Congrès AEI 2019 – Track 5 Montpellier – Crowdfunding

0

 Adresse d’envoi de la proposition : aei2019-crowdfunding@umontpellier.fr

Track5_STEPHANY_BESSIERES_AAC_Crowdfunding (1)

Responsable(s) :

  • Véronique BESSIERE – IAE – UM – LABEX Entreprendre. veronique.bessiere@umontpellier.fr
  •  Eric STEPHANY – IAE -UM- LABEX Entreprendre. eric.stephany@umontpellier.fr

 Présentation

 Depuis la fin des années 2000, à côté des sources de financements traditionnels (business angels, venture capitalists), de nouveaux acteurs portés par des nouveaux modèles économiques émergents apportent de nouvelles solutions alternatives aux problématiques du financement des start-ups (Block et al. 2017) : business angels networks, corporate venture capital, crowdfunding…  Porté à la fois par les technologies du web 2.0 et un nouvel “état d’esprit entrepreneurial et sociétal”, ce dernier contribue à transformer le financement des start-ups et à changer la hiérarchie des financements (Bruton et al. (2015)).

Le crowdfunding (ou financement participatif) consiste à financer un projet, une entreprise en faisant appel à la foule en passant par le biais d’une plateforme internet sans l’aide des intermédiaires financiers traditionnels (Mollick, 2014). Même si les montants financés apportés par la foule restent encore faibles par rapport aux autres acteurs “classiques” que sont les business angels ou les venture-capitalists, il importe de souligner le taux de croissance exponentiel des levées de fonds, le nombre croissant de plateforme de financement mais surtout le nombre croissant de participants (ou sponsors). Cette dynamique est renforcée par le soutien des pouvoirs publics qui ont mis en place en France un cadre légal en 2014 et 2016 à même de structurer une nouvelle offre de financement.

Les travaux de recherches sur le crowdfunding sont de plus en plus nombreux et diversifiés (Brüntje et Gadja (2016)). Ils mobilisent des problématiques et des méthodologies de plus en plus complexes et transversales. Au départ, centrés sur le reward-crowdfunding, ces derniers s’intéressent de plus en plus aux autres formes de financement participatif.

Dans les faits, le crowdfunding recouvre une réalité multiple : tant par la diversité des plateformes, leurs modèles économiques et par le design des opérations de financement proposé (Bessière et Stephany (2017)). On distingue le don simple, le don avec récompense, le crowdinvesting et le crowdlending.

Dans sa stratégie de financement de sa création, une start-up peut mobiliser deux types de crowdfunding (le don-contre récompense et l’equity crowdfunding). Le premier amène à la start-up des ressources financières (des dons), des ressources cognitives (à travers les échanges entre la foule et l’entrepreneur sous la forme d’avis, de messages via les réseaux sociaux ou via le blog de la plateforme) en échange de récompenses (ou reward) variables allant d’une inscription sur la page des remerciements à une forme de prévente à un prix préférentiel des produits ou services de la start-up.

Le succès d’une opération de reward peut ainsi représenter une forme d’accréditation pouvant conforter d’une part, l’image du projet et de son potentiel de développement et d’autre part, la réputation de l’entrepreneur compte tenu des situations d’incertitude et d’asymétrie d’information connues en seed capital.  Dans un second temps, la start-up peut consolider cette première expérience de crowdfunding en faisant appel à une plateforme de crowdinvesting. Généralement, cette levée de fonds s’organise aujourd’hui en co-investissement avec les acteurs “classiques” du seed capital que sont les business angels et les capitaux-risqueurs. Dans le cadre des due diligences menées par ces acteurs, la réussite d’une première campagne de reward peut être un bon signal afin de se lancer dans une campagne d’equitycrowdfunding.

Ce track est ouvert à tout projet d’article cherchant à comprendre le rôle et les apports du crowdfunding dans les trajectoires de financement des start-ups. Les travaux proposés peuvent s’inscrire dans une logique transversale faisant appel à des méthodologies quantitatives et qualitatives.

 

Bessière V., Stephany E.  & Wirtz P. (2018). Crowdfunding, Business Angels, and Venture Capital: New Funding Trajectories for Start-Ups? (March 9, 2018). Available at SSRN: https://ssrn.com/abstract=3137095 or http://dx.doi.org/10.2139/ssrn.3137095

Bessière V., & Stéphany E. (2017). Le Crowdfunding : Fondements et pratiques, 2ème Edition. De Boeck.

