Recrutement d’un doctorant (H/F) Pôle de compétitivité i-Trans1

0

Recrutement d’un doctorant (H/F)
– Innovation, organisation-

Entreprise d’accueil : Le pôle de compétitivité i-Trans1
Le pôle de compétitivité i-Trans associe des entreprises et des laboratoires de recherche publics dans
les domaines de l’automobile, du ferroviaire et de la multimodalité (fret et voyageurs) pour développer
des projets d’innovation. Il a pour objectif le renforcement de la compétitivité des entreprises par
l’innovation collaborative et par la montée en compétences.

Sujet/contexte :
“Les impacts des incitations collaboratives à l’innovation au sein d’un cluster : le cas i-Trans”
Les pôles de compétitivité français peuvent être classés parmi les clusters de type « volontariste » (en
opposition aux clusters spontanés). Mis en place dans le cadre de politiques publiques appropriées,
ces clusters volontaristes ont pour finalité de rassembler et coordonner des partenaires aux intérêts
non nécessairement convergents, n’ayant pas a priori la volonté de coopérer. Depuis 2005, les
pouvoirs publics ont donc mis en place le dispositif des pôles de compétitivité pour amplifier la
proximité relationnelle entre les organisations. Ainsi, Les entreprises faisant partie d’un pôle de
compétitivité devraient pouvoir bénéficier de relations étroites avec les institutions de recherche, les
universités, les financements, les fournisseurs spécialisés sur un territoire donné.
Les pôles de compétitivité français ont entamé leur troisième phase de développement en 2013.
Cependant, douze ans après leur démarrage, leur performance, c’est-à-dire leur capacité à générer de
l’innovation, est encore soumise à question. Les moyens pour y parvenir dans la durée sont assez
largement analysés par la littérature sans qu’aucune réponse unanime ne soit apportée quant à
l’impact des dispositifs mis en place. En particulier, la littérature fournit peu d’explication sur les modes
de coordination au sein d’un cluster. Dans la pratique, la coordination des acteurs au sein des clusters
volontaristes s’appuie le plus souvent sur une structure d’animation composée d’individus ou d’une
équipe située au coeur de ce dispositif. En effet, à la différence des clusters spontanés, le processus de
clustering voulu par les pouvoirs publics se fait sous la responsabilité d’un animateur et/ou de son
équipe qui agit à la fois comme intermédiaire et organisateur dans un contexte inter-organisationnel.
Ainsi, l’animateur joue un rôle essentiel : il contribue à créer de la proximité organisationnelle
(réseaux) mais aussi institutionnelle (projet commun) générant de la confiance et facilitant les
interactions entre les membres du cluster (capital social, valeur partagée).

La baisse des dotations de l’Etat, l’efficacité controversée de certains d’entre eux, et l’apparition de
nouvelles formes organisationnelles favorisant l’émergence d’innovations, incitent les équipes
d’animation à se poser la question des orientations stratégiques du pôle et leur décomposition en
actions efficaces.

Le travail de recherche portera donc sur les points suivants :

  • Identifier à quelles conditions et dans quelles circonstances les incitations collaboratives à
    l’innovation favorise la création de valeur pour les bénéficiaires des actions du pôle.
  • Définir des critères de performance du pôle i-Trans permettant de dépasser l’approche
    classique des indicateurs observés par les pouvoirs publics jusqu’à présent (chiffre d’affaires
    généré, nombre de projets labellisés, nombre d’emplois créés…) et centrés sur la notion de
    montage de projets
  • Centrer l’analyse sur la valeur créée par le pôle pour ses membres (entreprises, organismes
    de recherche).
  • Faciliter la prise de décision de l’équipe de direction en matière d’actions collaboratives à
    mettre en place pour favoriser l’innovation

Missions
Dans le cadre d’une Convention Industrielle de Formation par la Recherche (CIFRE2), le (la)
doctorant(e) articulera un travail scientifique théorique et empirique. Le travail de recherche
théorique, sous la direction de la directrice de thèse, s’appuiera sur une analyse complète de la
littérature, des rendus écrits mensuels et des présentations périodiques en séminaire de recherche. Le
travail de recherche empirique se fera en étroite collaboration avec l’ensemble de l’équipe du pôle i-
Trans, en particulier la responsable “animation/émergence de projets”.
Sur la base de ses connaissances et de la revue de la littérature scientifique, le (la) doctorant(e) aura
pour mission de :

  • Analyser les actions i-Trans passées et en cours pouvant être considérées comme des
    incitations collaboratives à l’innovation
  • Définir le protocole d’observation et de collecte d’informations
  • Identifier et sélectionner les actions à analyser/comparer/mesurer
  • Identifier un/des benchmarks avec d’autres pôles / structures similaires en Europe (cf ERCI)
  • Concevoir des indicateurs de mesure de l’efficacité de ces actions en spécifiant les impacts
    pour les bénéficiaires du pôle
  • Mettre en place des outils d’aide à la décision pour l’équipe de direction

Laboratoire de rattachement
LEM3 CNRS UMR 9221 – Axe APO (Analyse de la Performance des Organisations)
Lieu et durée de la thèse :
2 http://www.anrt.asso.fr/fr/espace_cifre/accueil
3 http://lem.cnrs.fr/
Le (la) doctorant(e) sera accueilli dans les locaux i-Trans à Valenciennes (59 Nord).
Durée de la thèse : 3 ans dans le cadre d’une CIFRE
Responsables au sein de la structure d’accueil et du laboratoire :
Directrice de thèse : Valérie François, maître de conférences – HDR, université de Lille1
Chantal LABADIE i-Trans, responsable équipe projets
Angelina BOULARD i-Trans, tutrice de stage, en charge des actions d’animation
Profil recherché
FORMATION / EXPERIENCE

  • Master recherche ou Master 2 en sciences de gestion, sciences économiques, sciences
    politiques, sociologie des organisations
  • Expérience souhaitée dans un pôle de compétitivité ou un cluster (ex : stage)

QUALITES ET COMPETENCES REQUISES :

  • attrait général pour la recherche et l’innovation
  • capacité à mettre en oeuvre une méthodologie de recherche
  • connaissance (au moins partielle) des pôles de compétitivité et intérêt porté aux études de
  • terrain (entreprises et institutions de R&D)
  • capacité à mettre en oeuvre une méthodologie de recherche
  • curieux
  • autonome
  • sens de l’initiative
  • rigueur
  • bonnes capacités d’analyse
  • bonnes capacités rédactionnelles
  • anglais courant souhaité
  • francophone obligatoire

Rémunération
Selon profil

Contact
Envoyer CV, lettre de motivation ainsi qu’un exemplaire du mémoire de master, ou de tout autre
document démontrant les capacités du candidat à s’engager dans une démarche scientifique de
recherche (article, rapport, travail méthodologique…).
Valérie FRANÇOIS : valerie.francois @ univ-lille1.fr
Angélina BOULARD : angelina.boulard @ i-trans.org

Date limite de dépôt des candidatures
Le 29 septembre 2017

Fiche de poste Recrutement Doctorant ITrans 1

A partager sans modération