Revue mensuelle relative aux études et analyses

0

Revue mensuelle relative aux études et analyses

 

veuillez trouvez ci-joint le numéro de septembre 2011.

Au sommaire:

– Création d’entreprise : la baisse du nombre d’auto-entrepreneurs se confirme, après le pic connu au 1er semestre 2010,  pour atteindre une vitesse de croisière. 63% ont déclaré des recettes en 2010 pour un montant moyen de 8 310 € (INSEE et Acoss).

– PME : un portrait des PME selon le CJD et une approche de leurs faiblesses par l’institut Montaigne : financement inadapté, partenariat faible entre PME, individualisme des grandes entreprises, rachat des PME les plus dynamiques, culture du risque insuffisante ; noter que les PME ont beaucoup perdu en indépendance (la moitié sont désormais filiales contre 79% en 1997).

– Accompagnement d’entreprise : l’accompagnement au sens suivi dans le temps, et non appui ponctuel,  informatif ou technique, privilégie d’abord la personne et l’émergence de son projet ; l’appui technique, de type construction du plan d’affaire est au second plan ; c’est un outil pour construire le projet dans un contexte concurrentiel et environnemental. Le travail a aussi beaucoup consisté a repérer qui sont ces entreprises de croissance et quels sont leurs problèmes spécifiques.

– La médiation du crédit a largement profité aux TPE : 85% des saisines 2011 au médiateur du crédit émanent de TPE ; 60% concernent des dossiers inférieurs à 50 000€ ; un taux de médiation réussi à 63% (65% pour les dossiers de moins de 20 000€ (34% des dossiers).

– Et en financement toujours, une bonne nouvelle à vérifier : Les français sont favorables à prêter une petite somme d’argent tous les ans en direction des petites entreprises, des dirigeants nouveaux et jeunes (Etude Opinion Way/Union des Auto-Entrepreneurs/ Fondation le Roch les Mousquetaires).

– L‘évolution des métiers en 25 ans : Les cadres et les professions intermédiaires ont nettement progressé (69% des emplois nouveau), aux cotés des 911 000 emplois supplémentaires non qualifiés du tertiaire. Les emplois perdus dans les métiers industriels sont surtout localisés dans  le groupe des ouvriers non qualifiés (perte de 724 000 emplois), peu dans le groupe des ouvriers qualifiés (perte de 96 000).

– Deux études de la Dares :

– Entre 2000 et 2009, le temps partiel, le recours aux CDD et aux emplois aidés ont régulièrement diminué dans les TPE

– Entre 2000 et 2008, l’emploi dans les TPE a augmenté de 176 000 salariés, dont 92 000 dans les TPE pérennes, 84 000 dans les mouvements création/cessation mais 77 000 ont franchi le seuil des 10 salariés, ce qui conduit en réalité à un flux de 99 000.

A partager sans modération