Jacques Arlotto est décédé

0

Notre ami Jacques Arlotto est décédé ce 8 avril 2015

Le CA et les membres de l’AEI ont appris le décès de Jacques Arlotto dans une très forte émotion et une très grande tristesse après une maladie. Son ami Jean-Claude Pacitto a bien voulu rédiger un témoignage pour notre communauté (cf ci-dessous “en savoir plus”).

Jacques est décédé dans sa 51ème année. Jacques était membre du conseil d’administration de l’AEI et président du comité d’organisation de notre prochain congrès le 21 mai 2015 à Nantes. Professeur associé d’Audencia, il était membre du conseil d’administration de l’incubateur Incuballiance et président du réseau IES d’incubateurs de l’enseignement supérieur.

IN MEMORIAM

Jacques Arlotto nous a quittés. Il aura lutté jusqu’au bout avec une énergie et une détermination peu communes. A aucun moment il n’a baissé les bras. Son dynamisme, sa volonté farouche étaient incroyables. Durant cette terrible épreuve, Jacques est toujours resté le même. Toujours souriant, généreux, mettant les valeurs de l’amitié, de la famille et du partage par-dessus tout.

Jacques était un passionné. Nous nous souviendrons tous de son investissement dans l’accompagnement des entreprises, de ses prises de parole où l’on sentait quelqu’un de véritablement missionné. Car Jacques ne faisait pas les choses à moitié. Sportif accompli il avait le goût des défis et nous détonions quelque peu à ce niveau et mon côté casanier l’amusait.

Jacques s’est beaucoup investi pour l’Académie et Jean-Pierre peut témoigner qu’à ce niveau il ne ménageait pas sa peine. Sa générosité on la retrouvait dans tous les compartiments de sa vie.

C’était mon ami, notre amour commun pour la Méditerranée et pour son histoire, notre attachement aux traditions léguées par plus de 2000 ans d’histoire nous liaient d’une manière profonde.

C’est grâce à Jacques que j’ai découvert en profondeur la Corse, cette terre de Corse qu’il chérissait tant. Que de sublimes moments avons-nous passés à nous balader dans les montagnes!

Derrière le sportif intrépide se cachait aussi une âme sensible. Jacques n’aimait pas le conflit et aimait voir autour de lui les gens heureux. Même au plus mal il continuait à sourire. Lors des dernières visites que nous lui fîmes avec Philippe, il trouvait encore la force de rigoler.

Giacumu mon ami, nous ne t’oublierons jamais.

RIP

Jean-Claude Pacitto

 

 

A partager sans modération