Congrès AEI 2019 – Track 4 – Coopetitive Entrepreneurship for the twenty first century

0

Adresse d’envoi de la proposition : aei2019-cena@umontpellier.fr

Track4_FERNANDEZ_CHIAMBARETTO_LEROY_AAC_CENA

Responsable(s) :

 Présentation

 Cette session est organisée dans le cadre de « CENA Community »[1] et invite à croiser les approches du management stratégique et de l’entrepreneuriat. Elle est fondée sur une idée forte : l’entrepreneuriat au vingt-et-unième siècle sera coopétitif ou ne sera pas ! En d’autres termes, et contrairement à la pensée dominante au vingtième siècle, il ne s’agit plus aujourd’hui, pour les start-up, de s’entourer de secret et de se protéger des concurrents, mais de collaborer avec d’autres start-up ou avec des grands groupes pour développer ensemble les solutions technologiques créatrices des marchés futurs.

Les entreprises, et plus particulièrement les start-up, les PME et les ETI, adoptent des stratégies de collaboration, d’alliances ou des stratégies de coopétition (c’est-à-dire des alliances entre concurrents) dans de multiples contextes tels que les écosystèmes d’affaires ou les réseaux. Ces stratégies permettent aux entreprises d’améliorer leur processus d’innovation, de faire face ensemble à des niveaux d’incertitudes élevés ou d’atteindre des niveaux de performance supérieurs. Le management de ces stratégies de collaboration apparaît comme un enjeu majeur, à la fois pour les praticiens et pour les chercheurs en gestion. Cette session thématique « CENA » s’intéresse donc aux stratégies d’alliances et de coopétition, entre start-ups, entre PME, entre ETI mais également entre petites et grandes entreprises, dans des contextes et environnements divers. Les stratégies entrepreneuriales coopétitives au sein des écosystèmes et des réseaux représentent des objets d’étude particulièrement intéressants.

Plusieurs axes d’étude peuvent être envisagés :

  • Les déterminants des relations d’alliances/de coopétition entre entrepreneurs, PME ou ETI
  • Le rôle des incubateurs dans l’émergence de relations d’alliances/de coopétition entre entrepreneurs, PME ou ETI
  • Les types d’alliances et/ou de coopétition entre entrepreneurs, PME ou ETI
  • L’appartenance et l’adhésion à des réseaux professionnels
  • Les relations d’alliances/de coopétition entre PME, ETI et grands groupes
  • Le management de projets d’innovation/ d’Open Innovation entre PME, ETI et grands groupes : management des ressources et des compétences, management de l’information etc.
  • Le rôle des intermédiaires dans des collaborations : incubateurs, collectivités, financeurs etc.
  • Les dynamiques collaboratives entre entrepreneurs, PME ou ETI
  • Capacités d’alliances et capacités coopétitives : quel(s) profil(s) pour quel(s) entrepreneur(s) ?
  • Perceptions et capacités des entrepreneurs pour la formation et le management d’alliances/de coopétition
  • Performance des stratégies inter-organisations pour les PME/ETI

Les contributions théoriques et empiriques seront appréciées.