Bessière V., & Stéphany E. (2015).   Financement et gouvernance des start-ups en equitycrowdfunding , Finance Contrôle Stratégie, 18-4 | 2015, DOI : 10.4000/fcs.1684

Block J.H., Colombo M.G., Cumming D.J. & Vismara S. (2017). New players in entrepreneurial finance and why they are there. Small Business Economics.

Brüntje D. & Gajda O. (2016). Crowdfunding in Europe, State of the Art in theory and Practice. Springer 252p.

Bruton G., Khavul S., Siegel D. & M. Wright (2015). New Financial Alternatives in Seeding entrepreneurship: Microfinance, Crowdfunding, and Peer-to-Peer Innovations. Entrepreneurship Theory & Practice. january. 9-26.

Cieply S. & Le Nadant A.L. (2016). Le crowdfunding: modèle alternatif de financement ou généralisation du modèle de marché pour les start-up et les PME ?. Revue d’économie financière. Vol.2. N°122 255-272.

Dardour, A. (2015). La gestion du risque par les opérateurs de « crowdfunding » d’entreprise. Recherches En Sciences De Gestion, (107), 45-65.

Girard C. & Deffains-Crapsky C.(2016)  Les mécanismes de gouvernance disciplinaires et cognitifs en Equity Crowdfunding : Le cas de la France , Finance Contrôle Stratégie 19-3 | 2016, DOI : 10.4000/fcs.1829

Drover W., Busenitz L., Matusik S. Townsend D., Anglin A. & Dushnitsky G. (2017). A review and Road map of entrepreneurial Equity Financing research: Venture Capital, Corporate Venture Capital, Angels Investments, Crowdfunding and Accelerators. Journal of Management, vol 43. 6. 1820-1853.

Mollick E.R. (2014). The dynamics of crowdfunding: an exploratory study. Journal of Business Venturing, vol 29, N°1, 1-16.

Mollick, E. & Nanda, R. (2015). Wisdom or Madness? Comparing Crowds with Expert Evaluation in Funding the Arts. Management Science.

Onnée, S., & Renault, S. (2016). Crowdfunding: principles, trends and issues. Research Handbook on Digital Transformations, pp.313–334.

Wallmeroth J. Wirtz P., & Groh A.P. (2017). Institutional Seed Financing, Angel Financing, and Crowdfunding of Entrepreneurial Ventures: a literature review. Working Paper, www.ssrn.com

Instructions aux auteurs

Types de soumissions acceptées :

  • papiers longs (papiers complets)
  • papiers courts (3 000 mots max., sous-rubriques imposées : Introduction/Objectifs (500 mots max.) ; Revue de littérature (500 mots max.) ; Approche/méthodologie (500 mots max.) ; Résultats (500 mots max.) ; Discussion (500 mots max.) ; Implications et limites (500 mots max.).

Les papiers doivent être originaux (non publiés, non en processus d’évaluation dans une revue ou un colloque). Un contrôle anti-plagiat des papiers sera effectué.

Les papiers doivent respecter les consignes de présentation suivantes :

  •     En Microsoft Word format A4 ;
  •     Interligne 1,5 incluant les notes bibliographiques (en interligne simple) ;
  •     Police : Times New Roman, corps 12 points ;
  •     Titres et sous-titres en caractères gras, numérotés sous la forme 1, 1.1 et 1.1.1. ;
  •     Numérotation des pages au centre et en bas de page ;
  •     Marges haute, basse, droite et gauche de 2,5 cm ;
  •     Références bibliographiques rappelées en fin de document ;
  •     Noms des auteurs référencés dans le corps du texte entre parenthèses et suivis de l’année d’édition. Les articles non conformes à ces exigences de mise en page seront renvoyés à leurs auteurs.

Calendrier

  • 10/01/2019 : réception des communications (papiers courts – max 3000 mots – ou longs)
  • 15/03/2019 : notification aux auteurs
  • 15/04/2019 : réception des papiers révisés, courts ou longs, dans leur version définitive
  • Dates du congrès : 3-5 juin

A partager sans modération