Colloque Internationale – L’impact de la culture sur les dynamiques entrepreneuriales : une mise en perspective internationale – 28 et 29 mai 2020 – Avignon

0

Dans quelle mesure les dynamiques entrepreneuriales s’expliquent-elles par des variables culturelles ? Loin d’être nouvelle, la question taraude les sciences sociales depuis au moins la révolution industrielle qu’a connue l’Europe à la fin du XIXème siècle et le développement du commerce et des affaires qui en a découlé. Dans une analyse aujourd’hui bien connue, parue pour la première fois en 1904, Max Weber est l’un des premiers à s’être intéressé aux liens entre croyance religieuse et développement du capitalisme. Il montre ainsi comment les protestants et en particulier les calvinistes privilégient plutôt la réussite sur terre, ici et maintenant, ce qui les amène à valoriser le travail, les affaires et l’ascétisme dans le monde, alors que les catholiques sont davantage sensibles à la question du rachat de leur âme et du salut par la rédemption, ce qui tend à les situer « hors monde » et donc à les détourner de leurs accomplissements professionnels (Weber, 1991).

Dans cette perspective, le lien entre histoire et développement économique a fait l’objet de nombreuses recherches. Pour Weber, le développement économique renvoie directement et de manière causale à un fait culturel, religieux en l’occurrence. Loin d’être abandonnée, l’idée a fait florès et reste très répandue. Ainsi, pour le célèbre historien américain David Landes (2010), la richesse et la pauvreté des nations s’explique essentiellement par l’existence de systèmes culturels qui déterminent leur niveau de performance économique.

En attribuant ouvertement des traits de caractères aux pays qu’il étudie, il assume même une interprétation que l’on peut qualifier de « culturaliste », puisqu’elle tend à réduire des phénomènes politiques, institutionnels ou économiques à des questions de croyances, de représentations et de valeurs quasi-naturalisées. Pour séduisantes et stimulantes qu’elles soient, ces explications ont suscité beaucoup de critiques en raison de leur simplicité et de leur caractère systématique, en particulier lorsqu’elles prétendent expliquer les phénomènes de développement (Petiteville, 1995).

Appel à communication:
Lieu du colloque :

«Le Petit Louvre» – 23, rue Saint-Agricol, 84000 Avignon

Date à retenir :
  • 29 février 2020 : dépôt des propositions
  • 27 mars 2020 : notifications aux auteurs
  • 30 avril 2020 : remise des textes définitifs et inscription obligatoire pour les personnes dont les travaux ont été acceptés
  • 28/29 mai 2020 : colloque à Avignon

A partager sans modération