre les documents complémentaires suivants à votre formulaire d’inscription:

Pour le concours de la meilleure thèse de doctorat :

  • Preuve de soutenance de thèse
  • Preuve d’inscription dans une université d’un pays émergent figurant sur la liste en annexe
  • Copie d’une pièce d’identité
  • Version électronique de la Thèse
  • Résumé en français de 5 pages de la thèse
  • Une lettre dûment signée acceptant les conditions du présent concours, incluant celle relatives à la diffusion du nom des candidats dans les outils de communication

Pour le concours du meilleur article :

  • Article : s’il est déjà publié
  • Article et lettre d’acceptation de la revue si l’article n’est pas encore publié
  • Copie d’une pièce d’identité de l’auteur-contact
  • Une lettre dûment signée par l’auteur-contact acceptant les conditions du présent concours, incluant celle relatives à la diffusion du nom des candidats dans les outils de communication

Une fois la complétude du dossier de candidature validée, un message électronique sera envoyé à l’auteur-contact pour le confirmer.

La date limite pour le dépôt des candidatures est le 2 mars 2018.

L’annonce des gagnants se fera le 28 juin 2018 lors de la Ve conférence internationale en Finance responsable qui aura lieu en juin 2018 à Casablanca au sein de l’ISCAE et bénéficiera d’une couverture médiatique.

PROCESSUS ET CRITÈRES DE SÉLECTION

Le Concours de la Finance Responsable pour les pays émergents francophones porte sur des recherches universitaires de niveau supérieur et sur des articles ou ouvrages scientifiques. Les critères de sélection qu’utilise le jury sont regroupés sous trois catégories, soit :

  • Qualité de la recherche du point de vue académique :
    • Pertinence et qualité de la revue de la littérature,
    • Qualité et rigueur méthodologique,
    • Qualité de la rédaction.
  • Pertinence et originalité d’un point de vue de finance responsable et de thématiques de développement durable:
    • Originalité de la question de recherche,
    • Originalité de l’approche et de l’appréhension du sujet/objet de recherche,
    • Pertinence et importance des enjeux.
  • Qualité de la contribution du point de vue d’une partie prenante :
    • Praticiens de la finance,
    • Investisseurs privés,
    • Investisseurs institutionnels,
    • Entreprises ou autre acteur.

Les étapes de l’évaluation :

L’évaluation est effectuée en deux étapes principales :

  1. Pré-sélection par chaque membre du jury des 3 meilleures thèses et des 3 meilleurs articles,
  2. Réunion pour choisir collectivement les 3 meilleures thèses et les 3 meilleurs articles,
  3. Sélection de la meilleure de thèse et du meilleur article par chaque membre du jury,
  4. Réunion pour choisir collectivement la meilleure thèse et le meilleur article.

La décision du jury est sans appel et est confidentielle jusqu’à l’annonce officielle des gagnants prévue dans le calendrier des activités.

PRIX ET RECONNAISSANCE

Le gagnant du prix pour la meilleure thèse de doctorat en finance responsable recevra une bourse de 1500$ canadiens.

Le gagnant du prix pour le meilleur article en finance responsable recevra une bourse de 1500$ canadiens.

JURY

Le jury est composé à parts égales de chercheurs établis et de praticiens aguerris du Québec, de l’Europe et des pays émergents francophones.

COLLABORATEURS ET COMMANDITAIRES

Nous remercions nos partenaires et commanditaires pour le financement et l’organisation de ce premier prix : PRI-Québec et le Forum pour l’Investissement Responsable et l’agence de notation extra-financière, Vigéo-Eiris pour le financement des prix de la présente édition du concours.

Pour toute question, veuillez contacter:

fir.pri-quebec-francophone.esg2018@uqam.ca

[1]En plus de l’Algérie, la liste des pays émergents francophones admissibles est consultable sur le site : https://www.francophonie.org/IMG/pdf/som_xvi_membres_oif_vf.pdf .