Appels à contribution

Appel à Contributions – Femmes et Entrepreneuriat – Revue Organisations & Territoires

Appel à contribution – Femmes et entrepreneuriat

Revue Organisations & Territoires

Co-rédactrices invitées :

Marie-Josée Drapeau, Ph. D., Université du Québec à Chicoutimi, Canada

Salmata Ouedraogo, Ph. D., Université du Québec à Chicoutimi, Canada

Organisations & Territoires est une revue de réflexion sur l’action qui se spécialise dans les sciences de l’organisation, notamment l’organisation des territoires infra-nationaux du Québec et du Canada. Ses axes privilégiés sont la gestion, l’innovation et le développement. Son créneau original de positionnement à travers les concurrents réside dans la vulgarisation scientifique. Son objectif concerne ainsi la diffusion relativement large de résultats scientifiques déjà établis. Il s’adresse autant aux praticiens qu’aux chercheurs.

Pour le deuxième numéro de l’année 2021, le comité éditorial de la revue a décidé de consacrer un dossier spécial sur le thème « Femmes et entrepreneuriat ». Ce dossier spécial veut mettre de l’avant les différentes réalités des femmes dans le monde de l’entrepreneuriat et des affaires. Même si la place des femmes dans le monde des affaires est un sujet de recherche qui a pris de l’ampleur depuis près de 35 ans, cette thématique demeure encore sous-étudiée (d’Andria et Gabarret, 2016). Plusieurs questions peuvent être posées. Quels sont les constats que l’on peut dégager de la progression des femmes (en nombre par exemple) en entrepreneuriat ? Quels sont les obstacles auxquels les entrepreneures font face? Les entrepreneures sont-elles confrontées à des contraintes de financement? Quels impacts de la COVID-19 sur les entrepreneures?

Certains auteurs relèvent des distinctions spécifiques au genre de l’entrepreneur. Par exemple, les femmes croient qu’elles doivent investir davantage que les hommes pour réussir financièrement (Sperber et Linder, 2019) et qu’il est important que leur succès se définisse par l’équilibre entre le travail et la vie privée, et ce, au sein d’entreprises plus petites et plus stables (Sperber et Linder, 2019; Lee- Gosselin et Grise, 1990). Il est aussi relevé que les motivations premières des entrepreneures sont un désir de flexibilité et un intérêt particulier pour travailler avec des membres de leur famille (Slate, 2007) alors que les motivations entrepreneuriales traditionnelles (qu’on attribue surtout aux hommes) demeurent le besoin de réalisation, la prise de risque, la tolérance à l’ambiguïté, le “locus of control”, l’autoefficacité et la poursuite de buts déterminés (Shane et al., 2003).

Le dossier spécial de la revue Organisations & Territoires s’intéresse tout particulièrement aux expériences des femmes en entrepreneuriat, de « leurs valeurs et [de] leurs choix » (Carrier et al., 2006, p. 48). Dans cet ordre d’idées, d’Andria et Gabarret (2016) identifient trois idéaux-types d’entrepreneures: 1) les femmes qui deviennent entrepreneur par nécessité (par exemple dans les pays en voie de développement); 2) celles qui veulent en faire une carrière (entrepreneuriale) et enfin, celles qui cherchent à s’épanouir professionnellement et personnellement en tant que mère de famille: les « mampreneurs ». Cette diversité (hétérogénéité) est d’ailleurs soulevée par les auteures comme étant une voie prometteuse de recherche afin d’explorer les réalités distinctes des entrepreneures. De même, pour répondre aux réalités des entrepreneures, particulièrement dans le cas de certains groupes ethniques, Brières et al. (2017) font état du peu de ressources et d’initiatives disponibles pour accompagner les jeunes femmes entrepreneures. Avec la pandémie actuelle, nous pouvons supposer que l’insuffisance de ressources doit être encore plus criant. Ce manque de ressources pour supporter l’entrepreneure est-il un frein important à l’entrepreneuriat féminin ? Bref, il reste encore beaucoup de sujets d’étude peu abordés lorsqu’on s’intéresse à l’entrepreneuriat féminin. Ce dossier spécial souhaite créer un espace de dialogue où différents champs de compétences (sociologie, économie, sciences politiques, médecine, sciences de la santé, histoire, anthropologie, etc.) se rejoignent afin d’offrir un éclairage multidisciplinaire différent sur la question.

Les articles apportent un regard nouveau sur le thème présentant un intérêt formatif avant tout pour la communauté de praticiens, d’enseignants et de personnes en affaires. Ils doivent être appuyés cependant d’une réflexion théorique alimentée par une bibliographie.

Le respect des normes de publication est essentiel (voir les normes et consignes de rédaction).

Objets d’étude

  • Liste de sujets proposés (non limitative) :
  • Portraits de femmes en affaires (études de cas);
  • La santé mentale des entrepreneures;
  • Le financement des entrepreneures;
  • Le leadership féminin;
  • Les formes particulières d’entrepreneuriat féminin (ethnicité, transgenre, …)
  • L’innovation et les dirigeantes d’entreprise;
  • Les femmes et la transmission de leur entreprise;
  • Les entrepreneures à l’ère numérique;
  • Femmes autochtones et entrepreneuriat…

Pour toutes questions relatives à ce dossier spécial adressez-vous aux co-rédactrices invitées :

Marie-Josée Drapeau, Ph. D.

Professeure en entrepreneuriat

Marie-josee_drapeau@uqac.ca

Salmata Ouedraogo, Ph. D.

Professeure en management de projet

Salmata_Ouedraogo@uqac.ca

Appel à publications Femmes et Entrepreneuriat