Appels à communication

Université d’été sur la légitimité entrepreneuriale

6 et 7 JUILLET 2020

AIX MARSEILLE UNIVERSITÉ

Deux journées pour :

  • Rencontrer les meilleurs chercheurs du monde et découvrir les dernières recherches sur la légitimité des entreprises ;
  • Réfléchir entre dirigeants, entrepreneurs, financeurs, institutionnels, managers, politiques, responsables d’incubateurs et scientifiques sur la question de la légitimité des entreprises ;
  • Obtenir une restitution concrète des principales conclusions émergeant de cette réflexion collective.

De récentes recherches ont proposé d’expliquer le succès des entreprises par leur capacité à répondre aux évaluations de diverses parties prenantes comme les clients (Elmholdt, 2016; Wang, Song, Zhao, 2014), les fournisseurs (Liao, Liu, 2016; Low, Johnston, Wang, 2007), ou les investisseurs (Certo, 2003; Homburg, Hahn, Bornemann, Sandner, 2014). Lors des différentes interactions entreprises-parties prenantes, ces dernières émettent un jugement social envers un objet social (l’entreprise), dans un environnement social (Deephouse et al., 2017; Fisher, Kotha & Lahiri, 2015). En d’autres termes, les parties prenantes agissent après avoir évalué la légitimité des entreprises.

La légitimité entrepreneuriale tient une place centrale dans ce processus d’évaluation puisqu’elle améliore significativement les chances de survies des jeunes entreprises (Delmar & Scott, 2014).

D’une manière assez surprenante, la légitimité est essentiellement abordée dans des travaux théoriques (Greenwood et al., 2017). Parmi les rares travaux qui s’intéressent à l’évaluation de la légitimité, seul Vergnes (2011) se propose de développer un outil de mesure composite. Le faible nombre de travaux abordant la question de la légitimité de manière méthodologique et empirique reflète la complexité de cet objet social (Bitektine, 2011 ; Castelló, Etter, Årup Nielsen, 2016) multiniveau (Bitektine & Haack, 2015). En d’autres termes, une réflexion est maintenant nécessaire pour renforcer l’opérationnalisation des travaux sur la légitimité. Au-delà de la réflexion sur l’opérationnalisation de la légitimité, les thèmes qui pourront être traités sont :

l’analyse multiniveaux de la légitimité ;

le processus de légitimation ;

  • l’acquisition de légitimité grâce au réseau ou à l’incubation ;
  • la légitimité vue comme une ressource critique et stratégique ;
  • l’analyse des réseaux sociaux pour la performance des startups ;
  • la légitimité et le financement des startups ;
  • les enjeux de la légitimité dans une perspective d’internationalisation.

Les propositions de communication ne devront pas excéder 3000 mots (incluant les références). Elles peuvent être rédigées en français ou en anglais et envoyées à l’adresse :

chaire.legitimite@gmail.com

https://www.clegitimacy.com/