Le rôle des entrepreneurs dans le luxe

0

Appel à communications

Numéro spécial – Management International

Printemps 2013

Le rôle des entrepreneurs dans le luxe : quelles stratégies de création, d’appropriation et de transmission de savoir-faire dans un contexte international ?

Rédacteurs en chef invités :

Cécile Fonrouge, Maitre de conférences Université Paris Est Marne la Vallée, IRG, Master Innovation Design Luxe Email: cecile.fonrouge @ univ-paris-est.fr

Émile-Michel Hernandez, Professeur des Universités, Université de Reims Champagne Ardennes Email : e-m.hernandez @ wanadoo.fr

Sophie Reboud, Professeur, Groupe ESC Dijon Bourgogne, CEREN, Email : Sophie.Reboud @ escdijon.eu

Franck Vigneron, Professeur, Northridge University, Californie (USA), Email : franck.vigneron @ csun.edu

Les travaux s’articuleront autour des deux thématiques suivantes :

1- Le rôle des entrepreneurs dans les stratégies de création et d’appropriation d’entreprises de luxe

Comment une nouvelle entreprise peut-elle intégrer des savoirs faire traditionnels qui lui préexistaient? Comment créer sui generis une marque de luxe ? Quels rôles tiennent certains « créateurs-démiurges » dans la personnalisation des activités de luxe ?

Quelles valeurs accorder aux savoirs créés et comment les protéger autrement que par le secret, l’apprentissage ou le tour de main ? Comment les associer (ou les dissocier) de la personne de l’entrepreneur, des maîtres artisans et des équipes créatives ? Quelles sont les variétés de pratiques en la matière selon les zones géographiques avec des cultures asiatiques ayant une perception différente du luxe et des pratiques fortes de valorisation de la tradition?

Quels rôles ont les réseaux territorialisés, les communautés de pratiques et autres aristocraties de métiers dans l’émergence des entreprises du luxe ? Comment une dynamique entrepreneuriale permet de capter certaines compétences rares et des process historiques qui risquaient de se perdre dans le temps et dans l’espace (Fréry et Law-Kheng 2007, Hernandez et Marchesnay, 2008). A l’inverse comment la mondialisation des systèmes de production et de distribution participe à l’éparpillement des actifs spécifiques du luxe ? Quels regards les firmes implantées portent sur les nouvelles venues du luxe dans un contexte mondialisé ?

2-Le rôle des entrepreneurs dans la stratégie de rétention et de transmission des savoirs tacites du luxe

Les spécificités de ces entreprises reposent sur des savoirs indissociables d’un certain nombre de pratiques manuelles fondées sur des connaissances peu formalisées. Or ces savoirs ne sont pas toujours faciles à protéger, à entretenir et à transmettre.

Quels rôles ont les entrepreneurs dans la transmission patrimoniale des actifs spécifiques ? Les labels et réseaux permettent-ils de formaliser ces savoirs au risque de perdre la singularité de l’entrepreneur? Comment faire évoluer une marque éponyme attachée au nom de l’entrepreneur ?

Quelles sont les pratiques de mise en valeur des maîtres artisans et autre équipe créative et quelle cohabitation avec la figure de l’entrepreneur ?  Sur quelles dialogiques reposent la relation entrepreneur – entreprise au moment du départ du fondateur et comment les savoirs faire associés sont-ils transmis aux générations entrepreneuriales suivantes (Fonrouge 2002).

http://managementinternational.ca/appels-a-contributions

 

A partager sans modération