Au plaisir de vous retrouver pour échanger sur ces questions stimulantes,

Anne-Sophie Fernandez, Paul Chiambaretto et Frédéric Le Roy

Références

  1. Bengtsson M. et M. Johansson. (2012) Managing coopetition to create opportunities for small firms. International Small Business Journal: Researching Entrepreneurship, 34:4, 401-427.
  2. Chiambaretto P et Dumez H. (2016.) Toward a typology of coopetition: a multilevel approach. International Studies of Management and Organization, 46:3, 110-129.
  3. Fernandez, A.-S., & Chiambaretto, P. (2016). Managing tensions related to information in coopetition. Industrial Marketing Management, 53, 66–76.
  4. Fernandez, A.-S., Le Roy, F. et D. R. Gnyawali (2014), Sources and management of tension in co-opetition case evidence from telecommunications satellites manufacturing in Europe, Industrial Marketing Management, 43 : 2, 222-235.
  5. Fernandez, A.-S., Le Roy, F., & Chiambaretto, P. (2018). Implementing the right project structure to achieve coopetitive innovation projects. Long Range Planning, 51:2, 384–405.
  6. Granata J., Lasch F., Le Roy F., Dana L-P. (2018), How do micro-firms manage coopetition? A study of the wine sector in France, International Small Business Journal. 36, n°3, p. 331–355
  7. Le Roy, F. et Fernandez A-S. (2015), Managing Coopetitive Tensions at the Working-group Level: The Rise of the Coopetitive Project Team, British Journal of Management, 1-18.
  8. Le Roy F., Guillotreau P., Yami S. (2008), Setting up an industry with its competitors: the development of the French tropical tuna fishing, Synergie, n°75, p. 75-87.
  9. Le Roy F, Robert M et Lasch F. (2016). Choosing the best partner for product innovation: Talking to the enemy or to a friend? International Studies of Management and Organization, 46 : 2, 136-158.
  10. Levy M, Loebbecke C, Powell P. (2003). SMEs, co-opetition and knowledge sharing: the role of information systems. European Journal of Information Systems, 12:1, 3-17.
  11. Marques P., Robert F., Le Roy F. (2009), “Coopetition between SMEs: an empirical study of French professional football”, International Journal of Entrepreneurship & Small Business, Vol. 8, n°1, Special Issue: Coopetition and Entrepreneurship, p. 23-43.
  12. Mira B., Le Roy F., Robert M. (à paraître), « La coopétition entre Petites Entreprises : une question de proximité », Revue Internationale
  13. Sanou, F. H., Le Roy, F., & Gnyawali, D. R. (2016). How Does Centrality in Coopetition Networks Matter? An Empirical Investigation in the Mobile Telephone Industry. British Journal of Management, 27:1, 143–160.
  14. Tidström, A. (2009). The causes of conflict when small- and medium-sized competitors cooperate. International Journal of Entrepreneurship and Small Business, 8(1), 74–91.

 

 

Instructions aux auteurs

Types de soumissions acceptées :

  • papiers longs (papiers complets)
  • papiers courts (3 000 mots max., sous-rubriques imposées : Introduction/Objectifs (500 mots max.) ; Revue de littérature (500 mots max.) ; Approche/méthodologie (500 mots max.) ; Résultats (500 mots max.) ; Discussion (500 mots max.) ; Implications et limites (500 mots max.).

Les papiers doivent être originaux (non publiés, non en processus d’évaluation dans une revue ou un colloque). Un contrôle anti-plagiat des papiers sera effectué.

Les papiers doivent respecter les consignes de présentation suivantes :

En Microsoft Word format A4 ;

Interligne 1,5 incluant les notes bibliographiques (en interligne simple) ;

Police : Times New Roman, corps 12 points ;

Titres et sous-titres en caractères gras, numérotés sous la forme 1, 1.1 et 1.1.1. ;

Numérotation des pages au centre et en bas de page ;

Marges haute, basse, droite et gauche de 2,5 cm ;

Références bibliographiques rappelées en fin de document ;

Noms des auteurs référencés dans le corps du texte entre parenthèses et suivis de l’année d’édition. Les articles non conformes à ces exigences de mise en page seront renvoyés à leurs auteurs.

Calendrier

  • 10/01/2019 : réception des communications (papiers courts – max 3000 mots – ou longs)
  • 15/03/2019 : notification aux auteurs
  • 15/04/2019 : réception des papiers révisés, courts ou longs, dans leur version définitive
  • Dates du congrès : 3-5 juin 2

[1] « CENA community » est une communauté internationale de chercheurs qui s’intéressent aux problématiques liées à la coopétition, aux écosystèmes, aux réseaux et aux alliances. Les membres de la communauté sont recensés sur le site Internet de la communauté (www.cenacommunity.com). Ils ont l’habitude de se retrouver à EURAM, à l’AIMS et de partager leurs idées via les réseaux sociaux.

A partager sans modération